MOUVEMENT NATIONALISTE MALGACHE

Wikipedia 1Dada roby

l'existence de la nation malgache est un fait induscutable

Nationalistes copie 1

recueillis par Robert ANDRIANTSOA (malagasy58@gmail.com - tany_masina@yahoo.fr)

Le réveil nationaliste malgache

Nous sommes en 1905, sur fond de désir d’indépendance, des révoltes éclatèrent… Elles furent brisées ! À Madagascar, ce début du XXe siècle sera surtout marqué par les actions françaises : accession des Malgaches aux droits de citoyens français, la grande île déclarée territoire d’Outre-Mer, la création du Conseil supérieur des colonies… Mais l’idée d’indépendance gagne du terrain. Suivirent alors, la création de partis s’avouant nationalistes, la proposition officielle pour un « Madagascar libre »,… et la rébellion du 29 mars, et la lourde condamnation des « responsables »… Première guerre mondiale oblige, cette époque a aussi vu des soldats malgaches partir pour la Métropole. Suivirent d’autres départs pour la seconde… Et quand elle toucha à sa fin et que le Général De Gaulle, bien connu des Malgaches, retourna au pouvoir… la Communauté qu’il a proposée, regroupant la France, des pays africains et Madagascar fut un pas décisif vers l’indépendance des colonies

Pour les nationalistes, l’existence de la nation malgache est un fait indiscutable. Si les nationalistes n’ont pas de doute sur cette question, il leur semble opportun de donner des arguments. C’est là que l’histoire va intervenir : elle va servir de preuve, de justificatif. C’est ainsi que les journaux nationalistes multiplient les articles concernant l’histoire de Madagascar. Presque tous les organes tels que Lakroan’i Madagasikara10, Ny Rariny – La Justice, Ny Gazetin’ny Malagasy, pour ne citer qu’eux, consacrent régulièrement des rubriques, des chroniques ou des rappels sur l’histoire de Madagascar. Et c’est ici que les caricatures deviennent importantes : elles définissent les traits, voire l’image de cette communauté imaginaire qu’est la nation.

L’objectif de cette approche par la culture politique est d’éclairer l’engagement politique des militants et des sympathisants du nationalisme malgache, de savoir pourquoi, en dépit des répressions que n’ont manqué de mener les autorités coloniales, les nationalistes malgaches n’ont pas arrêté leurs revendications qu’une fois l’indépendance acquise. Sans doute, parce qu’ils ont intériorisé une culture politique qui leur enseigne que la liberté doit être acquise dans la souffrance, la privation ou encore la prison. Sans doute, parce qu’ils croient qu’après l’obscurité dans lequel règne le Mal, la victime, dont ils sont l’incarnation, se relèvera et triomphera. Qu’importe alors la souffrance si le Bien finira par remporter la victoire. Qu’importe si les Malgaches souffrent autant si cela les aidera à accéder à l’indépendance et à la liberté. Bref, comprendre la culture politique nationaliste permet de mieux saisir la motivation de ceux qui militent au sein du mouvement d’émancipation malgache. Et sur ce point, la caricature constitue une source d’une exceptionnelle richesse, d’autant qu’aborder l’histoire à travers les caricatures est intéressant à plus d’un titre. En fait, cette approche est inédite dans le cas malgache, notamment concernant la période de la décolonisation.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×