Flore (mythologie)

wikipedia.jpgdada.jpg

Madagascar : l'Île rouge botanique

 bandeau.jpg

recueillis par Robert Andriantsoa (malagasy58@gmail.com & tany_masina@yahoo.fr)

Madagascar sur ta terre, des plantes rares, sources de biens et de services

Histoire floristique de l'Île

madagascar-carte-geographique.jpg

Du fait de sa situation isolée au milieu de l’Océan Indien durant un peu plus de 100 millions d’année, Madagascar a été toujours décrit comme un sanctuaire de la nature. 

Madagascar abrite plus de 10'000 espèces de plantes la grande majorité desquelles sont inconnues nulle part ailleurs sur terre. le niveau d'endémisme dans la flore de madagascar est tel que pas moins de douze familles entières de plantes ne sont connues que dans l'île. il est certain que plusieurs espèces de plantes sont encore inconnues de la science et attendent d'être décrites mais avec la dégradation de l'environnement, elles courent le risque de disparaitre à jamais sans avoir été connues.

Parmi les espèces de plantes les plus frappantes à madagascar on nomme les orchidées, les baobabs, les palmes et les plantes succulentes.

La variété des biotopes et des climats (des plus arides à celui de la forêt de nuages, saturée en humidité), sur une île globalement orientée nord-sud, avec gradient altitudinal liée à la chaine montagneuse elle-même globalement orientée nord-sud explique pour partie la variété des espèces. Mais la biodiversité endémique exceptionnelle de l'île est une originalité due au fait que Madagascar s'est séparée du continent africain il y a environ 100 millions d'années ; L'isolement de l'île, l'absence de grands prédateurs, a contribué à l'évolution originale des espèces actuelles.

L'endémisme

Madagascar possède une flore endémique réellement unique au monde rapportée à la superficie du pays, avec notamment plus de mille espèces d'orchidées. Sa flore est riche de 490 genres autochtones d'arbres et de grands arbustes dont 161 sont endémiques de Madagascar et des îles de l'Archipel des Comores (Schatz,2000). Les genres endémiques sont représentés par 940 espèces et les 329 autres genres non endémiques par 3280 espèces sur lesquelles 95 % sont endémiques. Ainsi sur les 4220 espèces d'arbres et de grands arbustes malgaches, 96 % sont endémiques, soit un niveau extraordinairement élevé d'endémisme spécifique. Trois familles que sont les Euphorbiaceae, les Fabaceae et les Rubiaceae représentent près d'un tiers des genres d'arbres et de grands arbustes de Madagascar. Enfin la flore de Madagascar compte 7 familles végétales endémiques (Asteropeiaceae, Didymelaceae, Kaliphoraceae, Melanophyllaceae, Physenaceae, Sphaerosepalaceae et Sarcolaenaceae).

Les Bombacées

baobab-belo.jpg

La mangrove

flore-mangove1.jpg

La mangrove est une formation végétale typique des côtes marécageuses tropicales soumises à l'alternance des marées. Les plantes sont halophiles. Les mangroves malgaches se situent principalement sur la côte Ouest, peu élevée, découpée, avec un fort gradient de marées et des eaux calmes. La côte Est balayée par les vagues fortes de l’océan Indien, ne présente que peu de sites favorables (baie de Diego Suarez, baie de Rodo, de Nosy Akomba…).

Depuis l'augmentation des risques naturels pour les populations côtières croissantes et les infrastructures, leur rôle anti-érosif, l'originalité écologique et les ressources significatives pour les sociétés locales sont soulignées désormais par tous les rapports. Sur le plan faunistique (pêche, chasse) comme floristique (production de bois de chauffage et de construction, …), voire minéral (exploitation du sel), ces écosystèmes jouent un rôle fondamental pour l'homme depuis des millénaires.

Avicennia marina est dominante dans les mangroves malgaches en raison de la facilité de dispersion de la graine, à bonne flottaison et, à la rapidité de la croissance. L'espèce est plus résistante aux variations de salinité et d’humidité du sol. L'espèce forme de grandes forêts là où la salinité moyenne de l’eau varie entre 25 et 45 %0au delà, lorsque le taux atteint 60 %0, le taxon rabrougrit.

Les palétuviers s'adaptent aux conditions particulières de la zone de balancement des marées (milieu riche en sel et régulièrement immergés), ils ont adopté des formes et une physiologie spécifique. Le sol de mangrove est asphyxiant (perpétuellement gorgé d’eau, pauvre en oxygène dissous et riche en gaz carbonique), les Rhizophoracées possèdent des racines en échasses, munies de minuscules cavités avec la faculté de se fermer ou s’ouvrir pour faciliter la respiration des plantes. Avicennia marina et Sonneratia alba présentent des excroissances racinaires à géotropisme négatif, les pneumatophores qui assurent la respiration. Les palétuviers, plantes halophiles, avec une tolérance en sel limitée selon les espèces, présentent trois formes d'adaptation : l'excrétion du sel par les feuilles (Avicennia marina), la séparation de l’eau du sel par filtrage au niveau des racines (Rhizophora mucronata et Sonneratia alba) - le filtrage est obtenu par une régulation de la pression osmotique interne, la succulence (Sonneratia alba et Lumnitzera racemosa). L'ancrage dans un sol mou se fait par racines divergentes et rayonnantes peu profondes (Avicennia marina et Bruguiera gymnorrhiza), Ceriops tagal est caractérisée par des contreforts ailés de ses racines, Rhizophora mucronata munie d’un système de racines échasses et Xylocarpus granatum développe de grosses racines palettes.

Flore (mythologie)

La flore est l'ensemble des espèces végétales présentes dans un espace géographique ou un écosystème déterminé (par opposition à la faune). Le terme « flore » désigne aussi l'ensemble des microorganismes (hormis les virus qui ne sont pas du « vivant ») présents en un lieu donné. On parle de flore intestinale ou de flore cutanée pour les bactéries présentes dans l'intestin ou à la surface de la peau, par exemple.

Par extension, il désigne aussi les atlas répertoriant et décrivant ces espèces, et servant à déterminer les plantes (les identifier). Le nombre d'espèces à décrire étant très important, les flores les plus à destination du grand public se limitent souvent aux végétaux vasculaires ou aux plantes à graines et à leurs principales espèces.

Les collections de spécimens servant à définir les différentes espèces sont conservées dans des herbiers. Ce réseau d'herbiers à travers le monde est très important. C'est la référence qui permet aux botanistes de s'y retrouver et de faire le point entre les dénominations et découvertes anciennes et les identifications actuelles.

On ne doit pas confondre le terme de flore avec celui de végétation : la flore d'une zone géographique est la liste des plantes de cette zone (flore des Alpes, flore du Bassin Parisien, flore d'Angleterre, etc.), la végétation est le regroupement de certaines plantes en formations végétales déterminées par une flore spécifique et la dominance d'un type biologique. Ainsi, on peut reconnaître des forêts, des Prairies, savanes et brousses tempérées, des cultures, des landes, des tourbières, etc. (voir phytosociologie).

La Flore de Madagascar

A Madagascar tout pousse ! Les fruits exotiques tout comme les fruits occidentaux ! A l'exception des kiwis, cerisiers et oliviers.

Tout comme la faune, la flore possède un très grand nombres d'espèces endémiques, on est pas loin des 75 % des 12 000 espèces de végétaux.

Que dire de la richesse de la flore ? C'est tout simplement extraordinaire : 7 espèces de baobab (il n'en existe qu'une seule en Afrique), 1 200 espèces d'orchidées dont la vanille, 150 espèces de palmiers... des milliers de plantes médicinales... Un seul bémol à tout ça, la déforestation qui détruit toute cette richesse.

Ci-contre, le ravinala ou arbre du voyageur, emblème du pays. Il se déploie majestueusement en éventail et offre de l'eau au voyageur assoiffé (il suffit de couper une tige et il en sortira abondamment de l'eau).

La flore de Madagascar est très riche. Elle comporte 80% d'espèces endémiques parmi les 13 000 espèces de plantes estimées.

Les divers habitats de Madagascar, abritent une flore extraordinaire. Parmi les 12 000 espèces indigènes recensées, 80% sont endémiques. Ces espèces ne représentent qu’un échantillon du trésor que recèle le pays. Cette flore intéresse au plus haut point les botanistes du monde entier.

Couronne d’épines (Euphorbia Millii), flamboyant (Kalanchoe Blossfeldiana), la plante Panda (Kalanchoe Tometosa), le Ravenala Madagascariensis communément appelé "arbre du voyageur", sont quelques unes des espèces les plus prisées. La pervenche de Madagascar, toute violette, rappelle que la grande île dispose d’une richesse exceptionnelle en plantes médicinales.
Les forêts pluvieuses de Madagascar revendiquent plus de 1 000 espèces d’orchidées, beaucoup plus que ce qui a été trouvé sur le continent africain entier. La diversité des palmiers est également impressionnante.

Le désert et les habitats rocheux de Madagascar ne sont pas en reste et dissimulent des plantes très différentes mais tout aussi fascinantes. Ces plantes aux formes bizarres ont fait la renommée du pays, citons les familles d’Euphorbiacée, de Cucurbitacée et le célèbre Pachypodium.

D’autres plantes comme le très rare xérophytique se trouvent dans les régions semi-arides du sud ouest malgache.
Les 11 espèces de la famille endémique Didieracée, caractérisées par leurs branches épineuses, curieusement dessinées et leurs familles caduques, évoquent le cactus à colonne.

Sans aucun doute, l’une des plus renommées est le baobab à la stature gigantesque. Il reste un mystère pour les botanistes qui ne peuvent expliquer pourquoi six des huit espèces recensées dans le monde sont endémiques à Madagascar.

Aucune description écrite de cette flore ne peut réellement représenter l’héritage botanique du pays. Il faut pouvoir les observer dans leur milieu naturel pour en apprécier toute la splendeur, l’explorer et la protéger pour les générations futures.

Les forêts sèches

Les forêts humides

Flore endémique

Liste des espèces forestières endémiques de l'éco-région:7,8,9,10,11,12,13

La forêt dense sèche de l’ouest se distingue des autres forêts existant à Madagascar par des formations à feuilles caduques. On remarque l'absence d’un certain nombre de taxons caractéristiques de la région orientale. Au niveau familial, on note par exemple, l'abscence des Myristicaceae, Iridaceae, Phytolaccaceae, Ericaceae, Myricaceae, Apiaceae, Araliaceae, et la rareté des Ptéridophytes. On rencontre cependant des espèces caractéristiques des forêts denses humides comme Pandanus sp appartenant à la famille des Pandanaceae. La famille des Euphorbiaceae, Apocynaceae, Fabaceae, Malvaceae, Tiliaceae et Asclepiadaceae sont très abondantes.

  1. Acanthaceae
    • Dyschoriste hispidula
    • Dyschoriste siphonantha
    • Oplonia vincoides
    • Ruellia ansericollis
  2. Anacardiaceae
    • Poupartia silvatica
    • Protorhus grandidieri
  3. Annonaceae
    • Artabotrys madagascariensis
  4. Apocynaceae
    • Catharanthus ovalis
    • Landolphia myrtifolia
    • Mascarenhasia arborescens
    • Mascarenhasia lisianthiflora
    • Pachypodium bicolor
    • Pachypodium meridionale
    • Pachypodium rutenbergianum
    • Rauvolfia media
    • Stephanostegia hildebrandtii
    • Strophanthus boivinii
    • Tabernaemontana calcarea
    • Tabernaemontana coffeoides
  5. Arecaceae
    • Dypsis madagascariensis
  6. Asclepiadaceae
    • Cryptostegia grandiflora
    • Cryptostegia madagascariensis
    • Leptadenia madagascariensis
  7. Asteraceae
    • Vernonia polygalaefolia
  8. Begoniaceae
    • Begonia bagotiana
  9. Bignoniaceae
    • Fernandoa madagascariensis
    • Phyllarthron madagascariense
    • Phyllarthron subumbellatum
    • Phylloctenium bernieri
  10. Boraginaceae
    • Cordia lowryana
    • Cordia mairei
    • Hilsenbergia apetala
    • Hilsenbergia capuronii
    • Hilsenbergia lowryana
    • Hilsenbergia randrianasoloana
  11. Buxaceae
    • Buxus moratii
  12. Capparaceae
    • Crateva greveana
    • Maerua filiformis
    • Physena sessiliflora
  13. Celastraceae
    • Euonymus pleurostylioides
  14. Clusiaceae
    • Psorospermum androsaemifolium
  15. Combretaceae
    • Calopyxis brevistyla
    • Combretum violaceum
    • Terminalia boivinii
    • Terminalia calcicola
    • Terminalia seyrigii
    • Terminalia tetrandra
    • Terminalia tropophylla
  16. Convolvulaceae
    • Ipomoea mojangensis
    • Metaporana sericosepala
    • Rapona tiliifolia
  17. Didiereaceae
    • Alluaudia procera
    • Didierea madagascariensis
  18. Ebenaceae
    • Diospyros cupulifera
    • Diospyros greveana
    • Maba gneissicola
  19. Erythroxylaceae
    • Erythroxylum boinense
  20. Euphorbiaceae
    • Alchornea humbertii
    • Antidesma madagascariense
    • Antidesma petiolare
    • Bridelia pervilleana
    • Cephalocroton leucocephalus
    • Dalechampia subternata
    • Euphorbia antso
    • Givotia madagascariensis
    • Grossera perrieri
    • Pantadenia chauvetiae
    • Phyllanthus ankarana
    • Plukenetia madagascariensis
    • Securinega antsingyensis
    • Securinega perrieri
    • Securinega seyrigii
  21. Fabaceae
    • Acacia polhillii
    • Albizia arenicola
    • Albizia aurisparsa
    • Albizia bernieri
    • Albizia greveana
    • Albizia perrieri
    • Baphia capparidifolia
    • Baudouinia fluggeiformis
    • Bauhinia grevei
    • Bauhinia madagascariensis brevidentata
    • Bauhinia morondavensis
    • Cassia leandrii
    • Chadsia flammea parviflora
    • Colvillea racemosa
    • Cordyla madagascariensis
    • Dalbergia greveana
    • Dalbergia purpurascens
    • Delonix adansonioides
    • Delonix boiviniana
    • Delonix floribunda
    • Dialium madagascariense occidentale
    • Disynstemon paullinioides
    • Mimosa bernieri
    • Mimosa delicatula
    • Pyranthus alasoa
    • Tetrapterocarpon geayi
  22. Flacourtiaceae
    • Homalium albiflorum
  23. Grossulariaceae
    • Grevea madagascariensis
  24. Lecythidaceae
    • Foetidia asymetrica
    • Foetidia obliqua
    • Foetidia retusa
  25. Loganiaceae
    • Strychnos bifurcata
  26. Lythraceae
    • Capuronia madagascariensis
  27. Malpighiaceae
    • Acridocarpus excelsus
    • Tristellateia greveana androyensis
  28. Malvaceae
    • Adansonia grandidieri
    • Adansonia rubrostipa
    • Adansonia za
    • Hibiscus macrogonus
    • Hibiscus palmatifidus
    • Hibiscus thespesianus
    • Perrierophytum viscosum
  29. Melastomataceae
    • Dichaetanthera crassinodis
    • Memecylon perrieri
  30. Meliaceae
    • Astrotrichilia asterotricha
    • Astrotrichilia valiandra
    • Cedrelopsis gracilis'
    • Cedrelopsis grevei
    • Cedrelopsis microfoliolata
    • Malleastrum gracile
    • Neobeguea mahafaliensis
  31. Moraceae
    • Ficus assimilis
  32. Moringaceae
    • Moringa hildebrandtii
  33. Ochnaceae
    • Diporidium baronii
    • Diporidium greveanum
  34. Pandanaceae
    • Pandanus ambongensis
    • Pandanus mangokensis
    • Pandanus stellatus
  35. Pedaliaceae
    • Uncarina abbreviata
    • Uncarina grandidieri
    • Uncarina leandrii
    • Uncarina leptocarpa
    • Uncarina peltata
  36. Rhamnaceae
    • Gouania glandulosa
    • Gouania mauritiana aphrodes
  37. Rubiaceae
    • Breonia perrieri
    • Hymenodictyon decaryi
    • Paederia farinosa
    • Psychotria ambohimitombensis
    • Rytigynia madagascariensis
    • Tarenna grevei
  38. Rutaceae
    • Chloroxylon falcatum
    • Zanthoxylum decaryi
    • Zanthoxylum tsihanimposa
  39. Salvadoraceae
    • Salvadora angustifolia
  40. Sapindaceae
    • Beguea apetala
    • Macphersonia gracilis hildebrandtii
    • Majidea zanguebarica madagascariensis
    • Tina isaloensis
  41. Sapotaceae
    • Capurodendron greveanum
    • Capurodendron perrieri
    • Capurodendron rubrocostatum
    • Sideroxylon saxorum
  42. Sarcolaenaceae
    • Xyloolaena perrieri
  43. Simaroubaceae
    • Perriera madagascariensis
  44. Solanaceae
    • Solanum erythracanthum
  45. Sphaerosepalaceae
    • Rhopalocarpus lucidus
  46. Sterculiaceae
    • Byttneria biloba
    • Byttneria biloba grandidieri
    • Byttneria oligantha
    • Dombeya ambalabeensis
    • Dombeya ambongensis
    • Dombeya greveana
  47. Thymelaeaceae
    • Lasiosiphon decaryi
    • Lasiosiphon decaryi linearis
    • Lasiosiphon multifolius
  48. Tiliaceae
    • Grewiaambongoensis
    • Grewia calvata
  49. Turneraceae
    • Erblichia integrifolia
  50. Ulmaceae
    • Trema humbertii
  51. Verbenaceae
    • Clerodendrum pyrifolium
    • Vitex beraviensis
  52. Violaceae
    • Rinorea angustifolia
  53. Vitaceae
    • Ampelocissus elephantina
    • Cayratia triternata
    • Cissus rhodotricha

Les principaux paysages végétaux

Fleurs endémiques

Une flore endémique exceptionnelle …

La variété des milieux naturels est une conséquence de la variété des reliefs et des conditions climatiques. De la forêt tropicale humide aux milieux secs quasi désertiques, on trouve de nombreux biotopes de transition.

Madagascar abrite 12 000 espèces de plantes à fleurs dont 80% sont endémiques (on ne les trouve nulle part ailleurs sur le globe) 10 Familles de plantes sont uniquement malgaches.

On peut distinguer :

  1. La région humide de l’Est

 où subsiste des lambeaux de forêt tropicale humide :

flore-endemique.jpg

 

Forêt sempervirente de grands arbres  Fougères arborescentes :" Apanga"  Cyathea borbonica

Arbres de Madagascar

Ravenala (Ravinala) : Union de l'homme et la nature

L’arbre du voyageur ou ravenale ou ravinala (Ravenala madagascariensis) est une plante tropicale de la famille des Strelitziaceae, originaire de Madagascar. Espèce endémique, c'est aussi la seule espèce du genre dans l'île.

Ravinala est le nom malgache de l'arbre. Son nom vernaculaire dans les langues occidentales viendrait du fait que l'eau conservée dans la gaine foliaire à la base de ses feuilles permet au voyageur de se désaltérer (malgré les insectes et les feuilles mortes s'y trouvant...)

Forêts claires succulentes de madagascar

Les forêts claires succulentes de Madagascar désignent une écorégion terrestre de l'écozone afrotropicale appartenant au biome terrestre des déserts et brousses xériques et qui forme une zone de transition entre les fourrés épineux du Sud et les forêts sèches caducifoliées de l'Ouest de l'île de Madagascar. Cette zone présente un climat tropical sec avec une saison sèche bien différenciée entre mai et octobre.

La végétation est proche de celle des forêts sèches caducifoliées mais se caractérise par un nombre plus important d'espèces xérophiles. La canopée, qui peut atteindre 15 mètres de haut, se distingue par deux espèces endémiques de baobabs: Adansonia za et Adansonia grandidieri. Elle comprend également de nombreuses euphorbiacées et fabacées, dont plusieurs espèces endémiques de Pachypodium. L'écorégion représente un habitat important pour 8 espèces de lémuriens et de 60 à 90 espèces d'oiseaux.

La forêt dense sèche de l’ouest se distingue des autres forêts existant à Madagascar par des formations à feuilles caduques. On remarque l'absence d’un certain nombre de taxons caractéristiques de la région orientale. Au niveau familial, on note par exemple, l'abscence des Myristicaceae, Iridaceae, Phytolaccaceae, Ericaceae, Myricaceae, Apiaceae, Araliaceae, et la rareté des Ptéridophytes. On rencontre cependant des espèces caractéristiques des forêts denses humides comme Pandanus sp appartenant à la famille des Pandanaceae. La famille des Euphorbiaceae, Apocynaceae, Fabaceae, Malvaceae, Tiliaceae et Asclepiadaceae sont très abondantes.

 

Les fleurs de Madagascar : Orchidées et Pervenches

La richesse de la biodiversité malgache est perceptible à travers toutes les facettes de sa flore. Toutes les familles végétales présentent toujours des espèces endémiques à Madagascar. Ainsi, les espèces à fleurs ne sont pas en restes.

Que ce soit au plus profond des forêts, ou au détour d'un jardin au centre de la ville, les fleurs et les plantes à Madagascar offrent des explosions de couleurs et de formes qui sont un régal pour le photographe...

Arbres fruitiers

Un arbre fruitier est un arbre cultivé spécialement pour ses fruits comestibles.

Un fruit est, pour les botanistes, une structure formée par l'ovaire mûr issu d'une fleur, contenant une ou plusieurs graines, mais seuls comptent ici les fruits ayant un intérêt alimentaire et économique pour l'homme. Fruit est entendu au sens large puisque dans certains cas c'est seulement la graine qui est récoltée, par exemple dans le cas du caféier ou du châtaignier.

Cependant tous les fruits consommés par l'homme ne sont pas produits par des arbres : certains sont produits par des plantes herbacées, soit plantes potagères ou maraîchères telles melon, pastèque et fraisier, sans oublier le bananier qui est une plante herbacée géante, ou l'ananas, par des arbustes et arbrisseaux, tels le framboisier, le groseillier ou la myrtille, également cultivés dans les jardins, le kiwi ou la vigne.

Par ailleurs, les arbres fruitiers peuvent être intéressants pour d'autres aspects que les fruits : pour leur bois (on parle parfois de fruitiers forestiers, pour leurs propriétés médicinales, ou comme plantes ornementales par exemple.

Répartition géugraphique des fruits à Madagascar

La diversité climatique de Madagascar permet d'avoir une gamme très large de fruits

Protection de l'environnement

Cependant, cette biodiversité est fragilisée par une très importante déforestation générée par la culture sur brûlis, l'exploitation forestière illégale et la production de combustible et de charbon de bois pour les usages domestiques. Les conséquences pour la population locale, déjà très pauvre (Madagascar est au 135ème rang sur 192 pays selon l'Indice du Développement Humain du PNUD) sont multiples : perte de terres arables et baisse des rendements agricoles, ensablement des rivières et des lacs, etc.


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×