Andriamisara

wikipedia.jpgdada.jpg                        le véritable fondateur de la dynastie des Maroseraña

recueillis par Robert Andriantsoa (malagasy58@gmail.com & tany_masina@yahoo.fr)

 

 

La population malagasy est formée par dix-huit grandes tribus, réparties dans tout le Madagascar et chaque groupe est généralement subdivisé en petits groupes. Parmi eux existent les Sakalava, une ethnie dont le véritable fondateur est le roi Andriamisara. Les principales familles Sakalava venaient de la province d'Isaka, située sur la côte sud-est de Madagascar, avant leur migration successive jusqu'à leur installation définitive dans la partie Ouest de Madagascar. Ils se sont constitués vers la seconde partie du VIIème siècle par diverses ethnies arabes, musulmanes et indonésiennes, ce qui explique l'hétérogénéïté de leur population. La capitale Morondava, où la population vit de la pêche et de la culture, s'est inspirée de la croyance sakalava en lien avec les tombeaux construits principalement en bois et décorés par des arts funéraires (des statues érotiques) marquant le rang social et la vie du défunt. Il y aussi les différents rites (ou fomba) qui leur sont propres tels que le «fitampoha» ou bain des reliques royales chez les Sakalava de Menabe. Cette célébration a lieu tous les dix ans à Belo sur Tsiribihina: un rituel de réaffirmation de la communion avec des ancêtres royaux et marquant l'existence d'une relation étroite entre les morts et les vivants. Il y aussi le « tromba », un rituel qui requiert la participation les souverains défunts, sources de conseils et de messages délivrés par l'intermédiaire du «mpiroro» (le devin) et des «sazoky» (possédés royaux). Pourtant, cette partie de la communauté sakalava pratique deux religions différentes : l'islam sunnite et le protestantisme luthérien, qui malgré leur différence arrivent à vivre en harmonie.

Andriamisara

Andriamisara est un souverain sakalava de la dynastie des Maroseraña dont il est considéré comme le véritable fondateur.
Andriamisara était lui-même fils d'Andriamandazoala et avait régné dans le Fiherenana, l'actuelle région de Toliara, sans doute dans la première moitié du XVIIe siècle. De là, il étendit son autorité, à la fois en direction du sud en pays Mahafaly (ou Mahafale) et vers le nord. Ce ne sera cependant qu'à partir des conquêtes de son fils Andriandahifotsy que la puissance sakalava allait véritablement prendre son envol pour finir par constituer le royaume du Menabe. Après sa disparition, la mémoire et les restes mortuaires d'Andriamisara firent l'objet d'une profonde vénération de la part des peuples sakalava, à travers notamment la coutume du Fitampoha et le culte des dady.

Les reliques royales

Le Doany de Mairinarivo, près de Mahajanga est un haut lieu du culte Sakalava du Boina; ses habitants sont les descendants direct des familles royales.

C'est là que sont conservées les reliques royales des rois Andriamandrosoarivo, Andriamisara, Andrianamboniarivo et Andriamihanina. Il y a des moustaches, des ongles, des os et des bijoux.

la case où elles sont gardées contient des objets du cultes et des tambours qui servent lors de la grande cérémonie annuelle.

L'entré du Zomba Be l'enceinte royale est soumise à des rites et des interdits:

- ne pas être habillé en noir

- être pieds nus

- revêtir la lambahoany, sorte de pièce de tissu qu'on met en pagne

-avoir les cheveux lachés

l'accès est interdit aux handicapés (????)

Pour entrer et sortir de l'enceinte sacrée, il faut toujours mettre le pied droit en avant.

FANOMPOA BE

Pratique Sakalava vieille de plusieurs siècles, LE FANOMPOA BE est célébré durant une semaine, tous les ans au mois de Juillet, au Doany de Miarinarivo à Mahajanga. Il s’agit pour les sakalava et tous les pratiquants du culte des ancêtres royaux de perpétuer la tradition du « BAIN DES RELIQUES ROYALES » des grands Rois ANDRIAMISARA, ANDRIAMANDISOARIVO, ANDRIAMBONIARIVO, ANDRIAGNIANINA, Rois qui ont érigé la grandeur et la fierté du Royaume Sakalava de Boeny.

Moment de vénération, le FANOMPOA BE permet aussi aux participants de manifester leur attachement aux valeurs morales et spirituelles de la société sakalava, de demander la bénédiction et la bienveillance des esprits royaux.

Le FANOMPOA BE se fête au rythme de danses, « antsa » (chants spécifiques sakalava), de veillées, de séances de « tromba » (rituels de possession durant lesquels les esprits des rois et descendants royaux défunts communiquent avec les vivants). Les festivités commencent par le bain des reliques royales proprement dit, précédé par une grande veillée au Doany Miarinarivo, et se terminent par le « Rebika » (journée de liesse durant laquelle on peut voir les 4 grands Rois danser à la façon de leur époque, dans le rite « tromba »).

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : jeudi, 29 Janvier 2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×