Andriambelomasina

wikipedia.jpgdada.jpg                       Andriana -Velona-Masina ("Living sacré roi»)

recueillis par Robert Andriantsoa (malagasy58@gmail.com & tany_masina@yahoo.fr)

 

Le roi de l'Imerina-Avaradrano et Imerinatsimo

Règne : 1730-1770

Prédécesseur : Andriantsimitoviaminiandriana Andriandrazaka

Successeur : Andrianjafy

Conjointes : Rasoherimananitany, Renibodonimerina

Enfants :

- Cinq fils (Andrianjafy, Andriantsimitoviaminandriandrazaka, Andriankirahinimerina, Andriantsimitovizafinitrimo, Andriamparalahimanjaka)

- six filles (Ranavalonandriambelomasina, Ranavalonjananjanahary, Ranavalonkoandriamanitra, Rabodonimerina, Rafaravavindriambelomasina, Rafaratsimanompo)

Père : Andriamifonozozoro, Andriantsimitoviaminiandriana Andriandrazaka (père adoptif)

Mère : Rangorinimerina

Lieu de naissance : Ambohitrontsy

Date de décès : 1770 Ambohimanga

Lieu d'enterrement : Ambohimanga Rova d'Antananarivo (réenterré 1797)

 

Andriambelomasina (règne 1730-1770), né Rakotomavo ("Yellow Man"), également connu sous le nom Andriana -Velona-Masina ("Living sacré roi») et Andriamaheritsialainolotany («Strong roi dont les terres ne peuvent être volées") était un Merina roi d' Imerina Avaradrano, la partie nord du plateau central de Madagascar. La capitale du royaume était situé à Ambohimanga .

Naissance et de la lignée

Né à Ambohitrontsy (aussi Ambohitrosy), il était le fils de Andriamifonozozoro et la princesse Rangorinimerina, et petit-fils du roi Andriamasinavalona de l'Imerina du côté de sa mère. Il a été adopté par le roi sans enfant de l'Imerina Avaradrano, Andriantsimitoviaminiandriana Andriandrazaka , à qui il succéda en 1730 sur le trône d' Ambohimanga . [2]

Règle

Andriambelomasina avait deux épouses: la première, son épouse principale, était la reine Rasoherimananitany, la seconde était la reine Renidrodonimerina.

La règle de Andriambelomasina a été distingué par l'introduction de la première menthe malgache, qui a été utilisé pour produire des pièces d'argent tavaiky basé sur le modèle de la piastre Portugais monnaies étrangères ont longtemps été une monnaie privilégiée dans les relations avec les négriers et les négociants étrangers;. Monarques étaient souvent enterrés avec ces objets de valeur dans un affichage de leur richesse. L'entreprise n'a pas été de longue durée, cependant. Campbell (1993) suggère son effondrement rapide est due à un afflux massif de monnaie produite à l'étranger après le développement économique de la proximité des îles Mascareignes . [3]

Il a également établi une mesure standard appelé vata, ce qui équivaut à environ 15 litres. Quand Andrianampoinimerina plus tard développé un système plus complet de mesures et imposé son utilisation à travers son royaume, il a conservé la mesure vata (sous une forme légèrement modifiée) en l'honneur de son grand-père. Andrianampoinimerina a décrété que cette vata initial était de continuer à être utilisés à perpétuité dans Ikaloy où Andriambelomasina avait régné. [4]

Descendants

Andriambelomasina avait trois fils. La plus ancienne, Andrianjafy (Andrianjafinandriamanitra), a réussi à la mort de son père en 1770 au trône de l'Imerina Avaradrano à Ambohimanga. [2] frères de ANDRIANJAFY ont été nommés Andriantsimitoviaminandriana et Andriantsimitovizafinitrimo.

Andriambelomasina était également le grand-père du grand roi merina, Andrianampoinimerina. Estimant que la partie du royaume de l'Imerina, il a statué était menacée, Andriambelomasina a eu l'idée stratégique de marier sa fille Ranavalonanadriambelomasina au roi Andriamiaramanjaka de Ikaloy et Anjafy, un Zafimamy / Alahamadintany-Uni au nord de Ambohimanga. [2] Le fils né de cette union, Andrianampoinimerina, irait à réunifier l'Imerina pendant son règne et à étendre sa domination au-delà des hauts plateaux de Madagascar, établissant ainsi la base pour l'unification de toute l'île de Madagascar, un objectif poursuivi et presque entièrement réalisé par le fils de Andrianampoinimerina Radama I ( 1810-1831). [2]

Andriambelomasina est mort en 1770 à Ambohimanga et a été inhumé dans le tombeau familial dans un cercueil fait d'un tronc d'arbre évidé, dans la tradition de la noblesse de l'Imerina à l'époque.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : jeudi, 29 Janvier 2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×