Jean Victor Augagneur

wikipedia.jpgdada.jpg

de tempérament autoritaire

Banniere augagneur copie

recueillis par Robert Andriantsoa (malagasy58@gmail.com & tany_masina@yahoo.fr)

Jean-Victor Augagneur (né à Lyon le 16 mai 18551 et mort au Vésinet le 23 avril 1931) est un médecin et homme politique français. Docteur en médecine, il est professeur à la Faculté de médecine de Lyon. Originaire du Brionnais, il est fils de Pierre-François Augagneur, jardinier puis régisseur à Lyon, petit-fils d'un menuisier de Saint-Laurent-en-Brionnais et d'un jardinier garde-champêtre de Vauban, Victor Augagneur (son nom d'usage) n'est pas issu de la bourgeoisie lyonnaise contrairement à la biographie citée en référence. Il fait ses études au séminaire de Semur-en-Brionnais avant d'embrasser la carrière médicale.

Carrière politique

En 1890, il entre au conseil municipal de Lyon, ville dont il devient maire en 1900, après avoir battu Antoine Gailleton, son mentor, républicain plus conservateur. Il pratique une politique populaire avec 3 priorités : hygiène, éducation, voirie.
Dès 1904, il est élu député de Lyon, membre du Parti républicain-socialiste.
De tempérament autoritaire, les satiristes du journal Guignol l’appelaient le roi Victor ou Victor Ier.
Ambitieux, réélu maire en 1904, il démissionna de son poste en 1905, préférant devenir gouverneur de Madagascar. Il introduisit alors un jeune radical-socialiste, modeste et prometteur : Édouard Herriot.
De 1905 à 1910, il est nommé gouverneur de Madagascar. À son retour, il siège à la Chambre en étant élu député du Rhône. Il est ensuite, du 27 juin 1911 au 14 janvier 1912, ministre des Travaux-publics et ministre des Postes-et-Télégraphes, dans le gouvernement Joseph Caillaux, puis, du 13 juin 1914 au 3 août 1914, ministre de l'Instruction publique et ministre des Beaux-Arts dans le gouvernement René Viviani (1), et enfin, du 3 août 1914 au 29 octobre 1915, ministre de la Marine dans les gouvernements René Viviani (1) et René Viviani (2). De retour à l'Assemblée nationale, il se montre un farouche opposant à l'attribution du droit de vote aux femmes en 1919, craignant, en radical laïc convaincu, après la saignée de la Grande guerre, leur nombre et leur conservatisme.

En 1919, il est nommé Gouverneur de l'Afrique équatoriale française.

De 1928 à 1931, il est de nouveau élu député de Lyon.

Écrits

Outre ses articles scientifiques, Victor Augagneur est l'auteur d'un essai, Erreurs et brutalités coloniales, paru en 1927, aux éditions Montaigne, Paris2.

Hommages

Le quai Victor Augagneur, appelé ainsi à Lyon depuis 1932. Un lycée est nommé en son honneur à Pointe Noire en République du Congo.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : vendredi, 06 Février 2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×