RALIJAONA LAINGO

wikipedia.jpgdada.jpgAncien sénateur de Madagascar de 1952 à 1958

recueillis par Robert ANDRIANTSOA (malagasy58@gmail.com)

laingo-ralijaona0189r4.jpg

Ancien sénateur de Madagascar

Appartenance politique

Groupe des Républicains Sociaux

Etat-civil

Né le 25 mai 1905
Décédé le 30 mai 1986

Profession

Professeur

Département

Madagascar

Election

  • Elu le 18 mai 1952
  • Fin de mandat le 23 juin 1958 (Non réélu(e))

Extrait de la table nominative 1952

LAINGO (M. RALIJAONA) [Madagascar].

Elu le 18 mai 1952. - Son élection est validée [5 juin 1952] (p. 1183).

Est nommé membre : de la commission de l'éducation nationale, des beaux-arts, des sports, de la jeunesse et des loisirs [5 juin 1952] (p. 1185) ; de la commission des moyens de communication, des transports et du tourisme (ibid.).

Interventions :

Intervient dans la discussion de la question orale de M. Saller relative à la situation économique, sociale et politique des territoires d'outre-mer [27 novembre 1952]. Discussion générale. Madagascar (situation financière) (p. 2132).

Extrait de la table nominative 1953

LAINGO (M. RALIJAONA) [Madagascar].

Est nommé membre titulaire : de la commission de l'éducation nationale [15 janvier 1953] ; de la commission des moyens de communication (ibid.). - Membre suppléant : de la commission de la France d'outre-mer ; de la commission du travail et de la sécurité sociale (ibid.).

Interventions :

Intervient dans la discussion de la proposition de loi portant amnistie [9 juillet 1953]. - Discussion des articles : amendements de MM. Geoffroy, David et M. Bodje relatifs à l'amnistie dans les territoires d'outre-mer (p. 1218). - Intervient dans la discussion de la proposition de résolution relative à la situation des marins du commerce originaires des territoires d'outre-mer [23 juillet 1953]. - Discussion générale (p. 1506).

Extrait de la table nominative 1954

LAINGO (M. RALIJAONA) [Madagascar].

Est nommé membre titulaire ; de la commission de l'éducation nationale [14 janvier 1954] ; de la commission des moyens de communication (ibid.). - Membre suppléant : de la commission de la France d'outre-mer ; de la commission du travail et de la sécurité sociale (ibid.).

Extrait de la table nominative 1955

LAINGO (M. RALIJAONA) [MADAGASCAR].

Est nommé membre titulaire : de la commission de l'éducation nationale [13 janvier 1955] ; de la commission des moyens de communication (ibid.). - Membre suppléant : de la commission de la France d'outre-mer ; de la commission du travail et de la sécurité sociale (ibid.).

Interventions :

Intervient dans la discussion du budget de la France d'outre-mer pour 1955 [1er février 1955]. - Discussion générale (p. 350). - Prend part à la discussion de la proposition de loi relative à la réorganisation municipale dans les territoires d'outre-mer [10 mars 1955]. - Discussion générale (p. 656, 657). - Suite de la discussion [19 mars 1955]. - Discussion des articles. Art. 1er : amendement de M. Castellani (p. 856) ; explique son vote sur l'ensemble (p. 891).

Extrait de la table nominative 1955 à 1956

LAINGO (M. RALIJAONA) [Madagascar].

Est nommé membre titulaire : de la commission de l'éducation nationale [6 octobre 1955] ; de la commission des moyens de communication (ibid.). - Membre suppléant : de la commission de la marine et des pêches ; de la commission du travail et de la sécurité sociale (ibid.).

Dépôts législatifs :

Proposition de résolution tendant à inviter le Gouvernement à venir en aide aux populations de Madagascar victimes du cyclone qui ravagea une partie de la Grande Ile le 26 janvier 1956 et les jours suivants [7 février 1956] (I., n° 233). - Proposition de résolution tendant à inviter le Gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour que soit prévue la participation d'anciens combattants d'outre-mer aux manifestations organisées en France pour les fêtes du 14 juillet [20 juin 1956] (I., n° 547). - Proposition de résolution tendant à inviter le Gouvernement à organiser chaque année un pèlerinage à la Mecque pour les anciens combattants français musulmans [20 juin 1956] (I., n° 548). - Rapport fait au nom de la commission de la France d'outre-mer, sur sa proposition de résolution, tendant à inviter le Gouvernement à prendre les mesures nécessaires pour que soit prévue la participation d'anciens combattants d'outre-mer aux manifestations organisées en France pour les fêtes du 14 juillet [12 juillet 1956] (I., n° 629).

Questions orales :

M. Ralijaona Laingo demande à M. le ministre des affaires étrangères pour quelles raisons, dans le projet du « Petit Euratom à six », la Belgique conserve la possibilité de vendre son uranium aux Etats-Unis, alors que la France abandonne la totalité de sa production à l'autorité supra-nationale [17 mai 1956] (n° 747). - Réponse [26 juin 1956] (p. 1279, 1280).- M. Ralijaona Laingo demande à M. le ministre de la France d'outre-mer, compte tenu des très graves manifestations qui ont marqué le passage en Côte française des Somalis d'une commission d'enquête sénatoriale, manifestations qui traduisent un sérieux malaise parmi les populations, conséquence d'une situation économique difficile, quelles mesures immédiates il compte prendre pour enrayer le développement d'une telle situation, développement qui aurait pour conséquence de détourner de la France des populations loyales et fidèles [17 mai 1956] (n° 749). - Réponse [24 juillet 1956] (p. 1731).

Interventions :

Intervient dans la discussion de la proposition de résolution tendant à venir en aide aux victimes du cyclone de Madagascar [28 février 1956] (p. 225). - Prend part à la discussion du projet de loi tendant à prendre des mesures propres à assurer l'évolution des territoires d'outre-mer [7 juin 1956]. - Discussion générale (p. 988). - Est entendu lors de la réponse du ministre à sa question orale n° 747 (cf. supra) [26 juin 1956] (p. 1279, 1280). - Est entendu lors de la réponse du ministre à sa question orale n° 749 (cf. supra) [24 juillet 1956] (p. 1732).

Extrait de la table nominative 1956 à 1957

LAINGO (M. RALIJAONA) [Madagascar].

Est nommé membre titulaire : de la commission de l'éducation nationale [4 octobre 1956] ; de la commission de la France d'outre-mer (ibid.). - Membre suppléant : de la commission de la marine et des pêches ; de la commission des moyens de communication ; de la commission du travail et de la sécurité sociale (ibid.).

Dépôt législatif :

Proposition de résolution tendant à inviter le Gouvernement à célébrer, en 1938, le centenaire de la naissance du père Charles de Foucauld [2 juillet 1937] (I., n° 785).

Intervention :

Prend part à la discussion des propositions de décision sur treize décrets portant réformes politiques dans les territoires d'outre-mer [20 février 1957]. - Discussion générale commune (p. 473) .

Extrait de la table nominative 1957 à 1958

LAINGO (M. RALIJAONA) [Sénateur de Madagascar].

Est nommé membre titulaire : de la commission de l'éducation nationale [3 octobre 1957]. - Membre suppléant : de la commission de la France d'outre-mer : de la commission de la marine et des pêches ; de la commission du travail et de la sécurité sociale (ibid.).

1940-1958

LAINGO (Ralijaona)

Né le 25 mai 1905 à Antananambo (Madagascar)

Décédé le 30 mai 1986 à Tamatave (Madagascar)

Sénateur de Madagascar de 1952 à 1958

Ralijaona Laingo naît le 25 mai 1905 à Antananambo dans le district de Moramanga, au centre-est de Madagascar. Après de bonnes études, il débute le 25 janvier 1923 dans la carrière administrative en qualité d'instituteur auxiliaire, puis devient professeur-assistant principal hors classe à Tamatave sur la côte est de Madagascar.

Avec la seconde guerre mondiale sa conscience politique s'éveille. En 1946, il fonde la section locale du Parti des déshérités malgaches (PADESM) et en occupe la présidence. Par ailleurs, il assume la présidence de l'Association des parents et amis des étudiants côtiers de Tamatave et la vice-présidence de l'Association des frères (section de Tanambao, Tamatave).

Lors des événements qui secouent Madagascar en 1947-1948, il participe à la pacification du district de Tamatave et obtient la médaille coloniale « Madagascar ».

En novembre 1948, Ralijaona Laingo est élu conseiller provincial de Tamatave et membre de l'assemblée représentative. Il est réélu en mars 1952. Ces succès prometteurs lui ouvrent de nouveaux horizons. Soucieux de participer activement au développement de son île, il se présente aux élections sénatoriales du 18 mai 1952, et est élu sénateur de Madagascar.

A son arrivée au Palais du Luxembourg, il s'inscrit au groupe des Républicains Socialistes (RS). Il est nommé membre de la commission de l'éducation nationale, des beaux-arts, des sports, de la jeunesse et des loisirs, et de la commission des moyens de communication, des transports et du tourisme. En 1954, il est nommé également membre suppléant de la commission de la France d'outre-mer et de la commission du travail et de la sécurité sociale.

Ralijaona Laingo s'intéresse naturellement aux questions relatives aux territoires d'outre-mer : situation économique, sociale et politique des territoires d'outre-mer, situation des marins du commerce originaires des territoires d'outre mer, réorganisation municipale outre-mer, aides aux victimes du cyclone à Madagascar.

En 1956, il intervient dans le débat sur le projet du « petit Euratom à 6 » et interroge le ministre des affaires étrangères sur la possibilité qu'a la Belgique de vendre son uranium aux Etats-Unis, alors que la France abandonne la totalité de sa production à l'autorité supranationale. Il demande par ailleurs au ministre de la France d'outre-mer quelles mesures celui-ci compte prendre pour enrayer la situation de malaise et d'insurrection qui a marqué le passage d'une commission d'enquête sénatoriale en côte française des Somalis. Enfin, dans une intervention remarquée à propos de la loi-cadre pour les territoires d'outre-mer, il alerte la métropole sur l'importance des efforts à accomplir pour le développement de Madagascar, notamment dans le domaine de l'enseignement. En février 1957, Ralijaona Laingo souligne la nécessité de redéfinir les institutions de l'Union française, de développer la formation locale des élites, et de mettre en place une autorité fédérale à Madagascar.

Ralijaona Laingo vote en faveur des pleins pouvoirs au gouvernement du général de Gaulle et de la révision constitutionnelle les 2 et 3 juin 1958. Son mandat s'achève quelques jours plus tard, le 23 juin 1958.

Il décède le 30 mai 1986. Il était officier d'Académie et officier de l'Etoile d'Anjouan.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : mardi, 10 Février 2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site