Astrologie et divination malgaches

wikipedia.jpgdada.jpg

Le Mpanandro (l'Astrologue)

Mpisikidy grp

 recueilis par Robert Andriantsoa (malagasy58@gmail.com & tany_masina@yahoo.fr)

 

 

Astrologie

L'astrologie est un ensemble de traditions et de croyances qui soutient que la position des planètes dans le système solaire apporte des informations permettant d'analyser ou de prédire des événements humains, collectifs ou individuels.

L'usage populaire du terme astrologie renvoie généralement à l'astrologie occidentale, à laquelle le présent article est consacré.

Ses versions populaires sont les horoscopes des revues ou les affinités des signes du zodiaque. Si elles sont généralement considérées comme des échos lointains et déformés de l'astrologie historique, elles en restent la manifestation et l'expression la plus répandue.

Les scientifiques considèrent l'astrologie comme une pseudo-science ou une superstition, l'ensemble des recherches menées depuis la fin du XIXe siècle ayant abouti à la réfutation des prétentions de la discipline.

Face à ces considérations, les défenseurs de l'astrologie tendent à en réduire le caractère déterministe. Selon certains astrologues, leur discipline n'a même pas pour but premier la prédiction de l'avenir5, l'astrologie pouvant notamment être une voie du développement personnel.

Les croyances associées à l'astrologie restent populaires (voir ci-après). Un sondage mené en Amérique du Nord et en Grande-Bretagne indique qu'une personne sur quatre pense que « la position des étoiles et des planètes peut affecter la vie d'une personne ».

 

Astrologie malgache

Mpanandro ombiasaLes Malgaches parlent de «bonnes destinées» et de «mauvaises destinées». Ce sont, en effet, les destinées qui importent. Celles-ci impriment au jour son caractère. Si la destinée est bonne, le jour où elle survient doit être bon et heureux : si elle est mauvaise, le jour doit aussi être mauvais et néfaste. En ce sens on peut parler et écrire de «jours fastes» et de «jours néfastes».
Le fatalisme malgache dérive de l'astrologie arabe, «mais les Malgaches ont fait descendre l'astrologie du ciel «pour l'installer dans leurs cases. Il n'était vraiment pas à la portée de «leurs savants de maintenir le fatalisme (doctrine du destin) dans sa «forme originelle, selon laquelle elle est mise en relation avec certaines «constellations appelées zodiaque.
Mais du moment que l'on avait fixé «les 12 signes du zodiaque sur les murs, à l'intérieur de la case, on «pouvait facilement suivre les destins dans leur marche autour de la «terre, ou bien, ce qui reviènt au même, «autour de la case». ·Les «cases avaient, en effet, la même forme que le ciel et la terre, selon «leurs conceptions».
Les Malgaches parlaient des «quatre côtés de la terre» d'une façon qui rappelle de manière frappante l'expression biblique «les quatre coins du monde». Ce terme: «quatre côtés de la terre» est souvent employé dans leurs prières.
Les destins malgaches sont au nombre de 28. Chaque mois avec ses 28 destins, est une lunaison: espace de temps qui s'écoule entre deux nouvelles lunes consécutives.

Mpanandro croyances malgachesLe Mpanadro est consulté pour les décisions essentielles afin de déterminer les jours de « bonne destinée » ou encore les jours néfastes (soit ceux durant lesquels on ne doit rien accomplir). Il indique les jours favorables d’après l’âge de la lune, tenant ainsi compte du déroulement du mois lunaire avec l’enchaînement des 28 destins. Il connaît ainsi le commencement de la nouvelle lune et la fin de son dernier quartier, les divisions de chacun des douze mois de l’année en cours (tonon’andro), les destins (tonom-bintana) qu’ils soient forts, favorables ou malheureux.
Il se base sur le destin au jour de la naissance d’une personne, et distingue ainsi pour le déroulement de la vie de celui-ci, les périodes favorables ou non. Il a ainsi besoin de juste savoir sous quel destin est né(e) celui/celle pour lequel on vient le consulter, s’il s’agit d’un grand destin majeur (renivintana) ou un destin mineur (zana-bintana), et en cas de mariage, si les destins ne sont pas opposés. D’après ces indications, il déduira les jours propices pour chaque événement.

En malgache « Iny zaza iny angamba teraka Alahamady » veut dire : "cet enfant doit être né sous le signe d’Alahamady", c'est à dire né sous un bon signe et sera chanceux. A contrario lorsqu’on dit « tena teraka Alakaosy mihitsy angamba ka », cela veut dire : "il/elle a dû vraiment naître sous le signe d’Alakaosy", c’est-à-dire sous un signe qui ne porte pas chance.

La culture malgache tire son originalité de sa confluence entre plusieurs civilisations : asiatique, africaine, arabe et européenne. Selon la tradition astrologique héritée des Arabes, chaque individu naît avec un destin favorable ou défavorable, appelé vintana, ce destin que « seul Dieu peut changer ». Par ailleurs, à Madagascar, chaque événement important (mariage, enterrement, le famadihana ou retournement des morts, pose de la première pierre d’une construction, etc..) doit avoir lieu un « bon » jour, un jour de « bonne destinée », déterminé lors de la consultation incontournable d’un mpanandro (devin-astrologue).

Le calendrier malgache

Mpanandro zodiaqueIl compte douze mois. Chaque mois comporte des destins et il en existe 28 dans une année du calendrier malgache. A chaque destin correspond une signification déterminant ainsi un destin majeur ou mineur, favorable ou non.
Par ailleurs chaque mois avec ses 28 destins est une lunaison : espace de temps qui s’écoule entre deux nouvelles lunes consécutives.

Mois / Nombre de destins :
1. Alahamady / 3
2. Adaoro / 2
3. Adizaoza / 2
4. Asorotany / 3
5. Alahasaty / 2
6. Asombola / 2
7. Adimizana / 3
8. Alakarabo / 2
9. Alakaosy / 2
10. Adijady / 3
11. Adalo / 2
12. Alohotsy / 2

 

Correspondance avec les signes astrologiques du zodiaque :
Alahamady : Bélier        Adaoro : Taureau
Adizaoza : Gémeaux            Asorotany : Cancer
Alahasaty : Lion        Asombola : Vierge
Adimizana : Balance        Alakarabo : Scorpion
Alakaosy : Sagittaire        Adijady : Capricorne
Adalo : Verseau        Alohotsy : Poisson


Orientation de la maison traditionnelle des Hauts-Plateaux
Les points cardinaux possèdent chacun une force symbolique, et l’on se situe, ses objets, soi-même, sa maison, par rapport aux directions et leur signification.
Précisons que les maisons modernes ne suivent plus tout à fait ces normes, le schéma ancien s’appliquant davantage aux maisons traditionnelles. Celles-ci sont orientées nord-sud, l’unique porte d’entrée se trouvant à l’ouest.
Sont placés, avec leurs destins, dans les quatre coins de la maison les mois suivants :
- Alahamady (premier mois lunaire de l’année) dans le coin Nord-Est (également le coin des ancêtres, une direction sacrée)
- Asorotany dans le Sud-Est
- Adimizana dans le Sud-Ouest
- et Adijady dans le Nord-Ouest
Les 8 autres mois, avec leurs deux destins, sont placés sur les murs, par deux.
Lorsque les maisons ne disposent que d’une seule pièce, l’espace est répartie selon le schéma ci-dessous. Tout se passe autour du pilier central, l’andry, également symbole du père. Au pied de celui-ci, se prépare la cuisine, également symbole de foyer et d’union. La partie NE est réservée aux aïeux, aux grands-parents, aux ancêtres. C’est ici qu’on couche le mort avant de le déposer dans le tombeau familial.

Les maisons typiques des Hauts-Plateaux sont souvent surmontées d’un étage auquel on accède par un escalier extérieur. Elles sont ornées d’un balcon en bois fermé par une balustrade et soutenu par des piliers en brique.

Source : http://tattum.canalblog.com
 

Le Sikidy ou Sikily : la divination malgache

Mpanandro mpisikidy 01Le Sikidy, appelé Sikily dans le sud Malgache, est la technique divinatoire pratiquée sur toute l'île de Madagascar pour prédire l'avenir. Les prédictions sont exclusivement pratiquées par le chaman (le devin) que l'on nomme Maître Ombiasa (on dit aussi l'Ombiasy ou encore Mpisikidy). L'Ombiasa est donc le devin mais c'est aussi le sorcier et le guérisseur. Il prédit l'avenir en disposant des graines sur une natte, c'est l'une des figures les plus respectées du village puisqu'il détermine les jours de meilleurs auspices pour les célébrations familiales (mariage, exhumation, etc) ainsi que les activités importantes (rencontre, travail, voyage) : la vie du village est entièrement basée sur ses prédictions qui sont analysées et qui influenceront les décisions et autres actions de la vie communautaire.

Cette technique de divination s'inspire de la géomancie arabe qui s'est répendue en Afrique subsaharienne avec l'invasion islamique, liée notamment au commerce des esclaves. A Madagascar, le moyen Orient s'invite sur l'île à partir du IXème siècle par la côte est de l'île, Perses, Arabes et Juifs arabisés implantèrent commerces, culture, religion mais également leur pratiques divinatoires ainsi que leurs rituels magiques. On peut suposer que la naissance du Sidiky est issue de cet étrange mélange culturel.

Mpanandro mpisikidy 02Le Sidiky utilise des graines de fano séchées ou de tamarin qui seront disposées sur le sol, selon un rituel et un exercice délicat, par le devin pour prédire le destin du consultant. Le tirage du Sikidy fait apparaitre des formes géométriques précises comme celles que l'on connait à travers la géomancie. Le devin, avant de pratiquer la divination par le Sikidy, doit se préparer à certaines incantations permettant d'interpeller les "esprits du sol" ainsi que les "esprits des cieux". Pour se faire il utilise des livres inaccessibles de magie ancienne introduits par la noblesse arabe Antemoro. Après ces rituels secrets d'invocation le devin saura si les auspices sont favorables à la divination Sikidy ou pas. Le devin pourra ensuite commencer à mélanger les graines puis, après la récitation de prières magiques précises, le Maître Ombiasa prendra deux poignées de ces graines pour n'en faire qu'un nouveau tas. Il retirera les graines du tas, deux par deux, il lui faudra reproduire cette opération 16 fois. Il dispose les graines extraites sur la natte en formant un tableau. Ce tableau est constitué d'une partie supérieure et d'une partie inférieure. La partie supérieure nommée la matrice est construite au hasard. La partie inférieure appelée colonne fille est calculée à partir de la précédente selon des règles précises. Chaque case du tableau contient une ou deux graines. Il en résulte une apparition de 16 figures ayant la forme de quadruplets placés dans un tableau dont vous pouvez lire les noms et sens ci-dessous.

Orientation de la maison traditionnelle des Hauts-Plateaux

Mpanandro orientation maisonLes points cardinaux possèdent chacun une force symbolique, et l’on se situe, ses objets, soi-même, sa maison, par rapport aux directions et leur signification.
Précisons que les maisons modernes ne suivent plus tout à fait ces normes, le schéma ancien s’appliquant davantage aux maisons traditionnelles. Celles-ci sont orientées nord-sud, l’unique porte d’entrée se trouvant à l’ouest.
Sont placés, avec leurs destins, dans les quatre coins de la maison les mois suivants :
- Alahamady (premier mois lunaire de l’année) dans le coin Nord-Est (également le coin des ancêtres, une direction sacrée)
- Asorotany dans le Sud-Est
- Adimizana dans le Sud-Ouest
- et Adijady dans le Nord-Ouest
Les 8 autres mois, avec leurs deux destins, sont placés sur les murs, par deux.
Lorsque les maisons ne disposent que d’une seule pièce, l’espace est répartie selon le schéma ci-dessous. Tout se passe autour du pilier central, l’andry, également symbole du père. Au pied de celui-ci, se prépare la cuisine, également symbole de foyer et d’union. La partie NE est réservée aux aïeux, aux grands-parents, aux ancêtres. C’est ici qu’on couche le mort avant de le déposer dans le tombeau familial.

Fombandrazana traditional malagasy house madagascar 


Les maisons typiques des Hauts-Plateaux sont souvent surmontées d’un étage auquel on accède par un escalier extérieur. Elles sont ornées d’un balcon en bois fermé par une balustrade et soutenu par des piliers en brique.

Mpanandro asombolaAsombola
Symbolique: Le dernier maillon de la chaine
Son binaire: Tareky
Interprétation: Cette figure fait référence au patrimoine héréditaire du consultant. Si Asombola est bien positionnée dans le tirage Sikidy cela signifie que le consultant est bien portant de la tête aux pieds, il possède une force mentale intelligente et sage lui permettant d'influencer positivement son entourage. Si Asombola est mal associé, la santé mentale ou physique du consultant peut représenter un handicap pour son évolution, il se sentira mal dans sa peau et devra trouver une solution pour rétablir l'équilibre.

Mpanandro tarekyTareky
Symbolique: L'entrelacement
Son binaire: Asombola
Interprétation: Tareky fait référence aux liens positifs ou négatifs entre père et fils. Si Tareky est bien positionnée dans le tirage Sikidy, cela signifie que le consultant est disposé à faire régner l'harmonie et l'intelligence dans ses relations avec les autres, tout en recherchant des espaces de solitude pour son propre épanouissement. Si Tareky est mal associé, il se peut qu'un homme futé cherche à user de charlatanisme pour semer le trouble et désunir ce qui est solidement uni; à moins qu'il ne s'agisse du consultant lui même et de ses mauvaises actions.

Mpanandro alikisaAlikisa
Symbolique: La joie mitigée
Son binaire: Alahijana
Interprétation: Cette figure fait allusion à l'idée de se réjouir tout en étant embarassé par une situation. Si Alikisa est bien positionnée dans le tirage Sikidy cela signifie que le consultant va vivre une joie personnelle intense sur un fond d'inquiétude, mais il bénéficiera de protection pour supporter les obstacles. Si Alikisa est mal associé, le consultant éprouvera des difficultés liées à une situation personnelle compliquée.

Mpanandro alahijanaAlahijana
Symbolique: L'évenement
Son binaire: Alikisa
Interprétation: Alahijana fait référence à un évènement qui frappera brutalement le consultant ou sa famille. Si Alahijana est bien positionnée dans le tirage Sikidy, cela signifie que le consultant est passionné ou fortement attiré par les voyages, il risque de faire un déplacement sans l'avoir décidé. Si Alahijana est mal associé, il se peut que le consultant éprouve des difficultés en rapport à une certaine instabilité sentimentale ou professionnelle, il est important de garder son calme quelque soit la situation.

Mpanandro alahasadyAdalo
Symbolique: L'apparence
Son binaire: Alohotsy
Interprétation: Cette figure fait allusion au manque d'humilité liée à une apparence physique avantageuse. Si Adalo est bien positionnée dans le tirage Sikidy cela signifie que le consultant pourrait bien profiter de ses atouts physiques pour obtenir des avantages non négligeables de la part de personnes aisées, il y a possibilité de prospérer dans les affaires. Si Adalo est mal associé, cela signifie que le consultant soigne plus son apparence physique et néglige son intelligence, il peut se montrer blessant et provocateur et provoquer des larmes et du chagrin.

Mpanandro alohotsyAlohotsy
Symbolique: Le gain et la prospérité
Son binaire: Adalo
Interprétation: Alohotsy représente la facilité de gains et de réussite dans les affaires. Si Alohotsy est bien positionnée dans le tirage Sikidy, cela signifie que le consultant a la tête sur les épaules et qu'il ne laisse pas n'importe qui influencer son jugement. Si Alohotsy est mal associé, il se peut que le consultant se retrouve fragilisé ou destabilisé par un évènement venant de l'exterieur et qu'il n'avait pas anticipé.

Mpanandro alakasazyAlakasazy
Symbolique: Le procès perdu d'avance
Son binaire: Alakarabo
Interprétation: Cette figure fait référence aux destins qui se croisent. Si Alakasazy est bien positionnée dans le tirage Sikidy cela signifie que le consultant subira un contretemps, un rendez vous manqué mais qui s'averera, en définitive, bénéfique. Si Alakasazy est mal associé, ce contretemps sera facheux pour l'avenir du consultant surtout si ce rendez vous manqué concerne ses affaires financières.

Mpanandro alakaraboAlakarabo
Symbolique: La fertilité
Son binaire: Alakasazy
Interprétation: Alakarabo fait référence à la curiosité naturelle ou malsaine. Si Alakarabo est bien positionnée dans le tirage Sikidy, il est conseillé au consultant de consacrer un peu de son temps à la quète intérieure, à la méditation et à l'introspection. Si Alakarabo est mal associé, il se peut que le consultant fasse preuve d'un trop grand égocentrisme lequel l'empêche de voir le bonheur qu'il a autour de lui, la recherche de nouvelles aventures pourrait bien l'égarer de ses proches.

Mpanandro alatsimayAlatsimay
Symbolique: La rigueur
Son binaire: Alokola
Interprétation: Cette figure représente une personne ayant un caractère rigide et sévère. Si Alatsimay est bien positionnée dans le tirage Sikidy cela signifie que le consultant réussit à vaincre les obstacles dressés sur sa route, grâce à sa rigueur et sa droiture. Si Alatsimay est mal associé, le consultant risque de subir la méchanceté, la médisance ou la convoitise de la part d'une personne nuisible.

Mpanandro alokolaAlokola
Symbolique: Le pouvoir
Son binaire: Alatsimay
Interprétation: Alokola fait référence au gout prononcé pour la domination et le pouvoir. Si Alokola est bien positionnée dans le tirage Sikidy, cela signifie que le consultant saura utiliser son charisme pour guider et commander les personnes de son entourage à des fins positives, on pourra compter sur son pouvoir de décision. Si Alokola est mal associé, c'est tout le contraire, le consultant apparait comme le despote qui abuse de son pouvoir pour satisfaire son unique plaisir.

Mpanandro alabiavoAlabiavo
Symbolique: L'épreuve
Son binaire: Alaimora
Interprétation: Cette figure représente une personne orgueilleuse avec laquelle il n'est pas facile de négocier. Si Alabiavo est bien positionnée dans le tirage Sikidy cela signifie que le consultant pourrait bien rencontrer des difficultés dans une négociation avec une personne difficile à convaincre, il arrivera à ses fins en mobilisant toute son énergie. Si Alabiavo est mal associé, cela signifie que le consultant pourrait bien être la victime de flatteries de la part de quelqu'un qui cherche à abuser de sa naiveté ou de sa crédulité.

Mpanandro alaimoraAlaimora
Symbolique: La facilité
Son binaire: Alabiavo
Interprétation: Alaimora représente la facilité au sens large du terme. Si Alaimora est bien positionnée dans le tirage Sikidy, cela signifie que le consultant viendra à bout de ses difficultés sans peine, cette figure est de très bon augure dans tous les domaines. Si Alaimora est mal associé, il indique la présence d'une femme qui, par ses charmes apparents, attendrira le consultant pour obtenir ses faveurs, celui ci se laissera abuser.

Mpanandro alakaosyAlakaosy
Symbolique: Le déséquilibre
Son binaire: Karija
Interprétation: Cette figure représente la force qui déstabilise. Si Alakasazy est bien positionnée dans le tirage Sikidy cela signifie que le consultant s'eloignera sans trop d'encombres d'une situation déstabilisante, les dégats causés seront mineurs. Si Alakasazy est mal associé, le consultant subira une épreuve douloureuse et destabilisante contre laquelle il n'aura aucune action possible.

Mpanandro karijaKarija
Symbolique: La victoire
Son binaire: Alakaosy
Interprétation: Karija symbolise la victoire contre toutes les épreuves. Si Karija est bien positionnée dans le tirage Sikidy, les valeurs morales du consultants seront reconnues, appréciées et récompensées. Karija annule les mauvais présages des autres figures présentes dans un tirage.

Mpanandro alahasadyAlahasady
Symbolique: L'aveuglement
Son binaire: Adabaray
Interprétation: Cette figure représente une légèreté d'esprit qui frôle la niaiserie. Si Alahasady est bien positionnée dans le tirage Sikidy le consultant est d'humeur frivole et se sent attiré par de nouvelles aventures sans lendemain, s'il est célibataire cela n'engagera que lui et sa crédulité. Si Alahasady est mal associé, le consultant risque de subir des pertes importantes dues à un comportement déraisonné et aveugle, les aventures sentimentales seront décousues et apporteront les déboires et la calomnie.

Mpanandro adabarayAdabaray
Symbolique: La noblesse
Son binaire: Alahasady
Interprétation: Alokola fait référence à une personne raffinée ayant du gout et de l'éducation. Si Adabaray est bien positionnée dans le tirage Sikidy, cela signifie que le consultant saura contourner, avec audace et finesse d'esprit, les pièges tendus par ses adversaires, il pourra jouir des fruits de son labeur. Si Adabaray est mal associé, le consultant devra faire preuve de prudence et d'observation sur les évènements facheux qui lui arrivent, ils ne sont pas si anodins que cela et pourraient bien être à l'origine d'une action occulte.

Le Zodiaque malgache, le Cosmos et le Destin.... « Vintana »

Le zodiaque, le cosmos et le destin

Tous les éléments constitutifs du cosmos - puissances surnaturelles, ancêtres, humains, animaux, plantes, sites naturels… - s’ordonnent selon les règles du zodiaque malgache, vintana (« destin »), dans un mouvement perpétuel et seulement transparent pour Dieu, Zanahary. Ainsi, le destin de chacun résulte de l’application, à tous les moments de l’existence des principes du zodiaque, dont l’astrologue (mpanandro), et le devin- guérisseur (ombisasy ) sont les interprètes.

Zodiaque Malgache ou « Vintana »
Les douze signes du zodiaque sont organisés en quatre destins principaux portant chacun deux destins secondaires, comme le montre l’almanach malgache. Ils structurent l’espace de la vie sociale, qu’il s’agisse de construire une maison ou un parc à bœufs, d’élever un tombeau, d’organiser un rituel….

Le plus important des douze signes, celui du Bélier (Alahamady, en haut, à droite) correspond au nord–est. C’est la direction vers laquelle on se tourne pour s’adresser à la divinité, l’orientation du sacré.

Charme « Ody »
Le charme, assemblage d’éléments symboliques du cosmos, de plantes et d’objets divers enfermés dans un coffret ou une corne de zébu, est toujours, par sa composition, une réponse particulière à la question posé : qu’il s’agisse d’accroître son troupeau, de retenir une épouse volage, de s’opposer à ses ennemis, ou d’obtenir une promotion.

Jours « Fastes » et « Néfastes »
 Le moindre événement est placé sous l’influence de plusieurs destins. Celui du jour proprement dit, celui de la période du mois (décan), celui du signe zodiacal du mois, celui de l’année.

Suivant la conjonction de ces destins, la journée sera faste ou néfaste. Entreprendre une action importante un mauvais jour est "fady" (interdit) et attire le malheur non seulement sur le responsable, mais aussi sur son lignage.

« Ombiasy » et divination
A l’inverse du possédé, siège humain d’une puissance qui intervient directement, le devin-guérisseur sollicite l’intercession des puissances quand un problème (malheur ou maladie) lui est posé.

Il établit son diagnostic en lisant les figures formées par des graines jetées sur une natte. Cette technique de divination "Sikidy" d’origine arabe indique la plante ou le talisman requis comme traitement.

Calendriers
Trois calendriers régissent la vie des Malgaches : le calendrier officiel (grégorien), le calendrier agricole, lié au cycle solaire qui rythme les travaux des champs, et le calendrier des destins, de 355 jours. C’est ce calendrier, luni-solaire et d’origine arabe, qu’utilisent les devins pour déterminer le moment favorable pour chaque activité et adresser les horoscopes.

Astrologie malgache et applications

Je n’ai pas été élevée dans la pure tradition malgache, mais plutôt dans un ensemble de cultures, si fait que pendant longtemps, certaines choses m’échappaient.

Lorsque j’entendais autour de moi « Iny zaza iny angamba teraka Alahamady » (cet enfant doit être né sous le signe d’Alahamady, je comprenais soit né sous un bon signe, chanceux ) ou a contrario lorsqu’on parlait d’un poisseux « tena teraka Alakaosy mihitsy angamba ka ! » (il/elle a dû vraiment naître sous le signe d’Alakaosy, c’est-à-dire sous un signe qui ne porte pas chance).
Si on me demandait alors ce que cela signifiait ou d’où venaient ces expressions : même en ayant tourné ma langue sept fois, toujours pas de réponse !

Ouvrez les livres, élargissez votre savoir ! N’oublions pas que la culture malgache tire son originalité de sa confluence entre plusieurs civilisations : asiatique, africaine, arabe et européenne. 
Notons que, de nos jours, certaines notions de l’astrologie malgache peuvent apparaître désuets, notamment dans les villes.

Selon la tradition astrologique héritée des Arabes, chaque individu naît avec un destin favorable ou défavorable, appelé vintana, ce destin que « seul Dieu peut changer ».

 

Par ailleurs, à Madagascar, chaque événement important (mariage, enterrement, le famadihana ou retournement des morts, pose de la première pierre d’une construction, etc..) doit avoir lieu un « bon » jour, un jour de « bonne destinée », déterminé lors de la consultation incontournable d’un mpanandro (devin-astrologue). 

 


D’où cela vient-il ?

 

Lorsque j’entendais autour de moi « Iny zaza iny angamba teraka Alahamady » (cet enfant doit être né sous le signe d’Alahamady, je comprenais soit né sous un bon signe, chanceux ) ou a contrario lorsqu’on parlait d’un poisseux « tena teraka Alakaosy mihitsy angamba ka ! » (il/elle a dû vraiment naître sous le signe d’Alakaosy, c’est-à-dire sous un signe qui ne porte pas chance).
Si on me demandait alors ce que cela signifiait ou d’où venaient ces expressions : même en ayant tourné ma langue sept fois, toujours pas de réponse !

 

Ouvrez les livres, élargissez votre savoir ! N’oublions pas que la culture malgache tire son originalité de sa confluence entre plusieurs civilisations : asiatique, africaine, arabe et européenne. 
Notons que, de nos jours, certaines notions de l’astrologie malgache peuvent apparaître désuets, notamment dans les villes.

 

Mois

Nombre de destins

1. Alahamady

2. Adaoro

3. Adizaoza

4. Asorotany

5. Alahasaty

6. Asombola

7. Adimizana

8. Alakarabo

9. Alakaosy

10. Adijady

11. Adalo

12. Alohotsy

3

2

2

3

2

2

3

2

2

3

2

2

Selon la tradition astrologique héritée des Arabes, chaque individu naît avec un destin favorable ou défavorable, appelé vintana, ce destin que « seul Dieu peut changer ».
Par ailleurs, à Madagascar, chaque événement important (mariage, enterrement, le famadihana ou retournement des morts, pose de la première pierre d’une construction, etc..) doit avoir lieu un « bon » jour, un jour de « bonne destinée », déterminé lors de la consultation incontournable d’un mpanandro (devin-astrologue). 
D’où cela vient-il ?

 

Le calendrier malgache

Il compte douze mois. Chaque mois comporte des destins, comme suit ; il existe ainsi 28 destins dans une année du calendrier malgache. A chaque destin correspond une signification, déterminant ainsi un destin majeur ou mineur, favorable ou non.

Par ailleurs, chaque mois avec ses 28 destins, est une lunaison : espace de temps qui s’écoule entre deux nouvelles lunes consécutives. 
Correspondance avec les signes astrologiques du zodiaque :

ALAMAHADY  (Al-h’amal)   : Bélier
ADAORO       (Auh-thaûr)  : Taureau
ADIZAOZA    (Al-dzaûza)   : Gémeaux
ASOROTANY  (As-sarat’ân) : Cancer (ou écrevisse?)
ALAHASATY  (Al-asad)       : Lion
ASOMBOLA   (As-sunbula)  : Vierge (ou épi ?)
ADIMIZANA   (Al-mizan)     : Balance
ALAKARABO   (Al-aqrab)     : Scorpion
ALAKAOSY    (Al-qaûs)       : Sagittaire (ou arc du stagiaire ?)
ADIJADY       (Al-djadi)      : Capricorne (ou chevreau)
ADALO         (Ad-dalû)      : Verseau
ALOHOTSY   (Al-h’ût)        : Poisson

Orientation de la maison traditionnelle des Hauts-Plateaux

Les points cardinaux possèdent chacun une force symbolique, et l’on se situe, ses objets, soi-même, sa maison, par rapport aux directions et leur signification.
Précisons que les maisons modernes ne suivent plus tout à fait ces normes, le schéma ancien s’appliquant davantage aux maisons traditionnelles. Celles-ci sont orientées nord-sud, l’unique porte d’entrée se trouvant à l’ouest.

Sont placés, avec leurs destins, dans les quatre coins de la maison :
- Alahamady (premier mois lunaire de l’année) dans le coin Nord-Est (également le coin des ancêtres, une direction sacrée)
- Asorotany dans le Sud-Est
- Adimizana dans le Sud-Ouest
- et Adijady dans le Nord-Ouest
Les autres 8 mois, avec leurs deux destins, sont placés sur les murs, par deux.

Lorsque les maisons ne disposent que d’une seule pièce, l’espace est répartie selon le schéma. Tout se passe autour du pilier central, l’andry, également symbole du père. Au pied de celui-ci, se prépare la cuisine, également symbole de foyer et d’union.
La partie NE est réservée aux aïeux, aux grands-parents, aux ancêtres. C’est ici qu’on couche le mort avant de le déposer dans le tombeau familial.

Les maisons typiques des Hauts-Plateaux sont souvent surmontées d’un étage auquel on accède par un escalier extérieur. Elles sont ornées d’un balcon en bois fermé par une balustrade et soutenu par des piliers en brique.

Le rôle du mpanandro

     Le mpanandro est donc consulté pour les décisions essentielles afin de déterminer les jours de « bonne destinée » ou encore les jours néfastes, soit ceux durant lesquels on ne doit rien accomplir. 
Il indique les jours favorables d’après l’âge de la lune, tenant ainsi compte du déroulement du mois lunaire avec l’enchaînement des 28 destins. Il connaît ainsi le commencement de la nouvelle lune et la fin de son dernier quartier, les divisions de chacun des douze mois de l’année en cours (tonon’andro), les destins (tonom-bintana) qu’ils soient forts, favorables ou malheureux. 

    Il se base sur le destin au jour de la naissance d’une personne, et distingue ainsi pour le déroulement de la vie de celui-ci, les périodes favorables ou non. Il a ainsi besoin de juste savoir sous quel destin est né(e) celui/celle pour lequel on vient le consulter, s’il s’agit d’un grand destin majeur (renivintana) ou un destin mineur (zana-bintana), et en cas de mariage, si les destins ne sont pas opposés. D’après ces indications, il déduira les jours propices pour chaque événement.

 

Contrairement au calendrier occidental, la durée d'un mois malgache (qui correspond à la lunaison) est variable
Cette lunaison peut durer entre 26 à 30 jours. Il faut compter 28 jours pour Adaoro, Adizaoza, Alahasaty, Asombola, Alakarabo, Alakaosy, Adalo, Alohotsy alors qu'il faut attendre jusqu'à 31 jours avant que la nouvelle lune n'apparaisse en Alahamady, Asorotany, Adimizana, et Adijady. 
Le 28ème jour est celui de la conjoncture et il faut compter 1 jour entre celui ci et l'apparition de la nouvelle lune voire 2 pour Alahamady, Asorotany, Adimizana et Adijady. Ces jours supplémentaires sont appelés - en astrologie - les « jours qui reviennent » et on en « tue » 1 -ou 2 jours- selon les mois..
Le mois malgache dépend beaucoup de la lunaison et un astrologue, digne de ce nom, doit impérativement en tenir compte.
Les mois sont donc représentés comme suit : Alahamady, Asorotany, Adimizana et Adijady correspondent aux 4 grandes divisions astrologiques lunaires, soit les 4 angles d'une case. Ils possèdent chacun 3 destins : le « vava » le « vontony « et le « vodiny » alors que les autres mois - placés sur les côtés latéraux (2 sur chaque côté ) - ne comprennent chacun que 2 destins (vava et vodiny). 

Le calcul se fait donc comme suit. 

En 1964, l’Alahamady a commencé le 13 février 1864 à 16h02 . Mais comme on a dépassé le moment où le soleil est perpendiculaire au faitage de la maison (c’est à dire au zénith donc midi), le décompte doit donc se faire à partir du lendemain, c’est à dire le 14.

 

   14 –1 vava alahamady 18 - 5 vody adaoro
   15 – 2 vt " 19 – 6 vv adizaoza
   16 – 3 vd " 20 – 7 vd
   17 – 4 vv adaoro 22 – 8 vv asorotany : 
     Et ainsi de suite jusqu’à votre date de naissance…

 

     La lunaison dure donc 29 jours sauf pour les destins mère où il faut compter 30 voire 31 jours avant que la nouvelle lune n'apparaisse. D’où une année de 352 jours. Elle est donc différente du calendrier européen qui, basé sur sur le cycle solaire, dure par contre 365 jours (ce mode de calcul a été adopté par les Antalaotra)

"FANANDROANA : Les malgaches et les astres...   "

      Les hommes n’ont pas uniquement besoin de vivre tout simplement, mais de vivre heureux, avec un corps sain et un esprit tranquille. Un corps sain s’obtient avec une alimentation bien équilibrée et des exercices corporels. Pour un esprit tranquille, un corps sain n’est pas suffisant, car même si la nourriture est succulente et exquise, un esprit troublé  se nourrira avec difficulté.

 

   La tranquillité de l’esprit dépend des personnes qui vivent avec nous et de nos relations, car l’homme n’est pas né pour vivre seul. Une expression malgache dit que c’est mieux d’être deux plutôt que seul parce que si on tombe , on peut être relevé, c’est bien d’être trois que deux parce que si on se dispute , on peut être séparé, et un seul doigt ne peut pas attrapé un poux. Toutefois il ne suffit pas d’être nombreux dans la vie, mais l’entraide est le plus important.

 

     Les talents de chacun ne sont pas pareils, mais se complètent selon le dicton suivant : « Celui qui ne sait pas faire une soubique, un beau panier, sait doser le riz ».

 

     L’existence de force inégale, et les connaissances variées font que chacun a son opinion et sa volonté, que les choses se complètent dans la vie.

En outre il est fondamental de suivre le rythme cosmique, le rythme de la nature. Aussi les malgaches suivait le jour, andro, soit suivait le Fanandroana, le rythme du soleil et de la lune.
l’alternance du jour et la nuit, l’alternance de la nuit noire sans lune et la pleine lune, les subdivisions du temps (Lohataona, Fahavaratra, Fararano, Ririnina), aussi les saisons avec la chaleur et le froid, et la pluie, qui peuvent changer l’état de santé. Ce qui a amené les ancêtres malgaches à adapter leurs activités en conséquence, mais de ne pas contrer les caractéristiques du temps et de la nature.

       Il y a une expression malgache qui dit « les sauterelles qui pondent des œufs ne vont pas ensemble avec un lit chaud » car on laisse le lit chaud pour aller prendre les sauterelles, parce que les sauterelles s’envolent quand l’humidité tombe, parce que ses ailes doivent être sèches. « Vouloir prendre le lait dans la journée, alors la vache vous abandonne ». Quand il fait chaud dans la journée, alors les vaches partent paître.
    
  A propos de la lune : « Piler le riz à la clair de lune, prend l’esprit de la poule ». La poule est un animal qui n’a pas de bons yeux donc elle ne voit pas dans le noir :
A propos de la division de l’année : « Fête d’automne c’est uniquement le matin » parce qu’il pleut les après-midi d’automne.
      Les activités des champs étaient organisées en fonction des saisons, en fonction de la durée du jour, en fonction de la force des travailleurs.

     Une expression dit : « Planter le riz n’est pas facile, les bons travailleurs continuent jusqu’au coucher du soleil, les malades font ce qu’ils peuvent ».Le choix des habitations et leur orientation ne dépendaient pas simplement du désir du propriétaire mais il fallait tenir compte du mouvement du soleil, de la force du vent etc.

Les fêtes ne peuvent pas être organisés au printemps, lohataona ou à la fin de l’été, fararano car c’est la période ou il y a plus de travail dans les champs. Par contre l’hiver est le moment ou le champ est calme, les greniers a riz sont pleins, c’est le bon moment pour les fêtes. Les fêtes de circoncision sont organisées dans la période froide pour faciliter la cicatrisation. Quand les champs sont verts et bien productifs, c’est le moment favorable pour les fêtes de mariage, et on souhaite aux jeunes mariées des vœux similaires d’amour et de production. Ils ne peuvent rentrer dans leur nouveau foyer qu’après le coucher du soleil, quand tous les animaux sont rentrés dans les étables, pour que leur amour rassemble tout et persévère pour toujours.
       Le tombeau familial doit être construit dans le village, la patrie, le tanindrazana ou tous les ancêtres sont rassemblés. Sa construction doit tenir compte de mouvement du soleil et il ne doit pas être construit quand le soleil se lève ou est à son maximum, pour ne pas souhaiter la recrudescence des décès dans la famille. L’emplacement et l’unique ouverture sont aussi fonction du soleil et du paysage.
     Les distances se mesurent à l’emplacement du soleil dans le ciel ou a la préparation et la cuisson du riz au cours de la journée
     Ce sont le mouvement du soleil et la situation de la lune qui détermine l’organisation des activités des malgaches, en particulier avant l’arrivée des arabes qui ont amèné le calendrier. La Connaissance et l’observation du temps, de la nature, du soleil et de la lune était et est à la base de toutes activités de tout le monde. Par contre, la divination nécessite la consultation du Mpanandro, qui précise ce qui doit être fait en fonction du destin de chacun et de sa date de naissance : Les Ala-faditra ou les Sorona. ...

 

 

 

 

 

 

Commentaires (6)

1. raveau lundi, 22 Août 2016

Es ce que je bien celle que l'on me fait croire depuis ma venus sur cette terre ? Une réponse m'aiderai a avancé pour l'avenir , merci de votre aide

2. RAZAFINJATOVO Georges Amedé vendredi, 29 Avril 2016

beaucoup de chose qui n'est marche bien à ma vie

3. RAZAFINJATOVO Georges Amedé vendredi, 29 Avril 2016

je besoin votre aide

4. RAZAFINJATOVO Georges Amedé vendredi, 29 Avril 2016

donne moi un vrai trajet à ma vie

5. RAZAFINJATOVO Georges Amedé vendredi, 29 Avril 2016

pour concrétiser mon message de demander, je vous confirmez que je suis intéressé à connait le vrais de dignité en vers moi.

6. RAZAFINJATOVO Georges Amedé vendredi, 29 Avril 2016

[center][/center]Bonjour,
suite à me recherche un astrologue pour voir ma divinité,
je vous contacter pour consulter ma signification, horoscope, chance, amour, travail.
J traversai un long histoir qui n'est pas bonne pour moi,
donc, je vous demandez de me donné un diagnostique en vers moi
Merci

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : mardi, 29 Juillet 2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×