Andriamanalimbetany

wikipedia.jpgdada.jpg

roi d'Isandra

recueillis par Robert Andriantsoa (malagasy58@gmail.com & tany_masina@yahoo.fr)

 

 Echec des tentatives unitaires régionales

    Certains fanjakana ont tenté des unifications qui n'ont été, en réalité, que des expériences éphémères. Au XVIe siècle, époque dite des maroandriana, de nombreux petits chefs, maîtres de territoires minuscules, dirigeaient les populations Betsileo.

    Au siècle suivant, quatre royauemes (le Lalangina, l'Isandra, l'Arindrano et le Manandriana) s'affirmaient, mais ils n'arrivaient pas à fusionner pour donner naissance à un grand royaume. Andriamanalimbetany (litt. qui possède beaucoup de terre), le Seigneur aux 10.000 guerriers et à la terre immense, roi de l'Isandra, réussira à regrouper sous son autorité, de 1750 à 1790 environ, les fiefs d'Imanga, du Lalangina, du Vohibato, de l'Homatrazo, du Tsienimparihy, de l'Analalindrano qui constituaient un immense royaume allant de la Mania au nord jusqu'à Tsimandao et l'Ihosy au sud.

Il était une fois Andriamanalimbetany, le grand Roi Betsileo

Son sépulcre est actuellement localisé sur une montagne près du village de Soatanàna, dans la région de Fianarantsoa. Andriamanalimbetany, le grand Roi Betsileo est plutôt méconnu. C’est pourtant l’homme qui a failli être à l’origine d’une première unification de l’île, à l’époque divisée en plusieurs royaumes. A failli, il faut le préciser.
A l’apogée de son règne, Andriamanalimbetany était un Roi très respecté. Le royaume Betsileo était beaucoup plus puissant et plus vaste que le royaume naissant de l’Imerina. Ce qui sans doute expliquait une certaine appréhension du Roi Andrianampoinimerina à l’expansion de son autorité vers le royaume Betsileo.

Andriamanalimbetany règnait sur à peu près l’équivalent de la province actuelle de Fianarantsoa alors que le Roi Andrinamapoinimerina commençait tout juste d’étendre son autorité autour d’Ambohimanga et d’Antananarivo.

A sa mort, en 1790 - et le roi Betsileo n’y a sans doute pas pensé- la relève était loin d’être assurée. Le royaume Betsileo s’est scindé, à l’image d’un empire divisé entre ses généraux à la mort d’Alexandre Le Grand. Le règne d’Andriamanalina II était loin de ressembler à celui d’Andriamanalimbetany. Quelques années après la disparition d’Andriamanalimbetany, le Roi Andriamanalina III a choisi le lien de sang avec Andrianampoinimerina. Ce dernier a ainsi commencé à asseoir son autorité sur le pays Betsileo.

Contrairement à Andriamanalimbetany, le roi Andrianampoinimerina a choisi d’assurer sa relève après sa disparition. Radama I, son fils cadet qui lui a succédé, a été savamment choisi au détriment de son aîné. Radama a su parfaitement continuer les œuvres de son père, pour acquérir en  1817 le titre de « Roi de Madagascar ».

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : vendredi, 10 Janvier 2014

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×