L' AVIFAUNE

wikipedia.jpgdada.jpg                                  NY VORONA MALAGASY (Les oiseaux de Madagascar)

faune-ankoahy.jpgoiseau-caille-arlequine.jpgoiseau-pintade-mitre.jpgoiseau-gallinule-poule-d-eau.jpg

recueillis par Robert Andriantsoa (malagasy58@gmail.com & tany_masina@yahoo.fr)

Aepyornis maximus ou oiseau éléphant

aepyornis-maximus1.jpgaepyornis-maximus2.jpg

Pour la petite histoire, l’île a abrité le plus grand oiseau du monde : l’Aepyornis maximus ou oiseau éléphant.

aepyornis-avec-indigene.jpgaepyornis-p1.jpg

Cet oiseau géant, massif, haut de 3 m, pesait environ 450 kg et ses œufs entre 9 à 12 kg, de quoi faire une belle omelette ! Il a disparu rapidement après l’apparition de l’homme sur l’île, seuls des restes fossilisés de ses œufs sont restés pour preuve de leur existence .

Madagascar abrite 258 espèces d’oiseaux dont 115 ne sont présentes nulle part ailleurs dans le monde. Beaucoup de gens vont à Madagascar spécialement pour observer ses oiseaux.

Les oiseaux aquatiques sont les plus nombreux : martin pêcheur, sarcelle, grek, canard, flamant rose, râle... L’une des merveilles est le râle sakalava ou « vorofaly », localisé surtout autour du lac kinkony il vit au milieu des roselières mais est malheureusement en voie d’extinction. On trouve 12 espèces de hérons vivant à Madagascar, parmi ceux-ci citons le fameux héron garde bœuf qui se pose sur le dos des zébus et les débarrasse de leurs parasites. L’ibis sacré, avec ses yeux bleus et son joli plumage, trouve son habitat dans les mangroves, autre oiseau endémique de Madagascar il est lui aussi menacé d’extinction, car toujours chassé par l’homme malgré sa rareté.

Alouette

alouette-malgache.jpgalouette.jpgalouette-malgache-frle-1p.jpg

L'Alouette malgache (Mirafra hova) est une espèce d'oiseaux. Comme toutes les alouettes elle appartient à la famille des Alaudidae.

Description

Cet oiseau d'une coloration générale brunâtre mesure environ 13 cm et ne présente pas de dimorphisme sexuel. Sa tête est brun clair striée de brun sombre.

Répartition

Cette espèce est endémique de Madagascar où elle est largement distribuée sur l'ensemble de l'île.

Nidification

Le nid présente une forme de coupe. Il est constitué de fines graminées entrelacées. Il est construit sur le sol dans une touffe de graminées ou dans une dépression dans le sol. La ponte est de deux œufs blanchâtres ponctués de brun et de gris. Leurs dimensions moyennes sont de 20,6 x 15 mm. La nidification a été constatée presque toute l'année.

Anakoay

ankoay4.jpgankoay5.jpgankoay6.jpg

Le pygargue de Madagascar « Haliaetus vociferides » ou ankoay de son nom malgache, est l’oiseau rapace le plus rare au monde. Cette espèce d’aigle se trouve surtout dans la région Ouest de l’île et est menacée de disparition à cause de la déforestation et de la pollution.

Aspect

ankoay.jpg

Aussi appelé pygargue de Madagascar est un aigle de madagascar. Même s'il n'est pas le plus grand de nos rapaces, sa silhouette massive se profilant dans les paysages de montagne, est la plus imposante de toutes. La femelle est plus grande que le mâle. Les adultes des deux sexes se ressemblent. Ils sont uniformément brun sombre sauf la nuque qui est brun jaunâtre ou brun-roux clair. Avec l'âge, la tête et le cou prennent une coloration brun doré. L'ankoay a un épais bourrelet au-dessus des yeux et un puissant bec à l'extrémité noire. Les pattes et la cire du bec sont jaunes. Sa longue queue arrondie est typique, car elle est à peu près aussi longue que la largeur des ailes. Ses grandes et larges ailes aux extrémités fortement digitées, donne à ce rapace sa silhouette caractéristique car en se rétrécissant un peu près du corps et de la partie proximale de la main, elles confèrent un profil en "S" à leur bord postérieur, notamment chez le jeune. Les rémiges et les rectrices de l'adulte sont grises avec 3 à 5 larges barres sombres et une large barre terminale noirâtre. Les couvertures sus-alaires moyennes et grandes couvertures internes décolorées et usées, forment une zone pâle irrégulière qui est plus ou moins apparente. L'ankoay a une tache pectorale et des couvertures sous-alaires moyennes souvent roussâtre plus pâle.Les juvéniles ont de grandes taches alaires blanches, et une queue de même couleur terminée par une large bande noire. Ces taches blanches disparaissent progressivement. D'année en année, ils deviennent de plus en plus sombres et sont complètement bruns quand ils atteignent leur cinquième année.

Comportement

 ankoay1.jpg

Généralement, on observe l'aigle royal quand il plane, haut dans le ciel, les ailes légèrement relevées en V, leur extrémité légèrement dressée vers le haut et vers l'avant. Son vol est puissant ; il alterne souvent 6 ou 7 battements lents et assez amples, suivis de planés de 1 à 2 secondes. L'ankoay s'observe isolément ou par couples. Sa parade nuptiale est faite de chandelles, de piqués et de chutes vertigineuses, les oiseaux se tenant par les serres, puis reprenant leurs chandelles. Pour chasser, il fait des cercles en altitude, guettant ses proies, ou bien explore à basse altitude les versants de montagnes à faible hauteur pour les surprendre. Il peut aussi guetter longuement d'un affût dominant. Les couples restent toute l'année sur leur territoire de taille variable en fonction de la topographie et de la richesse des proies.

Autrefois on l'a souvent accusé de s'attaquer à l'homme et au bétail. La première accusation a toujours été infondée. Il n'est pas capable d'ailleurs de se saisir de proie dont le poids excède 4 à 5 kg. Quant au bétail, sa prédation se trouve limitée aux jeunes agneaux, proies faciles mais très occasionnelles. Les dégâts ne sont d'ailleurs pas considérables et se produisent généralement aux dépens de bêtes malades ; il peut même à l'occasion se contenter de charognes et doit aussi subir de longs jeûnes en hiver.

ankoay3.jpg

Période de nidification : de mars à mai. Nombre de couvaisons : une ponte par an. Nombre d'œufs : 2 œufs blanchâtres, généralement tachés de brun. Incubation : 43 à 45 jours, femelle (mâle). Nid : il se trouve dans une falaise escarpée ou sur un arbre. Cette aire volumineuse, construite par le mâle et la femelle, est habituellement utilisée pendant de nombreuses années et est rechargée avec de nouveaux matériaux en novembre-décembre. Il peut devenir très gros s'il est utilisé longtemps. Le nid est constitué de branches, garnies d'herbes et de laine. Jeunes : nidicoles. L'aiglon le plus faible, second-né en général, meurt le plus souvent. Les deux parents s'occupent du nourrissage du jeune restant.

Anselle naine

anserelle-naine.jpganserelle-naine3.jpg

L'Anserelle naine (Nettapus auritus) est une espèce d'oiseau qui niche en Afrique subsaharienne à Madagascar où elle préfère les rivières lentes et les étangs.

C'est l'une des espèces concernées par l'Accord sur la conservation des oiseaux d'eau migrateurs d'Afrique-Eurasie.

anserelle-naine-femelle-1.jpg

Cet oiseau mésure en moyenne 30 cm de long pour une masse variant autour des 285 gr. Cette Anserelle a un visage aux joues blanches, un bec court et jaune vif avec son extrémité crochue noire. Son dos est de couleur vert métallique avec une cape noire et ses flancs sont roux. Sa poitrine et son ventre sont blancs alors que sa queue est noire. Ses pattes sont courtes, palmées et noires. Le male se distingue de la femelle par un cercle de couleur vert métallique à partir de la joue allant jusqu’au cou.

Bécassine

becassine.jpgbecassine1.jpgbecassine2.jpgbecassine3.jpg

La Bécassine malgache (Gallinago macrodactyla) est une espèce d'oiseau appartenant au groupe des limicoles et à la famille des Scolopacidae.

Cet oiseau mesure environ 26 cm. Il ne présente pas de dimorphisme sexuel. Le dessus de la tête de cette espèce est noir marqué de trois bandes fauves : une médiane et deux latérales. Les lores sont noirs. Les joues sont fauves finement piquetées de brun. Le menton et la gorge sont beige très clair. Le bec droit est très long (11 cm) et de couleur jaune sombre sur les deux tiers et noir à l'extrémité. Les iris sont bruns, tout comme les tarses et les doigts. Les parties supérieures du corps (y compris les ailes à l'exception des rémiges primaires brun sombre) sont brun noir striées de beige. La poitrine est beige ponctuée de brun, le ventre beige très clair, les flancs et les sous-caudales blanchâtres fortement striées de brun. La queue courte est barrée de roux vif et de noir.

Bergeronnette

bergeronnette1.jpgbergeronnette.jpgbergeronnette2.jpg

La Bergeronnette malgache (Motacilla flaviventris Hartlaub, 1860) est une espèce de passereau appartenant à la famille des Motacillidae, endémique de Madagascar.

Cette espèce est caractérisée par une silhouette élancée, haute sur pattes, un plumage contrasté (gris dessus et jaune dessous) et une longue queue sombre bordée de blanc. La femelle est souvent plus claire que le mâle.

Habitat

bergeronnette3.jpg

La Bergeronnette malgache fréquente tous les milieux ouverts de Madagascar, de préférence lorsqu'ils sont humides ou situés à proximité de l'eau douce, saumâtre ou salée. Elle se rencontre sur les plages, les berges de lacs, sur la végétation flottante des plans d'eau, sur les rochers ou îlots du lit des rivières et torrents, dans les clairières, les massifs montagneux, mais aussi les villes et les villages car elle est volontiers anthropophile. Elle vit du niveau de la mer jusqu'à 2 600 m d'altitude.

Alimentation

bergeronnette4.jpg

Cette espèce consomme des insectes et des araignées. Elle recherche sa nourriture en marchant ou en courant sur le sol en hochant la queue ou en voletant soudainement sur quelques mètres pour capturer une proie.

Bulbul

bulbul4.jpgbulbul3.jpgbulbul1.jpg

Le Bulbul de Madagascar (Hypsipetes madagascariensis) est une espèce de passereau de la famille des Pycnonotidae.

Cet oiseau mesure environ 24 cm de longueur. Il ne présente pas de dimorphisme sexuel.

bulbul.jpgbulbul2.jpg

Le front, la calotte et la nuque sont noirs. Les plumes du front et de l'avant de la calotte sont plus ou moins hérissées. La gorge, le menton, les joues et les parties supérieures sont gris sombre. Les parties inférieures sont grises, les flancs et le ventre étant plus pâles que la poitrine. Les ailes sont grises à l'exception des rémiges primaires et secondaires brun gris et du dessous de même teinte mais plus sombre, tout comme la queue. Le bec est orange. Les iris sont rouge sombre. Les pattes sont jaune paille.

 


Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : vendredi, 15 Novembre 2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×