RAHERIVELO RAMAMONJY

wikipedia.jpgdada.jpgSénateur de Madagascar de 1947 à 1948

recueillis par Robert ANDRIANTSOA (malagasy58@gmail.com)

 

 

Ancien sénateur de Madagascar

Appartenance politique : Réunion administrative des Sénateurs ne figurant sur la liste d'aucun groupe

Etat-civil : Né le 15 septembre 1900 ; Décédé le 30 mai 1964

Profession : Médecin

Département : Madagascar

Election

Elu le 30 mars 1947

Fin de mandat le 30 septembre 1948 (Déchéance )

Biographie

1940-1958  (Extrait du Dictionnaire des parlementaires français)

RAHERIVELO (Ramamonjy)

Né le 15 septembre 1900 à Vohidaly (Madagascar)

Décédé le 30 mai 1964 à Tananarive (Madagascar)

Conseiller de la République de Madagascar de 1947 à 1948

Le docteur Raherivelo-Ramamonjy naît le 15 septembre 1900 à Ambalamanankavana, près de Vohidahy d'Ambalavao-Tsienimparihy. Il est le fils du Pasteur Rainihaova-Ramahaimifidy, instituteur puis fonctionnaire colonial et le petit-fils du gouverneur de Tsienimparihy, du temps du Gouvernement de la Reine. Il fréquente, pour ses études primaires, puis primaires supérieures, l'Ecole régionale de Fianarantsoa, puis l'Ecole Le Myre de Vilers de Tananarive.

Il poursuit ses études supérieures, commencées à l'école de médecine de Tananarive, à l'Université de Paris, dont il devient, parallèlement, docteur en médecine (en 1935) et docteur en droit, ayant rédigé deux thèses, sur les sujets suivants : « Y a-t-il de la fièvre ondulante à Madagascar ? » et : « La collaboration internationale des banques centrales ».

Il vit de nombreuses années à Paris, exerçant comme médecin tout en étant également répétiteur libre à la Faculté de droit. En 1936, il est membre fondateur de l'Association des Etudiants d'origine Malgache en France (AEOM).

Réfugié à Alès pendant la guerre, médecin des Mines d'Alès, il participe à des actes de résistance.

Le 4 avril 1947, il se présente aux élections au Conseil de la République pour Madagascar, au titre du deuxième collège et devient sénateur de la République française. Il figure en tête de la liste indépendantiste du Mouvement démocratique pour la rénovation malgache (MDRM) dont les candidats obtiennent 58 voix sur les 86 suffrages exprimés, remportant ainsi les trois sièges à pourvoir.

Toutefois, l'élection de Raherivelo-Ramamonjy ne fait pas l'objet d'un examen de validation. Son immunité parlementaire est levée par le Conseil de la République le 7 août 1947 afin de laisser libre cours aux poursuites engagées contre les parlementaires malgaches du MDRM, au lendemain de l'insurrection armée qui a secoué la Grande Ile dans la nuit du 29 au 30 mars 1947.

Il ne siège donc jamais à la Haute Assemblée, jusqu'à la fin de son mandat, en décembre 1948.

Il joue dès lors un rôle politique dans la Grande Ile : en 1960, il devient sénateur de la République malgache. Il est membre de la Mission du Transfert des Compétences auprès de la République française, puis membre (et doyen) du Conseil supérieur des institutions. Il devient Président de section du parti social démocrate (PSD) à Soarano, Tananarive.

Ecrivain, poète et conférencier, il a publié trois recueils de poèmes, intitulés Tononkira Volamena (publié à Alès) ; La Réminiscence, Tananarive, 1961 et Anjara Soa, Tananarive, 1963. Conférencier de Radio-Tananarive, il aborde, lors d'un quart d'heure hebdomadaire, les sujets les plus variés.

Il devient en 1960 membre correspondant de l'Académie malgache, et en 1963 membre du Conseil de l'Ordre national des médecins de Madagascar.

Il s'éteint le 30 mai 1964 à l'hôpital de Befelatanana, à Tananarive, ville où il est enterré.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : mardi, 10 Février 2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×