EVÊQUES DE ROME (PAPE)

Wikipedia 1Dada roby

évêques de Rome, appelés également papes à partir du IVe siècle

recueillis par Robert ANDRIANTSOA (malagasy58@gmail.com - tany_masina@yahoo.fr)

ÉVÊQUE DE ROME (pape)

DEPUIS QUAND APPELLE-T-ON L’EVEQUE DE ROME : PAPE

Le terme de Pape désigne l'évêque de Rome, garant de l'unité de l'Église catholique romaine, et son chef visible en tant que successeur de saint Pierre (le chef invisible étant le Christ en personne), et monarque temporel de l'État du Vatican'.

Le titre de pape n'est réellement apparu qu'à partir du concile de Nicée en 325, mais le terme n'a désigné exclusivement l'évêque de Rome qu'à partir de Grégoire VII, au Xle siècle. Selon la tradition apostolique, la succession pontificale légitime remonte à l'apôtre Pierre.

Extrait du bulletin de Saint-Timothée.

Pape

Dans l'usage français reconnu par les dictionnaires usuels, et quoiqu'il ne résume pas la totalité de l'usage francophone, le terme de pape désigne l'évêque de Rome garant de l'unité de l'Église catholique romaine, et son chef visible en tant que successeur de saint Pierre (le chef invisible étant le Christ en personne), et monarque temporel de l'État du Vatican1. C'est dans ce sens seul que ce terme est employé dans cet article ainsi que dans les autres articles traitant des papes, sauf mention contraire. Toutefois, ce titre est également porté par le chef de l'Église copte orthodoxe : Théodore II, élu le 4 novembre 20122. Le titre de pape n'est réellement apparu qu'à partir du concile de Nicée en 325, mais le terme n'a désigné exclusivement l'évêque de Rome qu'à partir de Grégoire VII, au XIe siècle. Selon la tradition apostolique, la succession pontificale légitime remonte à l'apôtre Pierre.

Le pape actuel est Jorge Mario Bergoglio sous le nom de François, élu le 13 mars 20133,4 et qui succède à Benoît XVI5. Il devient ainsi le 266e pape6.

Liste détaillée des papes

Cette liste détaillée des papes est celle des 266 évêques de Rome, appelés également papes à partir du IVe siècle, guides de l’Église catholique romaine, que cite l’Annuario pontificio et des antipapes (sur fond rouge). Il n’existe pas de liste officielle des papes catholiques.

80 papes ont été canonisés, 11 ont été béatifiés.

Élus au Ier siècle

No  Nom de règne Pontificat Naissance Remarques
1 saint Pierre
sanctus Petrus
33[citation nécessaire]64/67 à Bethsaïde  
2 saint Lin
sanctus Linus
64/6776/79 en Tuscie  
3 saint Anaclet
sanctus Anacletus
76/7988/92 en Grèce ? Appelé aussi Clet.
4 saint Clément Ier
sanctus Clemens
88/9297 à Rome  
5 saint Évariste
sanctus Evaristus
97105/107 à Bethléem  

Élus au IIe siècle

No  Nom de règne Pontificat Naissance Remarques
6 saint Alexandre Ier
sanctus Alexander
105/107115/116 à Rome  
7 saint Sixte Ier
sanctus Xystus
115/116125 à Rome ou en Grèce  
8 saint Télesphore
sanctus Telesphorus
125136/138 en Grèce  
9 saint Hygin
sanctus Hyginus
136/138140/142 en Grèce  
10 saint Pie Ier
sanctus Pius
140/142155 à Aquilée  
11 saint Anicet
sanctus Anicetus
155166 à Émèse  
12 saint Sôter
sanctus Soterius
vers 166174/175 à Fondi  
13 saint Éleuthère
sanctus Eleutherius
174/175189 à Nicopolis  
14 saint Victor Ier
sanctus Victor
189198/199 en Afrique Premier pape d'origine berbère.
15 saint Zéphyrin
sanctus Zephyrinus
199217 à Rome  

Élus au IIIe siècle

No  Nom de règne Pontificat Naissance Remarques
16 saint Calixte Ier
sanctus Callistus
vers 217222/223 en Espagne  
A Hippolyte
Hippolytus
vers 217235 170
à Rome
Rival de Calixte.
17 saint Urbain Ier
sanctus Urbanus
222/223230 à Rome  
18 saint Pontien
sanctus Pontianus
21 juillet 23028 septembre 235 à Rome  
19 saint Antère
sanctus Anterus
21 novembre 2353 janvier 236 en Grèce  
20 saint Fabien
sanctus Fabianus
10 janvier 23620 janvier 250 à Rome  
21 saint Corneille
sanctus Cornelius
6 ou 11 mars 251 – juin 253  ?  
A Novatien
Novatianus
mars 251258 ?  ? Rival de Corneille.
22 saint Lucius Ier
sanctus Lucius
25 juin 2535 mars 254 à Rome  
23 saint Étienne Ier
sanctus Stephanus
12 mai 2542 août 257 à Rome  
24 saint Sixte II
sanctus Xystus secundus
30 ou 31 août 2576 août 258 en Grèce  
25 saint Denys
sanctus Dionysus
22 juillet 25926 décembre 268 en Grèce  
26 saint Félix Ier
sanctus Felix
5 janvier 26930 décembre 274 à Rome  
27 saint Eutychien
sanctus Eutychianus
4 janvier 2757 décembre 283  ?  
28 saint Caïus
sanctus Caius
17 décembre 28322 avril 296  ?  
29 saint Marcellin
sanctus Marcellinus
30 juin 2961er avril 304  ?  

Élus au IVe siècle

No  Nom de règne Pontificat Naissance Remarques
30 saint Marcel Ier
sanctus Marcellus
308309  ?  
31 saint Eusèbe
sanctus Eusebius
309310  ?  
32 saint Miltiade
sanctus Miltiades
2 juillet 31110 janvier 314 en Afrique Deuxième pape d'origine berbère.
33 saint Sylvestre Ier
sanctus Silvester
31 janvier 31431 décembre 335 à Sant'Angelo a Scala  
34 saint Marc
sanctus Marcus
18 janvier 3367 octobre 336 à Rome  
35 saint Jules Ier
sanctus Iulius
6 février 33712 avril 352 à Rome  
36 Libère
Liberius
17 mai 35224 septembre 366  ? Premier pape non canonisé.
A Félix II
sanctus Felix secundus
35522 novembre 365  ?  
37 saint Damase Ier
sanctus Damasus
1er octobre 36611 décembre 384 à Idanha-a-Velha Premier Pape portugais
A Ursin
Ursinus
366367  ?  
38 saint Sirice
sanctus Siricius
11 décembre 38426 novembre 399  ?  
39 saint Anastase Ier
sanctus Anastasius
27 novembre 39919 décembre 401  ?  

Élus au Ve siècle

No  Nom de règne Pontificat Naissance Remarques
40 saint Innocent Ier
sanctus Innocentius
22 décembre 40112 mars 417  ?  
41 saint Zosime
sanctus Zosimus
18 mars 41726 décembre 418  ?  
A Eulalien
Eulalius
décembre 418 – avril 419  ? Élu la veille de l'élection de Boniface, bénéficie tout d'abord du soutien du couple impérial (Constance III et Galla Placidia), mais le perd rapidement. Exilé en Campanie, il meurt en 423.
42 saint Boniface Ier
sanctus Bonifacius
28 ou 29 décembre 4184 septembre 422  ? Élu le lendemain de l'élection d'Eulalien, reconnu par l'empereur Constance III le 4 avril.
43 saint Célestin Ier
sanctus Coelestinus
10 septembre 42227 juillet 432 à Rome  
44 saint Sixte III
sanctus Sixtus tertius
31 juillet 432 – mars ou août 440  ?  
45 saint Léon Ier
sanctus Leo
29 septembre 44010 novembre 461 à Rome Surnommé « Léon le Grand ».
46 saint Hilaire
sanctus Hilarius
19 novembre 46129 février 468 en Sardaigne  
47 saint Simplice
sanctus Simplicius
3 mars 46810 mars 483 à Tivoli  
48 saint Félix III
sanctus Felix tertius
13 mars 4831er mars 492 à Rome Parfois appelé Félix II.
49 saint Gélase Ier
sanctus Gelasius
1er mars 49221 novembre 496 en Afrique Troisième pape d'origine berbère.
50 Anastase II
Anastasius secundus
24 novembre 49619 novembre 498  ?  
51 saint Symmaque
sanctus Symmachus
22 novembre 49819 juillet 514 en Sardaigne Élu le même jour que Laurent, le roi Théodoric tranche en sa faveur. Perd le soutien de Théodoric en 501, ne redevient vraiment pape qu'en 506.
A Laurent
Laurentius
22 novembre 498506  ? Élu le même jour que Symmaque, le roi Théodoric tranche en faveur de son adversaire. Prend le contrôle de Rome en 501 et reste pape dans les faits jusqu'en 506, année de sa mort.

Élus au VIe siècle

No  Nom de règne Pontificat Naissance Remarques
52 saint Hormisdas
sanctus Hormisdas
20 juillet 5146 août 523 vers 450
à Frosinone
 
53 saint Jean Ier
sanctus Ioannes
13 août 52318 mai 526 en Toscane  
54 saint Félix IV
sanctus Felix quartus
13 juillet 52622 septembre 530 en Samnium Parfois appelé Félix III.[réf. nécessaire]
A Dioscore
Dioscorus
22 septembre 53014 octobre 530  ? Candidat du parti byzantin, élu par la majorité des cardinaux et reconnu par Constantinople, il meurt moins d'un mois après son élection.
55 Boniface II
Bonifacius secundus
22 septembre 53017 octobre 532 à Rome Candidat du parti goth et successeur souhaité par Félix IV, élu par ses partisans. Reconnu pape après la mort de Dioscore.
56 Jean II
Ioannes secundus
2 janvier 5338 mai 535 vers 470
à Rome
De son vrai nom Mercurius. Premier pape à changer de nom au moment de son avènement (pour ne pas honorer un dieu païen).
57 saint Agapet Ier
sanctus Agapetus
13 mai 53522 avril 536 à Rome  
58 saint Silvère
Silverius
8 juin 536 – mars 537  ? Fils légitime du pape Hormisdas, né avant son entrée dans les ordres. Déposé et exilé par Bélisaire, meurt le 20 juin 537.
59 Vigile
Vigilius
29 mars 5377 juin 555 à Rome  
60 Pélage Ier
Pelagius
16 avril 5564 mars 561 à Rome  
61 Jean III
Ioannes tertius
17 juillet 56113 juillet 574 à Rome  
62 Benoît Ier
Benedictus
2 juin 57530 juillet 579  ?  
63 Pélage II
Pelagius secundus
26 novembre 5797 février 590 à Rome  
64 saint Grégoire Ier
sanctus Gregorius
3 septembre 59012 mars 604 à Rome Surnommé « Grégoire le Grand ». Premier pape à prendre le titre de Servus Servorum Dei.

Élus au VIIe siècle

No  Nom de règne Pontificat Naissance Remarques
65 Sabinien
Sabinianus
13 septembre 60422 février 606 à Blera  
66 Boniface III
Bonifacius tertius
19 février 60712 novembre 607  ?  
67 saint Boniface IV
sanctus Bonifacius quartus
25 septembre 60825 mai 615 vers 550 ?
à Valeria
 
68 saint Adéodat Ier
sanctus Adeodatus
19 octobre 6158 novembre 618 vers 550 ?
à Rome
 
69 Boniface V
Bonifacius quintus
23 décembre 61925 octobre 625 à Naples Premier pape depuis l'apparition de l'Islam.
70 Honorius Ier
Honorius
27 octobre 62512 octobre 638 en Campanie  
71 Séverin
Severinus
28 mai 6402 août 640 à Rome  
72 Jean IV
Ioannes quartus
24 décembre 64012 octobre 642 en Dalmatie  
73 Théodore Ier
Theodorus
24 novembre 64214 mai 649 à Jérusalem Premier pape ayant le titre de pontife.
74 saint Martin Ier
sanctus Martinus
5 juillet 649653 près de Todi Arrêté le 17 juin 653 sur ordre de l'empereur Constant II. Condamné à mort pour trahison le 20 décembre, sa peine est commuée en exil à vie en Tauride où il meurt le 15 septembre 655 ou le 13 avril 656.
75 saint Eugène Ier
sanctus Eugenius
10 août 6542 juin 657 à Rome  
76 saint Vitalien
sanctus Vitalianus
30 juillet 65727 janvier 672 à Segni  
77 Adéodat II
Adeodatus secundus
11 avril 67217 juin 676 à Rome  
78 Donus
Donus
2 novembre 6766 avril 678 à Rome  
79 saint Agathon
sanctus Agatho
26 juin 67810 janvier 681 en Sicile ?  
80 saint Léon II
sanctus Leo secundus
17 août 68228 juin 683 vers 611
en Sicile
 
81 saint Benoît II
sanctus Benedictus secundus
26 juin 6848 mai 685 vers 635
à Rome
 
82 Jean V
Ioannes quintus
juillet 6852 août 686 vers 635
en Syrie
Élu par la populace romaine.
83 Conon
Conon
21 octobre 68621 septembre 687 vers 630
en Sicile
 
A Théodore
Theodorus
687  ? Élu par une faction après la mort de Conon et s'empare d'une partie du Latran, où il s'oppose à Pascal. Abdique après qu'un groupe de citoyens romains choisit pour nouveau pape Serge.
A Pascal
Paschalis
687  ? Élu par une faction après la mort de Conon et s'empare d'une partie du Latran, où il s'oppose à Théodore. Abdique après l'élection de Serge, meurt cloîtré dans un monastère en 692.
84 saint Serge Ier
sanctus Sergius
15 décembre 6878 septembre 701 vers 650
à Palerme
 

Élus au VIIIe siècle

No  Nom de règne Pontificat Naissance Remarques
85 Jean VI
Ioannes sextus
30 octobre 70111 janvier 705  ?  
86 Jean VII
Ioannes septimus
1er mars 70518 octobre 707 vers 650
à Rossano
 
87 Sisinnius 15 janvier 7084 février 708 vers 650
en Syrie
 
88 Constantin
Constantinus
25 mars 7089 avril 715 664  
89 saint Grégoire II
sanctus Gregorius secundus
19 mai 71511 février 731 669
à Rome
 
90 saint Grégoire III
sanctus Gregorius tertius
13 mars 73128 novembre 741 690
en Syrie
Dernier pape non européen avant François.
91 saint Zacharie
sanctus Zacharias
10 décembre 74122 mars 752 679
en Calabre
 
X Étienne
Stephanus
mars 752  ? Meurt d'apoplexie trois jours après son élection.
92 Étienne II
Stephanus secundus
26 mars 75225 avril 757 715
à Rome
 
93 saint Paul Ier
sanctus Paulus
29 mai 75728 juin 767 vers 700
à Rome
 
A Constantin II
Constantinus secundus
28 juin 7676 août 768 à Nepi Acclamé pape par la foule. Déposé.
A Philippe
Philippus
31 juillet 768  ? Pape pour une seule journée.
94 Étienne III
Stephanus tertius
1er août 76724 janvier 772 en Sicile  
95 Adrien Ier
Hadrianus
1er février 77225 décembre 795 vers 700
à Rome
Un des pontificats les plus longs.
96 saint Léon III
sanctus Leo tertius
26 décembre 79512 juin 816 vers 750
à Rome
 

Élus au IXe siècle

No  Nom de règne Pontificat Naissance Remarques
97 Étienne IV
Stephanus quartus
12 juin 81624 janvier 817 à Rome  
98 saint Pascal Ier
sanctus Pascalus
25 janvier 81711 février 824 à Rome  
99 Eugène II
Eugenius secundus
6 juin 82427 août 827 à Rome  
100 Valentin
Valentinus
1er septembre 82710 octobre 827 à Rome  
101 Grégoire IV
Gregorius quartus
20 décembre 82725 janvier 844 à Rome  
A Jean VIII
Ioannes octavus
janvier 844  ? Acclamé par la foule romaine, tandis que la noblesse élit Serge II. Il est rapidement écarté.
102 Serge II
Sergius secundus
janvier 84427 janvier 847 à Rome  
103 Léon IV
Leo quartus
27 janvier 84717 juillet 855 à Rome  
A Anastase III
Anastasius tertius
855  ? Candidat impérial.
104 Benoît III
Benedictus tertius
juillet 85517 avril 858 à Rome  
105 Nicolas Ier
Nicolaus
24 avril 85813 novembre 867 v. 800
à Rome
 
106 Adrien II
Hadrianus secundus
14 décembre 86714 décembre 872 792
à Rome
 
107 Jean VIII
Ioannes octavus
14 décembre 87216 décembre 882 vers 820
à Rome
 
108 Marin Ier
Marinus
16 décembre 88215 mai 884 à Gallese  
109 Adrien III
Hadrianus tertius
17 mai 884 – septembre 885 à Rome  
110 Étienne V
Stephanus quintus
septembre 88514 septembre 891 à Rome  
111 Formose
Formosus
19 septembre 8914 avril 896 à Rome  
112 Boniface VI
Bonifacius sextus
11 avril 89626 avril 896 à Rome Un des pontificats les plus courts.
113 Étienne VI
Stephanus sextus
mai 896 – août 897 à Rome Sous son pontificat a lieu le procès de l'ancien pape Formose connu sous le nom de « concile cadavérique ».
114 Romain
Romanus
août 897 – novembre 897 à Gallese  
115 Théodore II
Theodorus secundus
décembre 897 à Rome N'est pape que vingt jours : un des pontificats les plus courts.
Formose est réhabilité et inhumé de nouveau à Saint-Pierre.
116 Jean IX
Ioannes nonus
janvier 898 – 26 mars 900 à Tivoli  
117 Benoît IV
Benedictus quartus
1er février 900 – juillet 903 à Rome  

Élus au Xe siècle

No  Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
118 Léon V
Leo quintus
juillet 903 – septembre 903  ? à Ardea Déposé et assassiné par Christophore.
A Christophore
Christophorus
octobre 903déposé en janvier 904  ?  ? A été considéré comme un pape légitime jusqu'au début du XXe siècle.
119 Serge III
Sergius tertus
29 janvier 90414 avril 911  ? à Rome Élu grâce au soutien de Théophylacte, avec la fille duquel, Marozie, il aurait entretenu une relation.
Début de la « pornocratie ».
120 Anastase III
Anastasius tertius
avril 911 – juin 913  ? à Rome  
121 Landon
Lando
7 juillet 9135 février 914 Landon en Sabine Dernier pape à prendre un nom inédit jusqu'à Jean-Paul Ier en 1978.
122 Jean X
Ioannes decimus
mars 914 – mai 928  ? en Romagne Élu grâce au soutien de Théodora, l'épouse de Théophylacte.
123 Léon VI
Leo sextus
mai 928 – décembre 928  ? à Rome Élu grâce au soutien de Marozie, la fille de Théophylacte et Théodora.
124 Étienne VII
Stephanus septimus
3 février 92915 mars 931  ? à Rome Élu grâce au soutien de Marozie.
125 Jean XI
Ioannes undecimus
20 mars 931 – janvier 936  ? à Rome Serait le fils du pape Serge III et de sa concubine Marozie.
126 Léon VII
Leo septimus
3 janvier 93613 juillet 939  ? à Rome Élu grâce au soutien d'Albéric II, fils de Marozie et du duc de Spolète Albéric Ier.
127 Étienne VIII
Stephanus octavus
14 juillet 939 – octobre 942  ? à Rome  
128 Marin II
Marinus secundus
30 octobre 942 – mai 946  ? à Rome Élu grâce au soutien d'Albéric II.
Appelé à tort « Martin III » dans les listes de papes médiévales.
129 Agapet II
Agapetus secundus
10 mai 9468 novembre 955  ? à Rome Tente de lutter contre la domination d'Albéric II, sans succès.
130 Jean XII
Ioannes duodecimus
16 décembre 95514 mai 964 Octavien vers 937
à Rome
Fils d'Albéric II, élu pape après la mort de son père.
Déposé par l'empereur Othon Ier le 6 décembre 963, qui fait élire Léon VIII à sa place, mais Jean XII est considéré comme pape légitime jusqu'à sa mort.
131 Léon VIII
Leo octavus
6 décembre 9631er mars 965  ? à Rome Élu grâce au soutien de l'empereur Othon Ier lors du synode qui dépose Jean XII.
Parfois considéré comme antipape entre son élection et la mort de son prédécesseur.
Fin de la pornocratie.
132 Benoît V
Benedictus quintus
22 mai 964déposé le 23 juin 964
(mort le 4 juillet 966)
 ? à Rome Élu par les Romains, déposé par l'empereur Othon Ier.
133 Jean XIII
Ioannes tertius decimus
1er octobre 9656 septembre 972 Giovanni Crescenzi à Rome Candidat de l'empereur Othon Ier.
134 Benoît VI
Benedictus sextus
19 janvier 973juin 974  ? à Rome Élu le 22 septembre 972 par le parti de l'empereur Othon Ier.
Capturé par la populace romaine lors d'une émeute, exécuté sur ordre de l'antipape Boniface VII.
A Boniface VII
Bonifacius septimus
juin 974chassé en juillet 974 Franco  ? Candidat de Crescentius.
Chassé de Rome par le légat de l'empereur Othon II, s'enfuit à Constantinople.
135 Benoît VII
Benedictus septimus
octobre 97410 juillet 983  ? à Rome  
136 Jean XIV
Ioannes quartus decimus
10 décembre 98320 août 984 Pierre de Pavie à Pavie Nommé par l’empereur Othon II.
Premier pape à changer de nom parce qu’il s’appelait Pierre.
Capturé par Boniface VII en avril 984, il meurt en prison quelques mois plus tard.
A Boniface VII (2) 20 août 98420 juillet 985     Retourne à Rome après la mort d’Othon II et emprisonne Jean XIV.
137 Jean XV
Ioannes quintus decimus
6 août 9851er avril 996 Giovanni di Gallina Alba à Rome Élu grâce à Crescentius le Jeune.
138 Grégoire V
Gregorius quintus
3 mai 99618 février 999 Bruno de Carinthie 972 ou 973
en Saxe
Nommé pape par son cousin l’empereur Othon III.
Premier pape germanique et, plus généralement, d’origine extérieure à l’Empire romain.
Premier pape à changer de nom parce qu’il portait un nom germanique.
Chassé de Rome par Crescentius le Jeune qui nomme l’antipape Jean XVI, il revient grâce à l’aide de l’empereur.
A Jean XVI
Ioannes sextus decimus
février 997déposé en mai 998
(mort le 16 août 1001)
Jean Philagathos à Rossano D’origine grecque.
Élu par Crescentius le Jeune, il est capturé par les troupes de l’empereur et mutilé avant sa déposition formelle.
139 Sylvestre II
Silvester secundus
9 avril 99912 mai 1003 Gerbert d’Aurillac entre 945 et 950
en Aquitaine
Premier pape français.
Nommé par l’empereur Othon III.

Élus au XIe siècle

No  Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
140 Jean XVII
Ioannes septimus decimus
16 mai 10036 novembre 1003 Jean Siccone à Rome
(États pontificaux)
Élu sur l’ordre de Jean Crescentius.
141 Jean XVIII
Ioannes duodevicesimus
25 décembre 100318 juillet 1009 Jean Fasano à Rome
(États pontificaux)
Élu sur l’ordre de Jean Crescentius.
Peut-être déposé par lui peu avant sa mort.
142 Serge IV
Sergius quartus
31 juillet 100912 mai 1012 Pietro Martino
dit Osporci (« groin de porc »)
vers 965
à Rome
(États pontificaux)
Élu sur l’ordre de Jean Crescentius, il meurt soudainement quasiment en même temps que ce dernier.
143 Benoît VIII
Benedictus octavus
21 mai 10129 avril 1024 Théophylacte
des comtes de Tusculum
vers 970
à Tusculum ?
(États pontificaux)
Élu par la faction de la noblesse romaine hostile à la famille Crescentius le 17 mai 1012.
Intronisé après avoir chassé Grégoire VI de Rome.
Reconnu pape en avril 1013 par Henri II qu’il couronne empereur.
A Grégoire VI
Gregorius sextus
fin mai 1012 – après avril 1013  ?  ? Élu par les partisans des Crescentius après le 17 mai 1012.
Il ne peut se maintenir à Rome et part en Allemagne chercher le soutien du Henri II, en vain.
144 Jean XIX
Ioannes undevicesimus
15 juillet 10246 novembre 1032 Romain
des comtes de Tusculum
vers 975
à Tusculum ?
(États pontificaux)
Frère de Benoît VIII.
Élu par la noblesse romaine.
145 Benoît IX
Benedictus nonus
22 octobre 1032chassé en septembre 1044 Théophylacte
des comtes de Tusculum
vers 1012
à Tusculum ?
(États pontificaux)
Neveu de Benoît VIII et Jean XIX.
Élu le 21 octobre par la noblesse romaine sous la pression de son père, le comte de Tusculum.
Sans doute le plus jeune de tous les papes.
146 Sylvestre III
Silvester tertius
20 janvier 1045chassé le 10 mars 1045
(mort vers 1063)
Jean ou Giovanni en Italie Élu par les opposants à Benoît IX pour empêcher son retour à Rome.
Considéré comme un antipape par la plupart des listes.
Renonce formellement après un arrangement avec Benoît IX et Grégoire VI en mars 1046.
147 Benoît IX (2) 10 mars 1045renonce le 1er mai 1045     Revenu à Rome, il abdique très vite en faveur de Grégoire VI, son parrain, contre de fortes sommes d’argent.
148 Grégoire VI
Gregorius sextus
1er mai 1045déposé le 24 décembre 1046
(mort fin 1047)
Jean Gratien
ou Giovanni Graziano
en Italie Parrain de Benoît IX.
Parfois considéré comme un antipape.
Déposé, ainsi que ses deux prédécesseurs, par un synode à Sutri par le futur empereur Henri III.
149 Clément II
Clemens secundus
25 décembre 10469 octobre 1047 Sudiger ou Swidger en Saxe ? Parfois considéré comme un antipape.
Nommé le 24 décembre par Henri III, il est intronisé le lendemain et couronne Henri III empereur.
150 Benoît IX (3) 8 novembre 1047chassé le 16 juillet 1048
(mort entre le 18 septembre 1055 et le 9 janvier 1056)
    Revenu à Rome à la mort de Clément II.
L’empereur ne le reconnaît pas et nomme Damase II à la place.
Il tente plusieurs fois de reprendre le trône jusqu’à sa mort.
151 Damase II
Damasus secundus
17 juillet 10489 août 1048 Poppo de Brixen vers 1000
en Bavière
Nommé par l’empereur le 25 décembre 1047.
Un des pontificats les plus courts.
152 saint Léon IX
sanctus Leo nonus
12 février 104919 avril 1054 Bruno d’Eguisheim-Dagsburg 21 juin 1002
à Dabo ou Walscheid (Duché de Lorraine)ou Eguisheim (Alsace)
Nommé par l’empereur en décembre 1048.
Élu par le peuple de Rome le 2 février 1049.
Il est canonisé en 1087 par le pape Victor III
153 Victor II
Victor secundus
16 avril 105528 juillet 1057 Gebhard
des comtes de Calw, Dollnstein et Hirschberg
vers 1018 ou 1022
en Souabe
Nommé par l’empereur en septembre 1054.
Dernier pape nommé et non élu.
154 Étienne IX
Stephanus nonus
3 août 105729 mars 1058 Frédéric
de Lorraine
ou d’Ardenne
vers 1020
en Lorraine ?
Fils de Gothelon Ier, duc de Basse-Lotharingie.
Élu sans que l’empereur ait été consulté.
Jadis numéroté Étienne X : voir l’explication ici.
A Benoît X
Benedictus decimus
5 avril 1058renonce en 1059
(déposé en 1060, mort après 1073)
Giovanni
Mincius
à Rome ?
(États pontificaux)
Élu par la noblesse romaine sans l’avis des cardinaux et sans attendre le retour d’Hildebrand à Rome contrairement à une promesse faite à Étienne IX.
155 Nicolas II
Nicolaus secundus
24 janvier 105927 juillet 1061 Gérard
de Bourgogne
ou de Florence
vers 990-995
en Lorraine ou en Bourgogne
Élu à Sienne par les cardinaux, il n’était pas cardinal lui-même.
Rentré à Rome, il décrète que désormais seuls les cardinaux-évêques éliront le pape.
156 Alexandre II
Alexander secundus
30 septembre 106121 avril 1073 Anselmo de Baggio vers 1010 ou 1015
à Milan
(commune du Saint-Empire)
N’était pas cardinal au moment de son élection.
A Honorius II
Honorius secundus
28 octobre 1061déposé le 31 mai 1064
(mort en 1071 ou 1072)
Pietro Cadalo 1009 ou 1010
à Vérone ou Vicence
Nommé à Bâle par l’empereur Henri IV qui lui retire son soutien en 1062.
157 saint Grégoire VII
sanctus Gregorius septimus
30 juin 107325 mai 1085 Hildebrand ou Ildebrando vers 1020 ou 1025
à Sovana
(Marquisat de Tuscie)
Il est canonisé en 1606 par le pape Paul V
A Clément III
Clemens tertius
25 juin 10808 septembre 1100 Guibert de Ravenne vers 1025-1029
à Parme
N’était pas un cardinal quand il est nommé par l’empereur Henri IV qui le reconnaît et le soutient jusqu’à sa mort.
158 bienheureux Victor III
beatus Victor tertius
24 mai 108616 septembre 1087 Dauferio puis Desiderio vers 1027
à Bénévent
(Duché de Bénévent)
Il est béatifié en 1887 par le pape Léon XIII
159 bienheureux Urbain II
beatus Urbanus secundus
12 mars 108829 juillet 1099 Odon ou Eudes
de Lagery ou de Châtillon
vers 1035
à Lagery
(Comté de Champagne)
Lance le 27 novembre 1095 l'appel de Clermont à l'origine de la Première croisade.
Il est béatifié le 14 juillet 1881 par le pape Léon XIII
160 Pascal II
Paschalis secundus
14 août 109921 janvier 1118 Raniero de Bieda vers 1050
à Bieda
(États pontificaux)
 
A Thierry
Theodericus ou Theodoricus
septembre 1100capturé en janvier 1101
(mort en 1102)
Dietrich
ou Teodorico
ou Thierry
 ? Élu par des partisans de l’antipape Clément III.
N’a pas choisi de nom de règne.

Élus au XIIe siècle

No  Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
A Albert
Albertus ou Adalbertus
janvier ou février 1101capturé quelques jours après Albert
de Silva Candida
 ? Élu par les partisans de Thierry.
N’a pas choisi de nom de règne.
A Sylvestre IV
Silvester quartus
18 novembre 1105se soumet le 12 ou 13 avril 1111 Maginulfe vers 1050
à Rome
(États pontificaux)
Élu par la noblesse romaine.
161 Gélase II
Gelasius secundus
10 mars 111829 janvier 1119 Giovanni Coniulo
ou de Gaète
vers 1060
à Gaète
(États pontificaux)
Chassé de Rome par l’empereur Henri V, se réfugie à Gaète, puis en France et meurt à Cluny.
A Grégoire VIII
Gregorius octavus
8 mars 1118renonce en avril 1121
(mort après août 1137)
Maurice Bourdin
ou de Braga
Limousin ? Nommé par l’empereur Henri V.
Abandonné par lui après l’élection de Calixte II, il est capturé par les Normands et se soumet.
162 Calixte II
Callistus secundus
9 février 111913 décembre 1124 Guy
de Bourgogne
ou de Vienne
vers 1050 ou 1060
à Quingey
(Comté de Bourgogne)
Élu par six cardinaux qui avaient accompagné Gélase II dans son exil à Cluny, ce choix est ratifié à Rome.
Fils du comte de Bourgogne Guillaume Ier, il n’était pas cardinal.
X Célestin II
Coelestinus secundus
15 ou 16 décembre 112416 ou 17 décembre 1124 Teobaldo Boccapecora à Rome ?
(États pontificaux)
Contraint par la force d’abdiquer avant son intronisation.
Il n’a jamais été reconnu comme un pape légitime et est parfois considéré à tort comme un antipape. C'est un « pape éphémère ».
163 Honorius II
Honorius secundus
21 décembre 112413 février 1130 Lamberto Scannabecchi vers 1075
à Fiagnano
(Duché de Spolète)
Proclamé pape le 16 décembre par les séditieux qui viennent de renverser Célestin II, il n’accepte d’être régulièrement élu que quelques jours plus tard.
164 Innocent II
Innocentius secundus
23 février 113024 septembre 1143 Gregorio Papareschi vers 1081
à Rome
(États pontificaux)
Élu en même temps et tout aussi irrégulièrement qu’Anaclet II par la fraction conciliante envers l’empereur Lothaire II.
Il est chassé de Rome et n’y revient qu’après la mort d’Anaclet.
A Anaclet II
Anacletus secundus
14 février 113025 janvier 1138 Piero Pierleoni vers 1090
à Rome
(États pontificaux)
Élu en même temps et tout aussi irrégulièrement qu’Innocent II par la fraction la plus hostile à l’empereur Lothaire II.
Il n’est reconnu que par la Sicile qu’il érige en royaume.
A Victor IV
Victor quartus
mi-mars 1138renonce le 29 mars ou mai 1138 Gregorio
Conti
à Ceccano ?
(États pontificaux)
Élu par des partisans du précédent, il perd l’appui de la Sicile et se soumet à Innocent II.
165 Célestin II
Coelestinus secundus
3 octobre 11438 mars 1144 Guido de Città di Castello vers 1085
à Città di Castello
(États pontificaux)
 
166 Lucius II
Lucius secundus
12 mars 114415 février 1145 Gerardo Caccianemici dell’Orso vers 1095
à Bologne
(États pontificaux)
 
167 bienheureux Eugène III
beatus Eugenius tertius
18 février 11458 juillet 1153 Bernardo
Pignatelli ou Pagnelli
fin des années 1080
près de Pise
(République de Pise)
N’était pas cardinal au moment de son élection.
Il est béatifié le 28 décembre 1872 par le pape Pie IX
168 Anastase IV
Anastasius quartus
12 juillet 11533 décembre 1154 Corrado de Suburre vers 1070 ou 1075
à Rome
(États pontificaux)
Peut-être neveu d’Honorius II.
169 Adrien IV
Hadrianus quartus
5 décembre 11541er septembre 1159 Nicholas Breakspeare vers 1110 ou 1120
à Abbots Langley ?
Angleterre)
Seul pape anglais.
170 Alexandre III
Alexander tertius
20 septembre 115930 août 1181 Rolando ou Orlando Bandinelli vers 1105
à Sienne
(Tuscie)
Pour en finir avec les antipapes, il instaure en 1179 la règle selon laquelle les papes doivent désormais être élus par les cardinaux des trois ordres, et seulement eux, à la majorité des deux tiers.
A Victor IV
Victor quartus
7 septembre 115920 avril 1164 Ottaviano de Monticello,
des comtes de Tusculum
1095
à Tivoli ?
(États pontificaux)
Élu par quelques cardinaux en opposition à Alexandre III. Reconnu uniquement par l’empereur Frédéric Barberousse.
Deuxième antipape à choisir le nom de Victor IV.
A Pascal III
Paschalis tertius
22 avril 116420 septembre 1168 Guido de Crema vers 1100
à Crema
(Lombardie)
Désigné à Lucques par le représentant en Italie de Frédéric Barberousse.
Ses troupes prennent Rome où il s’installe jusqu’à sa mort.
A Calixte III
Callistus tertius
fin septembre 1168renonce le 20 août 1178
(mort en 1184 ?)
János ou Giovanni de Struma Hongrie ? Élu à Rome par les cardinaux nommés par Pascal III.
Chassé de Rome, il perd le soutien de Frédéric Barberousse et se soumet à Alexandre III.
A Innocent III
Innocentius tertius
29 mars 1179renonce en juin 1180 Lando Sitino ou de Sezze États pontificaux Élu par quelques irréductibles partisans de Calixte III.
Personne ne le reconnaissant, il renonce vite.
171 Lucius III
Lucius tertius
1er septembre 118125 novembre 1185 Ubaldo Allucingoli vers 1100
à Lucques
(Tuscie)
 
172 Urbain III
Urbanus tertius
25 novembre 118519 octobre 1187 Uberto Crivelli vers 1120
à Milan ?
(commune du Saint-Empire)
 
173 Grégoire VIII
Gregorius octavus
21 octobre 118717 décembre 1187 Alberto Sartorio di Morra 1105 ou 1110
à Bénévent
(États pontificaux)
 
174 Clément III
Clemens tertius
19 décembre 118725 ou 27 mars 1191 Paulo dit Paolino Scolari vers 1130
à Rome
(États pontificaux)
 
175 Célestin III
Coelestinus tertius
30 mars 11918 janvier 1198 Giacinto Boboni Orsini 1105 ou 1106
à Rome
(États pontificaux)
 
176 Innocent III
Innocentius tertius
8 janvier 119816 juillet 1216 Lotario
des comtes de Segni
1160 ou 1161
à Gavignano
(États pontificaux)
Dernier pape élu le jour de la mort de son prédécesseur.

Élus au XIIIe siècle

No  Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
177 Honorius III
Honorius tertius
18 juillet 121618 mars 1227 Cencio Savelli vers 1160
à Rome
États pontificaux
 
178 Grégoire IX
Gregorius nonus
19 mars 122722 août 1241 Hugo dit Ugolino
des comtes de Segni
vers 1170 ?
à Anagni
États pontificaux
Peut-être neveu d’Innocent III, mais selon d’autres sources, il n’était qu’un cousin éloigné.
Dernier pape à être élu sitôt la mort de son prédécesseur.
179 Célestin IV
Coelestinus quartus
25 octobre 124110 novembre 1241 Goffredo da Castiglione vers 1180
à Milan ?
commune du Saint-Empire
Neveu par sa mère d’Urbain III.
Un des pontificats les plus courts.
Mort avant d’avoir été couronné.
180 Innocent IV
Innocentius quartus
25 juin 12437 décembre 1254 Sinibaldo Fieschi entre 1180 et 1190
à Gênes
République de Gênes
Élu après plus d’un an et demi de vacance du trône.
181 Alexandre IV
Alexander quartus
12 décembre 125425 mai 1261 Rinaldo
des seigneurs de Jenne
ou Conti
vers 1185
à Jenne
États pontificaux
 
182 Urbain IV
Urbanus quartus
29 août 12612 octobre 1264 Jacques Pantaléon vers 1185
à Troyes
Comté de Champagne
N’était pas cardinal au moment de son élection.
183 Clément IV
Clemens quartus
5 février 126529 novembre 1268 Gui Foucois
ou Gui Foulques
ou Gui Foucault
dit Gui le Gros
23 novembre 1190
à Saint-Gilles
Comté de Toulouse
 
184 bienheureux Grégoire X
beatus Gregorius decimus
1er septembre 127110 janvier 1276 Teobaldo Visconti vers 1210
à Plaisance
commune du Saint-Empire
Élu après près de trois ans de vacance du trône. Excédés par le délai, les citoyens de Viterbe avaient enfermé les cardinaux et les nourrissaient de pain et d’eau. Ces événements sont à l’origine de l’instauration du conclave.
Il n’était alors ni prêtre, ni cardinal.
Il est béatifié le 8 juillet 1713 par le pape Clément XI
185 bienheureux Innocent V
beatus Innocentius quintus
21 janvier 127622 juin 1276 Pierre de Tarentaise vers 1224
à Champagny
Comté de Savoie
Il est béatifié le 9 mars 1898 par le pape Léon XIII
186 Adrien V
Hadrianus quintus
11 juillet 127618 août 1276 Ottobono Fieschi vers 1205
à Gênes
République de Gênes
Neveu d’Innocent IV.
Mort avant d’avoir été couronné.
X Grégoire (XI)
Gregorius undecimus
5 septembre 12766 septembre 1276 Guglielmo Visconti vers 1210
à Plaisance
commune du Saint-Empire
Neveu de Grégoire X.
Aurait été élu pape selon certaines sources, il meurt avant que son nom soit proclamé et n’est pas comptabilisé dans les listes de papes.
187 Jean XXI
Ioannes vicesimus primus
8 septembre 127620 mai 1277 Pedro (fils de) Julião
dit Petrus Juliani ou Petrus Hispanus
vers 1210 ou 1215
à Lisbonne
Royaume de Portugal
Dernier pape portugais.
À cause de l’imprécision des listes de papes de cette époque, il prend par erreur le nom de Jean XXI au lieu de Jean XX.
188 Nicolas III
Nicolaus tertius
25 novembre 127722 août 1280 Giovanni Gaetano Orsini vers 1210 ou 1220
à Rome
États pontificaux
 
189 Martin IV
Martinus quartus
22 février 128118 mars
1285
Simon de Brie
ou de Brion
vers 1210 ou 1220
à Mainpincien
Royaume de France
Élu à Viterbe, il ne peut jamais revenir à Rome et meurt à Pérouse.
À cause d’une confusion entre les prénoms Martin et Marin, il prend par erreur le nom de Martin IV au lieu de Martin II.
190 Honorius IV
Honorius quartus
2 avril 12853 avril 1287 Giacomo
Savelli
vers 1210
à Rome
États pontificaux
Petit-neveu d’Honorius III.
191 Nicolas IV
Nicolaus quartus
22 février 12884 avril 1292 Girolamo Masci 30 septembre 1227
à Lisciano
États pontificaux
Tombeau sculpté par Leonardo Sormani (1573, Rome, Basilique Sainte-Marie-Majeure)
192 saint Célestin V
sanctus Coelestinus quintus
5 juillet 1294renonce le 13 décembre 1294
(mort le 19 mai 1296)
Pietro de Morrone fin 1209 ou début 1210
à Isernia
Royaume de Sicile
Élu à Pérouse après deux ans de vacance du trône.
Simple ermite, n’était pas cardinal au moment de son élection.
Dernier pape avant Grégoire XII à abdiquer volontairement le trône pontifical.
Il est canonisé le 5 mai 1313 par le pape Clément V
193 Boniface VIII
Bonifacius octavus
24 décembre 129411 octobre 1303 Benedetto Caetani vers 1235 ou 1240
à Anagni
États pontificaux
N’a pas repris le nom de Boniface VII qui était pourtant un antipape.

Élus au XIVe siècle jusqu'au Grand Schisme d’Occident

No  Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
194 bienheureux Benoît XI
beatus Benedictus undecimus
22 octobre 13037 juillet 1304 Niccolò Boccasini 1240
à Trévise
commune du Saint-Empire
N’a pas repris le nom de Benoît X qui est considéré depuis comme un antipape.
Chassé de Rome par la famille Colonna, il se réfugie à Pérouse.
Il est béatifié le 24 avril 1736 par le pape Clément XII
195 Clément V
Clemens quintus
5 juin 130520 avril 1314 Bertrand de Got vers 1264
à Villandraut ?
Royaume de France
Élu à Pérouse après un an de vacance du trône.
N’était pas cardinal au moment de son élection.
Couronné à Lyon, il ne peut rejoindre Rome en proie à la guerre civile et s’installe avec sa cour en Avignon.
196 Jean XXII
Ioannes vicesimus secundus
7 août 13164 décembre 1334 Jacques Duèse ou d’Euse vers 1244 ou 1249
à Cahors
Royaume de France
Pape en Avignon.
Élu après deux ans de vacance du trône.
A Nicolas V
Nicolaus quintus
12 mai 1328renonce le 25 août 1330
(mort le 16 octobre 1333)
Pietro Rainallucci ou Rainalducci vers 1260 ou 1275
à Corvaro
États pontificaux
N’était pas cardinal quand il est nommé à Rome par Louis de Bavière pour qu’il le couronne empereur.
Doit fuir Rome avec l’empereur et fait sa soumission à Jean XXII en Avignon.
197 Benoît XII
Benedictus duodecimus
20 décembre 133425 avril 1342 Jacques Fournier vers 1285
à Saverdun
Comté de Foix
Pape en Avignon.
198 Clément VI
Clemens sextus
7 mai 13426 décembre 1352 Pierre Roger vers 1290 ou 1291
à Rosiers-d'Égletons
Royaume de France
Pape en Avignon.
199 Innocent VI
Innocentius sextus
18 décembre 135212 septembre 1362 Étienne Aubert vers 1282 ou 1295
à Les Monts
Royaume de France
Pape en Avignon.
200 bienheureux Urbain V
beatus Urbanus quintus
28 septembre 13628 décembre 1370 Guillaume de Grimoard vers 1310
à Grizac
Royaume de France
N’était pas cardinal au moment de son élection.
D’abord pape en Avignon, il part pour Rome et s’y installe avec la cour pontificale. Cependant il ne peut s’y maintenir et retourne en Avignon où il meurt très peu de temps après.
Il est béatifié le 10 mars 1870 par le pape Pie IX
201 Grégoire XI
Gregorius undecimus
30 décembre 137027 mars 1378 Pierre Roger de Beaufort vers 1330 ou 1336
à Rosiers-d'Égletons
Royaume de France
Neveu de Clément VI.
Dernier pape français reconnu par l’Église.
D’abord pape en Avignon, il part pour Rome et s’y installe avec la cour pontificale.

Période du Grand Schisme d'Occident

Papes de Rome
(seuls considérés aujourd’hui comme légitimes par l’Église catholique romaine)
No  Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
202 Urbain VI
Urbanus sextus
8 avril 137815 octobre 1389 Bartolomeo Prignano vers 1318
à Naples
Royaume de Naples
Dernier pape à ne pas être cardinal au moment de son élection. Les cardinaux affirment avoir voté sous la pression de la foule romaine qui voulait un pape italien. Peu après, ils se rassemblent à Fondi, proclament Urbain VI illégitime et élisent à sa place Clément VII, déclenchant le Grand Schisme d’Occident.
203 Boniface IX
Bonifacius nonus
2 novembre 13891er octobre 1404 Piero Tomacelli vers 1356
à Naples
Royaume de Naples
 
204 Innocent VII
Innocentius septimus
17 octobre 14046 novembre 1406 Cosma Gentile ou Cosimo Migliorati vers 1336
à Sulmona
Royaume de Naples
Nomme cardinaux dans un même consistoire le 12 juin 1405 le futur pape de Rome Grégoire XII, le futur pape de Pise Alexandre V et le futur pape de la réunification Martin V.
205 Grégoire XII
Gregorius duodecimus
30 novembre 1406renonce le 4 juillet 1415
(mort le 18 octobre 1417)
Angelo Correr ou Corraro vers 1326 ou entre 1335 et 1345
à Venise
République de Venise
Est déposé par le Concile de Pise, mais ne se soumet pas. Doit fuir Rome prise par le pape de Pise. Il finit par reconnaître le Concile de Constance et à renoncer au trône afin de mettre fin au Grand Schisme d’Occident ; toutefois son successeur n'est élu qu’après son décès.
Papes d’Avignon
(considérés aujourd’hui comme antipapes par l’Église catholique romaine)
No  Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
A Clément VII
Clemens septimus
20 septembre 137816 septembre 1394 Robert
comte de Genève
vers 1342
à Annecy
Comté de Genève
Élu à Fondi par les cardinaux qui avaient élu, puis désavoué Urbain VI. Reçoit le soutien de nombreux États, dont la France et les royaumes d’Espagne. Réinstalle la papauté de son obédience en Avignon.
A Benoît XIII
Benedictus tertius decimus
28 septembre 139423 mai 1423
(mort le 27 novembre 1422)
Pedro Martínez de Luna y Gotor vers 1329 ou 1342/1343
à Illueca
Royaume d'Aragon
Déposé par le Concile de Pise en 1409, mais ne se soumet pas. Déposé à nouveau par le Concile de Constance le 27 juillet 1417, mais ne se soumet pas. S’installe à Peñíscola en Aragon, dernier État à le reconnaître. Même s’il continue à régner en Aragon, le Grand Schisme d’Occident est de facto terminé. La nouvelle de sa mort n'est révélée qu'après plusieurs mois.
A Clément VIII
Clemens octavus
10 juin 1423renonce le 26 juillet 1429
(mort le 28 décembre 1446)
Gil Sánchez Muñoz y Carbón vers 1369
à Teruel
Royaume d'Aragon
Élu à Peñíscola. N’était pas cardinal quand il est élu par trois des quatre derniers cardinaux fidèles à l’obédience d’Avignon. Se soumet à Martin V quand le roi d’Aragon se réconcilie avec lui. Nommé évêque de Majorque en compensation.
A Benoît XIV
Benedictus quartus decimus
  Bernard Garnier vers 1370
dans le Sud du Royaume de France
Ne figure pas dans la liste de l’Annuario pontificio, même comme antipape. Voir les articles Bernard Garnier et Jean Carrier.
Papes de Pise
(considérés aujourd’hui comme antipapes par l’Église catholique romaine)
No  Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
A Alexandre V
Alexander quintus
26 juin 14093 ou 4 mai 1410 Petros Phylargis ou Philargès vers 1340
à Candie ?
République de Venise
De l’obédience de Rome, il est élu par le Concile de Pise pour remplacer les deux papes rivaux Grégoire XII et Benoît XIII et mettre fin au Grand Schisme d’Occident, en vain : son élection ne fait qu’ajouter un troisième pape rival. Ses troupes prennent Rome, mais il ne peut s’y maintenir longtemps et s’installe à Bologne.
A Jean XXIII
Ioannes vicesimus tertius
17 mai 1410déposé le 29 mai 1415
(mort le 27 décembre 1419)
Baldassarre Cossa vers 1360
à Procida
Royaume de Naples
De l’obédience de Rome, puis de Pise, il est élu à Bologne. Convoque le Concile de Constance qui le dépose et le fait arrêter. Libéré en juin 1419, se soumet aussitôt à Martin V.

Élus au XVe siècle après le Grand Schisme d’Occident

No  Portrait Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
206   Martin V
Martinus quintus
11 novembre 141720 février 1431 Oddone Colonna vers 1368
à Genazzano
États pontificaux
De l’obédience de Rome, puis de Pise, il est élu par le Concile de Constance pour remplacer les trois papes rivaux Grégoire XII (décédé), Benoît XIII et Jean XXIII et mettre fin au Grand Schisme d’Occident. Il réinstalle définitivement la papauté à Rome.
207   Eugène IV
Eugenius quartus
3 mars 143123 février 1447 Gabriele Condulmer vers 1383
à Venise
République de Venise
Neveu par sa mère de Grégoire XII.
A   Félix V
Felix quintus
5 novembre 1439renonce le 7 avril 1449
(mort le 7 janvier 1451)
Amédée VIII
comte, puis duc de Savoie
4 septembre 1383 ?
à Chambéry
Comté de Savoie
Dernier antipape, élu par le Concile de Bâle qui prétend déposer Eugène IV.
N’était pas cardinal quand il a été élu ; il le devient après sa renonciation.
208   Nicolas V
Nicolaus quintus
6 mars 144725 mars 1455 Tommaso Parentucelli 15 novembre 1397
à Sarzana
commune du Saint-Empire
 
209   Calixte III
Callistus tertius
8 avril 14556 août 1458 Alfons de Borja i de Llançol
(Borgia en italien)
31 décembre 1378
à Xàtiva
Royaume de Valence
 
210   Pie II
Pius secundus
27 août 145814 août 1464 Enea Silvio Piccolomini 18 octobre 1405
à Corsignano
commune de Sienne
 
211   Paul II
Paulus secundus
30 août 146426 juillet 1471 Pietro Barbo 23 février 1417
à Venise
République de Venise
Neveu par sa mère d’Eugène IV.
Petit-neveu par sa mère de Grégoire XII.
212   Sixte IV
Sixtus quartus
9 août 147112 août 1484 Francesco della Rovere 21 juillet 1414
à Celle Ligure
commune de Savone
 
213   Innocent VIII
Innocentius octavus
29 août 148425 juillet 1492 Giovanni Battista Cibo 1432
à Gênes
commune du Saint-Empire
 
214   Alexandre VI
Alexander sextus
11 août 149218 août 1503 Roderic Llançol i de Borja
(Borgia en italien)
1er janvier (?) 1431
à Xàtiva
Royaume de Valence
Dernier pape espagnol.
Neveu par sa mère de Calixte III. Père de Jean, César et Lucrèce Borgia.
N’a pas repris le nom du pape de Pise Alexandre V, aujourd’hui considéré comme un antipape.

Élus au XVIe siècle

No  Portrait Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
215   Pie III
Pius tertius
22 septembre 150318 octobre 1503 Francesco Todeschini Piccolomini 9 mai 1439
à Sienne
commune du Saint-Empire
Neveu par sa mère de Pie II.
Un des pontificats les plus courts.
216   Jules II
Iulius secundus
1er novembre 150321 février 1513 Giuliano della Rovere 5 décembre 1443
à Albisola
commune de Savone
Neveu de Sixte IV. Tombeau sculpté par Michel-Ange (1545, Rome, San Pietro in Vincoli)
217   Léon X
Leo decimus
9 mars 15131er décembre 1521 Giovanni di Lorenzo de' Medici 11 décembre 1475
à Florence
commune du Saint-Empire
Fils de Laurent de Médicis, seigneur de facto de Florence et de la région environnante.
218   Adrien VI
Hadrianus sextus
9 janvier 152214 septembre 1523 Adriaan Florenszoon d’Edel ou Dedal 2 mars 1459
à Utrecht
Principauté d'Utrecht
Dernier pape non italien avant Jean-Paul II.
Seul pape moderne avec Marcel II à conserver son nom de baptême.
219   Clément VII
Clemens septimus
19 novembre 152325 septembre 1534 Giulio di Giuliano de' Medici 26 mai 1478
à Florence
commune du Saint-Empire
Cousin germain de Léon X.
A repris le nom du pape d’Avignon Clément VII, considéré comme un antipape.
220   Paul III
Paulus tertius
13 octobre 153410 novembre 1549 Alessandro Farnese 29 février 1468
à Canino
États pontificaux
Tombeau sculpté par Guglielmo della Porta (1549 - 1575, Rome, basilique Saint-Pierre)
221   Jules III
Iulius tertius
7 février 155023 mars 1555 Giovanni Maria Ciocchi del Monte 10 septembre 1487
à Rome
États pontificaux
 
222   Marcel II
Marcellus secundus
9 avril 155530 avril 1555 Marcello Cervini 6 mai 1501
à Montefano
États pontificaux
Un des pontificats les plus courts.
Dernier pape à conserver son nom de baptême.
223   Paul IV
Paulus quartus
23 mai 155518 août 1559 Gian Pietro Carafa 28 juin 1476
à Capriglia Irpina
Royaume de Naples
 
224   Pie IV
Pius quartus
25 décembre 15599 décembre 1565 Giovanni Angelo Medici 31 mars 1499
à Milan
Duché de Milan
Dernier pape né dans le Saint-Empire si on considère le 22 septembre 1499 (traité de Bâle) comme date de sortie de facto des États d’Italie du Nord du Saint-Empire.
225   saint Pie V
sanctus Pius quintus
7 janvier 15661er mai 1572 Antonio ou Michele Ghislieri 17 janvier 1504
à Bosco Marengo
Duché de Milan
Il est canonisé le 4 août 1712 par le pape Clément XI
226   Grégoire XIII
Gregorius tertius decimus
13 mai 157210 avril 1585 Ugo Boncompagni 7 janvier 1502
à Bologne
États pontificaux
A nommé cardinaux dans un même consistoire le 12 décembre 1583 les futurs papes Urbain VII, Grégoire XIV, Innoncent IX et Léon XI ; tous eurent un règne très bref. Tombeau sculpté par Camillo Rusconi (1719 - 1725, Rome, basilique Saint-Pierre)
227   Sixte V
Sixtus quintus
24 avril 158527 août 1590 Felice Peretti Montalto 13 décembre 1521
à Grottammare
États pontificaux
Appelé le plus souvent Sixte Quint en français.
228   Urbain VII
Urbanus septimus
15 septembre 159027 septembre 1590 Giambattista Castagna 4 août 1521
à Rome
États pontificaux
Mort avant même d’avoir été couronné ; si l’on excepte celui d’Étienne, son pontificat est le plus court connu.
229   Grégoire XIV
Gregorius quartus decimus
5 décembre 159016 octobre 1591 Niccolò Sfondrati 11 février 1535
à Somma Lombardo
Duché de Milan
 
230   Innocent IX
Innocentius nonus
29 octobre 159130 décembre 1591 Gian Antonio Facchinetti de Nuce 20 ou 22 juillet 1519
à Bologne
États pontificaux
 
231   Clément VIII
Clemens octavus
30 janvier 15923 mars 1605 Ippolito Aldobrandini 24 février
ou 4 mars 1536
à Florence
Duché de Florence
 

Élus au XVIIe siècle

No  Portrait Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
232   Léon XI
Leo undecimus
1er avril 160527 avril 1605 Alessandro Ottaviano de’ Medici 2 ou 11 juin 1535
à Bologne
États pontificaux
Petit-neveu par sa mère de Léon X.
Un des pontificats les plus courts. Tombeau sculpté par Alessandro Algardi (1634, Rome, basilique Saint-Pierre)
233   Paul V
Paulus quintus
16 mai 160528 janvier 1621 Camillo Borghese 17 septembre
1550 ou 1552
à Rome
États pontificaux
Tombeau sculpté par Flaminio Ponzio (1615, Rome, basilique Sainte-Marie-Majeure)
234   Grégoire XV
Gregorius quintus decimus
9 février 16218 juillet 1623 Alessandro Ludovisi 9 janvier 1554
à Bologne
États pontificaux
Tombeau sculpté par Pierre Legros et Pierre-Étienne Monnot (après 1697, Rome, Sant'Ignazio)
235   Urbain VIII
Urbanus octavus
6 août 162329 juillet 1644 Maffeo Barberini début avril 1568
à Florence
Duché de Florence
Tombeau sculpté par Gian Lorenzo Bernini dit Le Bernin (1627 - 1647, Rome, basilique Saint-Pierre)
236   Innocent X
Innocentius decimus
15 septembre 16447 janvier 1655 Giovanni Battista
Pamphilj
6 ou 7 mai 1574
à Rome
États pontificaux
Arrière-arrière-arrière-petit-fils d’Alexandre VI. Tombeau sculpté par Giovanni Battista Maini (1730, Rome, église Sainte-Agnès en Agone)
237   Alexandre VII
Alexander septimus
7 avril 165522 mai 1667 Fabio Chigi 13 février 1599
à Sienne
Grand-duché de Toscane
Petit-neveu de Paul V. Tombeau sculpté par Gian Lorenzo Bernini dit Le Bernin (1671 - 1678, Rome, basilique Saint-Pierre)
238   Clément IX
Clemens nonus
20 juin 16679 décembre 1669 Giulio Rospigliosi 28 janvier 1600
à Pistoia
Grand-duché de Toscane
Tombeau sculpté par Ercole Ferrata (Rome, basilique Sainte-Marie-Majeure)
239   Clément X
Clemens decimus
29 avril 167022 juillet 1676 Emilio Bonaventura Altieri 13 juillet 1590
à Rome
États pontificaux
 
240   bienheureux Innocent XI
beatus Innocentius undecimus
21 septembre 167612 août 1689 Benedetto Odescalchi 16 ou 19 mai 1611
à Côme
Duché de Milan
Tombeau sculpté par Pierre-Étienne Monnot (1697 - 1704, Rome, basilique Saint-Pierre).
Il est béatifié le 7 octobre 1956 par le pape Pie XII
241   Alexandre VIII
Alexander octavus
6 octobre 1689
1er février 1691
Pietro Vito Ottoboni 22 avril 1610
à Venise
République de Venise
 
242   Innocent XII
Innocentius duodecimus
12 juillet 169127 septembre 1700 Antonio Pignatelli del Rastrello 13 mars 1615
à Spinazzola
Royaume de Naples
 
243   Clément XI
Clemens undecimus
23 novembre 170019 mars 1721 Giovanni Francesco Albani 23 juillet 1649
à Urbino
États pontificaux
 

Élus au XVIIIe siècle

No  Portrait Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
244   Innocent XIII
Innocentius tertius decimus
8 mai 17217 mars 1724 Michelangelo dei Conti 13 mai 1655
à Poli
États pontificaux
 
245   Benoît XIII
Benedictus tertius decimus
4 mai 17242 mars 1730 Pietro Francesco puis Vincenzo Maria Orsini de Gravina 2 février 1649
à Gravina in Puglia
Royaume de Naples
Il choisit d’abord de s’appeler Benoît XIV, puis devient peu après Benoît XIII pour ne pas légitimer le pape d’Avignon Benoît XIII. Tombeau sculpté par Pietro Bracci (1734, Rome, Santa Maria sopra Minerva)
246   Clément XII
Clemens duodecimus
12 juillet 17306 février 1740 Lorenzo
Corsini
7 avril 1652
à Florence
Grand-duché de Toscane
 
247   Benoît XIV
Benedictus quartus decimus
17 août 17403 mai 1758 Prospero Lorenzo Lambertini 31 mars 1675
à Bologne
États pontificaux
Tombeau sculpté par Pietro Bracci (1763 - 1770, Rome, basilique Saint-Pierre)
248   Clément XIII
Clemens tertius decimus
6 juillet 17582 février 1769 Carlo della Torre Rezzonico 7 mars 1693
à Venise
République de Venise
Tombeau sculpté par Antonio Canova (1792, Rome, basilique Saint-Pierre)
249   Clément XIV
Clemens quartus decimus
19 mai 176922 septembre 1774 Giovanni Vincenzo Antonio Ganganelli 31 octobre 1705
à Santarcangelo di Romagna
États pontificaux
Tombeau sculpté par Antonio Canova (Rome, basilique des Saints-Apôtres)
250   Pie VI
Pius sextus
15 février 177529 août 1799 Giovanni Angelo Braschi 27 décembre 1717
à Césène
États pontificaux
Un des pontificats les plus longs.
Premier pape moderne mort hors d’Italie.
251   Pie VII
Pius septimus
14 mars 180020 août 1823 Barnaba Chiaramonti 14 août 1742
à Césène
États pontificaux
Élu pape à Venise.
Un des pontificats les plus longs.

Élus au XIXe siècle

No  Portrait Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
252   Léon XII
Leo duodecimus
28 septembre 182310 février 1829
5 ans, 4 mois et 13 jours
Annibale della Genga 22 août 1760
à La Genga
États pontificaux
 
253
 
  Pie VIII
Pius octavus
31 mars 18291er décembre 1830
1 an, 8 mois et 0 jour
Francesco Saverio Castiglioni 20 novembre 1761
à Cingoli
États pontificaux
 
254   Grégoire XVI
Gregorius sextus decimus
2 février 18311er juin 1846
15 ans, 3 mois et 30 jours
Bartolomeo Alberto Cappellari 18 septembre 1765
à Belluno
République de Venise
Dernier prêtre en date élu pape avant d’être ordonné évêque.
255   bienheureux Pie IX
beatus Pius nonus
16 juin 18467 février 1878
31 ans, 7 mois et 22 jours
Giovanni Maria Mastai Ferretti 13 mai 1792
à Senigallia
États pontificaux
Le plus long règne après saint Pierre.
Dernier chef d’État des États pontificaux. Il est béatifié le 3 septembre 2000 par le pape Jean-Paul II
256   Léon XIII
Leo tertius decimus
20 février 187820 juillet 1903
25 ans, 5 mois et 0 jour
Vincenzo Gioacchino Pecci 2 mars 1810
à Carpineto Romano
États pontificaux
Un des pontificats les plus longs,

mort le plus âgé (93 ans).

Élus au XXe siècle

No  Portrait Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
257   saint Pie X
sanctus Pius decimus
4 août 190320 août 1914
11 ans, 0 mois et 16 jours
Giuseppe Melchiorre Sarto 2 juin 1835
à Riese
Royaume lombard-vénitien
Né citoyen autrichien, premier pape d'origine modeste et unique pape canonisé au XXe siècle1.
Il est canonisé le 29 mai 1954 par le pape Pie XII.
258   Benoît XV
Benedictus quintus decimus
3 septembre 191422 janvier 1922
7 ans, 4 mois et 19 jours
Giacomo della Chiesa 21 novembre 1854
à Gênes
Royaume de Sardaigne
 
259   Pie XI
Pius undecimus
6 février 192210 février 1939
17 ans, 0 mois et 4 jours
Achille Ratti 31 mai 1857
à Desio
Royaume lombard-vénitien
Né citoyen autrichien.
Premier chef d’État du Vatican.
260   Pie XII
Pius duodecimus
2 mars 19399 octobre 1958
19 ans, 7 mois et 7 jours
Eugenio Pacelli 2 mars 1876
à Rome
Royaume d'Italie
Proclamé Vénérable par Benoît XVI.
261   saint Jean XXIII
sanctus Ioannes vicesimus tertius
28 octobre 19583 juin 1963
4 ans, 7 mois et 6 jours
Angelo Giuseppe Roncalli 25 novembre 1881
à Sotto il Monte
Royaume d'Italie
A repris le nom du pape de Pise Jean XXIII, considéré aujourd’hui comme un antipape.
Il est canonisé le 27 avril 2014 par le pape François.
262   bienheureux Paul VI
beatus Paulus sextus
21 juin 19636 août 1978
15 ans, 1 mois et 16 jours
Giovanni Battista Montini 26 septembre 1897
à Concesio
Royaume d'Italie
Premier pape depuis Pie VII à voyager hors d’Italie.
A nommé cardinaux ses trois successeurs immédiats (Jean-Paul Ier, Jean-Paul II et Benoît XVI). Proclamé Vénérable le 20 décembre 2012 par Benoît XVI. Béatifié le 19 octobre 2014 par le pape François.
263   Jean-Paul Ier
Ioannes Paulus primus
26 août 197828 septembre 1978
1 mois et 2 jours
Albino Luciani 17 octobre 1912
à Canale d'Agordo
Royaume d'Italie
Premier pape portant un nom composé.
Pape pendant 33 jours.
264   saint Jean-Paul II
sanctus Ioannes Paulus secundus
16 octobre 19782 avril 2005
26 ans, 5 mois et 17 jours
Karol Józef Wojtyła 18 mai 1920
à Wadowice
Pologne
Premier pape non italien depuis Adrien VI1.
Premier et actuellement seul pape polonais.
Un des pontificats les plus longs. Il a été béatifié le 1er mai 2011 par son successeur le pape Benoît XVI, et canonisé le 27 avril 2014 par le pape François.

Élus au XXIe siècle

No  Portrait Nom de règne Pontificat Nom d’origine Naissance Remarques
265   Benoît XVI
Benedictus sextus decimus
19 avril 2005renonce le 28 février 2013
7 ans, 10 mois et 9 jours
Joseph Alois Ratzinger 16 avril 1927
à Marktl
Allemagne
Premier pape allemand depuis Étienne IX.

Renonce à son pontificat, en raison de son âge, le 28 février 2013.
Premier pape émérite.

266   François
Franciscus
Depuis le 13 mars 2013
1 an, 11 mois et 2 jours
Jorge Mario Bergoglio 17 décembre 1936
à Buenos Aires
Argentine
Premier pape originaire du continent américain, premier pape jésuite et premier pape non-européen depuis Grégoire III.

 

évêque

Un évêque est celui qui a autorité apostolique sur une Église chrétienne particulière. Les évêques assument à ce titre la succession des apôtres qui les ont établis à la tête d'une communauté chrétienne d'un territoire défini. Dans le langage juridique du droit canonique il est appelé ordinaire local 1. Chaque évêque d'aujourd'hui a été ordonné par un ou plusieurs évêques issus d'une chaîne d'ordonnateurs qui, théoriquement, remonte dans le temps jusqu'à un des apôtres du Christ. C'est ce qu'on appelle la succession apostolique.

La fonction épiscopale existe dans l'Église orthodoxe, l'Église catholique, les Églises orthodoxes orientales, dans l'Église anglicane, elle est également connue dans certaines dénominations protestantes (luthériennes notamment).

Nomination et consécration

Dans l'Église catholique, les évêques sont nommés par le pape, à partir de listes transmises à Rome par le nonce apostolique, établies par les évêques d'une même province ou même région ecclésiastique. Chaque évêque a le droit de faire des propositions.

Dans le passé, la désignation des évêques a souvent donné lieu à des luttes entre les pouvoirs politiques et l'Église romaine, par exemple la fameuse querelle des Investitures, au XIe siècle, entre les papes et les empereurs romains germaniques.

De nos jours, les évêques sont nommés par le Saint-Siège, cette règle connaissant des exceptions, comme en France pour l'évêque aux armées qui est fonctionnaire, et pour l'archevêque de Strasbourg et l'évêque de Metz, qui sont nommés formellement par le Président de la République française, (cf. Concordat en Alsace-Moselle pour plus de détails) et quelques diocèses de Suisse. D'autre part, dans les Églises orientales catholiques, les évêques des Églises patriarcales et archiépiscopales majeures sont désignés par le synode ou par le patriarche.

En France, même en dehors de l'Alsace-Moselle, en vertu d'un accord diplomatique avec le Saint-Siège, le gouvernement peut intervenir dans la nomination des évêques, en ce qui touche leur profil politique et non spirituel.

Nonce apostolique

Le nonce apostolique (de l'italien nunzio, lui-même du latin nuntius « message » ou « messager ») est un agent diplomatique du Saint-Siège, accrédité comme ambassadeur de ce dernier auprès des États.

Contrairement à l'usage habituel pour les titres d'ambassadeurs, suivis de la capitale de l'État d'accréditation (par exemple : « ambassadeur de Belgique à Moscou »), le titre de nonce est suivi du pays de la légation (exemple : « nonce apostolique au Canada »).

Historiquement, le terme de nonce est réservé à l'agent diplomatique du Saint-Siège, bien que l'on nommât également autrefois nonces, les députés de la noblesse polonaise dans les diètes.

La préfecture apostolique de Madagascar

La préfecture apostolique de Madagascar est créée en 1841, par détachement de celle de l'île Bourbon (aujourd'hui La Réunion).

Elle est érigée en vicariat apostolique en 1848, rétrogradée au rang de préfecture apostolique dès 1849 du fait des difficultés pour pénétrer l'île, puis de nouveau érigée en vicariat apostolique le 5 mai 1885.

Celui-ci change de dénomination en 1898 pour devenir le vicariat apostolique de Madagascar Centrale, puis une nouvelle fois le 20 mai 1913 pour devenir le vicariat apostolique de Tananarive.

Il est érigé en archevêché le 14 septembre 1955 puis change de dénomination le 28 octobre 1989 pour devenir l'archevêché d'Antananarivo.

Est préfet apostolique

  • décembre 1841-† 22 septembre 1847 : Pierre Dalmond, préfet apostolique de Madagascar.

Est vicaire apostolique

Sont préfets apostoliques

Sont vicaires apostoliques

Sont archevêques

Vatican \ Activités

Le cardinal Parolin en visite à Madagascar

CARDINAL PIETRO PAROLIN

Il est nommé par le Pape François au poste de Secrétaire d’Etat en Août 2013. Puis Cardinal en Février 2014. Après sa participation à la 3e réunion du conseil des 8 cardinaux, il est depuis le 1er juillet 2014 membre permanent du conseil, qui devient ainsi le Conseil des 9 cardinaux.
Le 9 septembre 2014, il est nommé par le pape François « père synodal » pour la troisième assemblée générale extraordinaire du synode des évêques sur la famille se déroulant du 5 au 19 octobre, en qualité de cardinal Secrétaire d’État.

(RV) Le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’État du Saint-Siège, est actuellement à Madagascar où il effectue une visite, du 26 janvier au 1er février, dans le contexte du 50e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Saint-Siège et ce pays qui était devenu indépendant en 1960. L’Église catholique et l’État malgache doivent signer un accord-cadre dans le cadre de ce voyage.

Madagascar: le card. Parolin reçu par le président Rajaonarimampianina

Visite pour le 50e anniversaire des relations entre la République malgache et le Saint-Siège

Le cardinal Parolin à Madagascar © presidence.gov.mg

Le cardinal Parolin à Madagascar © presidence.gov.mg

En visite à Madagascar du 26 au 31 janvier 2017, le cardinal secrétaire d’Etat Pietro Parolin, a été reçu par le président de la République, Hery Rajaonarimampianina, au palais d’Iavoloha.

Le « numéro 2 » du Vatican est en déplacement sur l’île de l’Océan indien à l’occasion du 50e anniversaire des relations entre la République malgache et le Saint-Siège (1967-2017). Il se rendra ensuite en République du Congo (Brazzaville) du 1er au 4 février pour le 40e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques. Enfin, il fera halte à Nairobi, au Kenya, a annoncé L’Osservatore Romano.

Accueilli à l’aéroport d’Antananarivo par le premier ministre Oliver Solonandrasana Mahafali, le secrétaire d’Etat a rencontré le lendemain les gouvernants, accompagné notamment du nonce apostolique Paolo Rocco Gualtieri.

Durant la visite, rapporte un communiqué de la présidence, le cardinal Parolin a rappelé que les premiers missionnaires catholiques étaient arrivés dans la Grande île il y a un peu plus de 150 ans, et que l’Eglise avait toujours apporté sa contribution au développement du pays. « Le cardinal Pietro Parolin est porteur d’un message d’espérance du pape François à l’endroit des tous les Malgaches », ajoute la note officielle.

Le président de Madagascar, qui a rencontré le pape au Vatican en juin 2014, a exprimé sa gratitude pour les œuvres de l’Eglise locale, notamment dans les domaines de l’éducation, de la santé et de l’assistance caritative. Il a souhaité l’établissement d’un Accord cadre pour « une plus profonde collaboration » entre l’Eglise et l’Etat.

Selon le quotidien du Vatican, le cardinal Parolin a quant à lui assuré de l’engagement du Saint-Siège pour la protection des droits des plus faibles. Il a souhaité que l’Eglise malgache puisse continuer à contribuer au bien-être spirituel et social des citoyens.

Au terme de la rencontre, le secrétaire d’Etat a reçu le titre honorifique de grand official de l’Ordre national de Madagascar. Dimanche 29 janvier, il doit célébrer une messe au stade Mahamasina de la capitale. Dans les jours suivants, il donnera une conférence sur les relations diplomatiques du Saint-Siège avec les différents pays du monde

La Journée s’est ensuite conclue au siège du Premier ministre, où le cardinal-Secrétaire d’État a reçu la médaille de Grand-Officier de l’Ordre national de Madagascar.

Samedi, le cardinal Parolin a visité l’Université catholique, fondée en 1952, au temps de la colonisation française. En rencontrant le corps professoral et les étudiants, le cardinal Parolin, en évoquant la mémoire de saint Thomas d’Aquin, a invité les étudiants à «rechercher sincèrement la vérité, pour se préparer à devenir des adultes responsables, capables de penser de manière critique et positive, pour ensuite contribuer pleinement au développement» des 13 pays d’origine de ces étudiants.

Le cardinal Parolin s'est ensuite rendu au nouveau siège de la conférence épiscopale malgache. Il a exhorté les évêques à prêter une attention particulière au phénomène de la pauvreté, qui touche 95% de la population de Madagascar. Il a également insisté sur l'importance du discernement vocationnel, pour accompagner sérieusement les nombreux jeunes qui demandent à entrer dans la voie religieuse ou sacerdotale. Par ailleurs, le cardinal Parolin a évoqué l'importance d'un effort dans le dialogue interreligieux, dans le contexte délicat de la diffusion de l'islam. Dans la soirée, des groupes de jeunes ont présenté un spectacle au Secrétaire d'État du Saint-Siège.

Madagascar: 50e anniversaire des relations diplomatiques avec le Saint-Siège

Messe présidée par le card. Parolin au stade de Mahamasina

Le card. Parolin salue le président Rajaonarimampianina, Madagascar, 29.01.2017, courtoisie de la présidence malgache

Le card. Parolin salue le président Rajaonarimampianina, Madagascar, 29.01.2017, courtoisie de la présidence malgache

« Une grande messe, officiée par le Cardinal – Secrétaire d’Etat – Pietro Parolin, a marqué, ce 29 janvier 2017, le 50ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre Madagascar et le Saint-Siège », annonce ce communiqué de la présidence de la République de Madagascar que nous reprenons. « Heureux les pauvres en esprit, car le Royaume des Cieux est à eux » : c’est dans l’esprit de ce passage de l’Evangile selon Saint Matthieu (Ch. 5, v. 3) que la messe a été célébrée, en présence du Président de la République de Madagascar et de son épouse. Des dizaines de milliers de fidèles de l’ECAR, venus de toutes les régions, ont notamment assisté à cette messe où on a remarqué la présence, entre autres, des dirigeants des trois autres églises chrétiennes membres de la FFKM, de trois anciens Chefs d’Etat malgache et du président de la transition, ainsi que les membres du Gouvernement et du Corps diplomatique. Pour rappel, les relations diplomatiques entre Madagascar et le Saint Siège ont été établies le 19 décembre 1966. Le premier Ambassadeur malgache auprès du Saint-Siège, feu Jules Ravony, a présenté ses lettres de créances au Pape Paul VI le 1er avril 1967.

Par la suite, le premier Nonce Apostolique, Mgr Feli Pirozzi, a pris ses fonctions à Antananarivo. Le Cardinal Secrétaire d’Etat, Pietro Parolin, a été délégué par le Pape François pour présider la célébration de ce cinquantenaire. Dans son homélie, il a notamment développé le concept d’âme de pauvre, qui va au-delà des catégories sociologiques et morales, une pauvreté qui implique la prise de conscience et une dépendance totale à Dieu. Les pauvres sont donc tournés vers Dieu et leurs prochains, avoir toujours faim et soif de justice pour être rassasiés de justice, pour avoir la miséricorde et être miséricordieux. Ce dernier dimanche du mois de janvier étant la Journée Mondiale des Lépreux, pour leur manifester amour et attention, le Cardinal Pietro Parolin a tenu à rendre hommage à tous ceux qui sont engagés dans la lutte contre cette maladie, dont les religieux.

« Faites des béatitudes » : c’est le message papale que le Cardinal Pietro Parolin a transmis aux chrétiens et citoyens de Madagascar à l’occasion de la célébration du 50ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Saint-Siège et Madagascar. Il a émis l’espoir que sa visite dans la Grande Île, en tant que représentant du Pape François, puisse guider les chrétiens, et le peuple malgache en général, malgré les difficultés et les souffrances, et, de ce fait, renforcer la foi et l’espérance en Dieu à travers les prières et les actions de bonne volonté pour pouvoir transformer la société malagasy.

Le Cardinal Pietro Parolin a tenu à remercier profondément le Président Rajaonarimampianina pour la tenue de cette célébration, lui invoquant la bénédiction divine dans l’exercice de ses fonctions ainsi que dans la poursuite de la réconciliation nationale.

Cardinal Pietro Parolin – Le régime se fait remonter les bretelles !

Le message du Secrétaire d’Etat du Vatican, le Cardinal Pietro Parolin, à travers son homélie lors de la messe célébrée au stade de Mahamasina hier pour la célébration des 50 années des relations diplomatiques entre le Vatican et Madagascar était très attendu par tout un peuple et surtout par les fidèles catholiques en particulier.

Et le second du Saint Père a réussi à faire d’une pierre deux coups avec une belle leçon de vie doublée d’une vraie adresse à la Nation et surtout aux dirigeants actuels. En effet, le Secrétaire d’Etat du Vatican ne s’est pas retenu de dire les choses et leur remonter les bretelles aux tenants du pouvoir. Entre autres, le Cardinal Pietro Parolin a fait savoir que l’humilité est l’un des premiers apanages des  grands dirigeants. Mais aussi que le bonheur se trouve dans la conscience que l’on dépend les uns des autres. Tout au contraire, celui qui se croit autosuffisant se trompe complètement selon toujours le Secrétaire d’Etat du Vatican. Ce qui fait penser directement au parti présidentiel et l’exécutif même qui se sont mis à dos leurs alliés politiques tout en continuant à faire la chasse aux opposants.  « Cherchez la justice, l’humilité » a souligné le second du Vatican. Il serait inimaginable que cela puisse être une coïncidence vu la recrudescence des vindictes populaires, de la corruption et du manque de confiance envers les tenants du pouvoir actuel. D’autre part, le régime se plait bien à vanter ses réussites, faisant fi de la réalité malgache. Aussi était-il de rigueur de rappeler, surtout à l’endroit des tenants du pouvoir, que personne n’est réellement indépendant.

De l’espoir

Le Cardinal Pietro Parolin s’est basé sur le chapitre 5 de l’évangile de Matthieu relatant le sermon du Christ sur la montagne à propos des huit béatitudes pour délivrer son message. Ce chapitre de l’évangile de Matthieu décrit en effet tous ce que les Malgaches vivent actuellement. « Heureux les pauvres en esprit (…) Heureux les affligés, (…) Heureux les affamés et assoiffés de la justice (…) Heureux les persécutés pour la justice (…) Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on vous calomnie (…) ». En somme, le Vatican a voulu transmettre l’espoir à un peuple malgache très affligés de tous les maux possible qui peuvent être attribués à une société telle que la notre. Que ce soit la négligence des responsables politiques, la question de la justice et de la redevabilité, les aléas de la nature et tant d’autres encore. D’autant plus que les richesses du pays sont immenses selon toujours le Secrétaire d’Etat du Vatican. Ainsi, faudrait-il faire fructifier ces richesses pour le bien commun, afin que chacun des 22 millions de Malgaches puissent en jouir. Et de même préparer un bel avenir pour nos filles et nos fils qui hériteront de cette terre. Et après seulement, Madagascar sera « le sel de la terre (…) la lumière du monde ». D’ailleurs, avant de quitter le Stade de Mahamasina, le Cardinal a adressé ces quelques mots aux fidèles présents et à tous les malgaches : « Je prie pour que cette visite puisse vous donner courage, pour que vous ayez la Foi et transformer cette société en meilleure ». D’autre part, la messe de Mahamasina a eu le mérite de rassembler les grands acteurs politiques malgaches du moment, qui ont donc pu bénéficier de l’apprentissage de l’église. En témoigne d’ailleurs la présence des trois anciens Chefs d’Etat à savoir Albert Zafy, Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana, mais également celle de l’ancien Président de la Transition Andry Rajoelina mis à part bien évidement l’actuel Chef de l’exécutif, le Premier ministre et les anciens premiers ministres de la Quatrième République.

Cri d’un peuple

La pauvreté, selon le Cardinal Pietro Parolin, dépasse les catégorisations sociologiques et morales habituelles. Mais malgré tout, et c’est un fait, les Malgaches sont pauvres. Nul n’ignore que l’église catholique romaine s’est toujours érigée pour défendre les pauvres et les opprimés. Les problèmes vécus par les 92 % de Malgaches considérés comme pauvres ont été particulièrement évoqués lors de la messe d’hier et ont même été l’objet d’une prière particulière par le second du Vatican en ces termes : « à tes fidèles, tend une main secourable ». Par ailleurs, les ténors de l’église catholique à Madagascar ont, eux aussi, par l’intermédiaire de l’Archevêque d’Antananarivo Odon Razanakolona, dénoncé les problèmes malgaches. Dont les litiges fonciers ayant trait à l’exploitation par des étrangers des richesses malgaches et pour lesquels actes le régime ne réagit point. C’est d’ailleurs l’une des missions principales de la commission Justice et Paix de l’église dont la plus grande intervention reste celle de Soamahamanina. Il en est de même de l’exploitation illicite des richesses naturelles malgaches cautionnée par des barons du régime. Des pratiques contraire à la seconde encyclique « Laudato si » du Pape François a fait savoir Odon Razanakolona. Mais surtout en ce qui concerne la situation humaine à Madagascar qui est de plus en plus alarmante. Face à tout cela, l’archevêque d’Antananarivo a fait savoir que l’église ne peut regarder de haut le cri de tout un peuple.

Ny Aina Rahaga

Madagascar : le père Pedro revient sur la visite du cardinal Parolin

Le Cardinal Parolin s'est rendu à Madagascar, où sévit une très grande pauvreté - AFP

(RV) Entretien - Le cardinal Pietro Parolin est allé à la rencontre des plus petits parmi les petits. Le Secrétaire d’État du Saint-Siège s'est rendu à Madagascar du 26 janvier au 1er février 2017, à l’occasion du 50e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Saint-Siège et le pays, devenu indépendant en 1960. 

Lors de ce déplacement, il a rencontré les autorités religieuses et politiques du pays et a visité le centre d’Akamasoa («les bons amis» en malgache) situé dans la banlieue d’Antananarivo, la capitale. Ce centre a été créé en 1989 pour venir en aide aux plus pauvres, qui vivaient sur la décharge d’Andralanitra et dans les rues de la capitale. Il accueille aujourd’hui des dizaines de milliers de personnes et notamment de nombreux enfants. 

Chaque jour, quelque 70 familles y bénéficient d’une aide matérielle et de réconfort. Le fondateur d’Akamasoa, le père Pedro Opeka, qui vit à Madagascar depuis 47 ans, revient sur le sens de la visite du cardinal Parolin dans le centre et sur l’immense pauvreté à Madagascar qui touche les trois quarts de la population. Il est interrogé par Hélène Destombes.

Le cardinal Parolin a réconforté les Malgaches avec la compassion du Pape

Le cardinal Parolin, ici le 14 octobre 2016 lors d'une visite à Madrid. - AP

(RV) Dans la journée du 31 janvier, le cardinal Parolin a conclu sa visite à Madagascar, dans le cadre du 50e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Saint-Siège et la République de Madagascar.

Dans la matinée, le cardinal Parolin s’est rendu aux Grand séminaire de théologie de Faliarivo, dédié à Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, où il a célébré une messe en présence des responsables du séminaire et de tous les évêques du pays. Le séminaire de Faliarivo, l’un des cinq grands séminaires, compte actuellement 128 séminaristes, auxquels s’ajoutent une quarantaine d’étudiants provenant de diverses congrégations religieuses présentes dans la capitale Antanananarivo.

Après la messe, le cardinal Parolin s’est entretenu avec les formateurs et les séminaristes. À la nonciature, le Secrétaire d’État a ensuite eu une rencontre privé avec Mgr Gilbert Aubry, évêque de La Réunion et président de la Conférence épiscopale de l’Océan indien, qui lui a présenté la situation ecclésiale des îles et s’est arrêté particulièrement sur la réalité politique, sociale et pastorale de l’île de la Réunion, un département français d’Outre-mer qui avait reçu une visite de saint Jean-Paul II en 1989.

Dans l’après-midi, le Secrétaire d’État du Saint-Siège a visité le centre AKAMASOA  du père Pedro à Andralanitra, un quartier périphérique d’Antananarivo. Dans ce centre sont accueillis environ 25 000 pauvres et personnes dans le besoin, qui y trouvent un réconfort, des aides alimentaires et surtout les soins médicaux nécessaires. Parmi eux figurent 12 000 enfants et adolescents, qui y reçoivent une éducation chrétienne avec une attention aimante.

L’accueil que les enfants du centre ont réservé au cardinal Parolin a été festif. Tous les évêques du pays, le père Pedro Opeka et ses collaborateurs, ainsi que des amis et des bienfaiteurs, ont participé à cette visite. Avec des chants et des danses, les enfants ont voulu exprimer tout leur amour et leur reconnaissance au Pape François. Deux d’entre eux, durant leur salut au cardinal, ont adressé une invitation au Saint-Père pour venir à Madagascar. La seule visite d'un Pape à Madagascar remonte à celle de saint Jean-Paul II en 1990.

Après son départ de Madagascar, le 1er février, le cardinal Parolin se rendra à Brazzaville, en République du Congo, du 1er au 4 février. Une courte étape à Nairobi, au Kenya, est également au programme de cette tournée africaine.

(CV)

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×