ROYAUME DU BETSILEO

Wikipedia 2Dada 1

au départ issus de la même lignée, celle des rois du Manandriana,

recueillis par Robert Andriantsoa (malagasy58@gmail.com)

L’histoire du royaume Betsileo

Les traditions rapportent que les souverains des différents royaumes Betsileo étaient au départ issus de la même lignée, celle des rois du Manandriana, le royaume du nord occupant l'actuelle région d'Ambositra. Ce royaume du Manandriana s'est constitué vers le XVIe siècle et avait pour premier grand souverain Andriantara Ier. Les autres royaumes qui apparurent par la suite et qui existèrent indépendamment les uns des autres sont :

  1. le Fisakàna au Nord, fondé par Ratrimo, fils d'Andriamitanosy et issue de la lignée royale antemoro des Anteony, royaume ayant eu comme dernier monarque Rivoekembahoaka II, jusqu'à l'annexion merina en 1808 par Andrianampoinimerina ;
  2. Ambositra au sud-ouest du Fisakàna et à l'est du royaume du Manandriana, fondé par Mpanalina, second fils d'Andriamitanosy ;
  3. l'Isandra dans le sud-ouest qui atteignit son apogée dans la seconde moitié du XVIIIe siècle sous Andriamanalina 1er ;
  4. le Lalangina fondé par le roi Rahasamanarivo, situé dans le sud-est, région de l'actuelle Fianarantsoa dénommée ainsi à la suite d'une période de conquête Merina sous Radama I ;
  5. l'Arindrano dans le sud (région actuelle d'Ambalavao) qui ensuite se scinda lui-même en deux pour donner naissance au royaume plus méridional du Vohibato.

La hiérarchie sociale Betsileo était divisée en quatre classes:

  1. Les Hova (nobles): la lignée royale, à laquelle tous les zébus, les "aomby" (provenant du mot bantou "gnombé") ainsi que les terres appartenaient. Tout achat, ou mise à mort d'un aomby requérait la présence d'un Hova. Les hécatombes de bétail en centaines qui célébraient autrefois la mort d'un roi ou de riches Betsileo ne se produisent plus aujourd'hui, car ils ont pris fin à la suite de leur interdiction lors de la colonisation Française à Madagascar[2].
  2. Les Andevohova : esclaves considérés comme des hommes libres, car bénéficiant du statut "d'être au service" des Hova. Les bras droits des Hova étaient les Andriambaventy. Les nourricières des enfants Hova, les Raindraoto, et les Ramanga, employés pour boire le sang du Hova blessé, recueillir ses rognures d'ongle, lui couper sa viande etc.
  3. Les Olom-potsy (olona fotsy): caste de la société Betsileo, qui caractérise les simples sujets, que rien ne vient distinguer. Le pays Betsileo serait composé de 78 clans d'Olom-potsy. L'appartenance à un clan se transmet par filiation et détermine les lois du mariage qui n'ont lieu qu'entre familles du même clan. Chaque clan est soumis à ses propres interdictions ou "fady", et a ses règles.
  4. Les Andevo : les esclaves, vaincus des guerres. L'esclave était à l'entière disposition mais aucun acte de cruauté n'était pratiqué à son encontre, il faisait partie de la maison, et on le laissait avec sa femme et ses enfants.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×