Royaume Mahafaly

wikipedia.jpgdada.jpg           ceux du pays fady, tabou

recueillis par Robert Andriantsoa (malagasy58@gmail.com & tany_masina@yahoo.fr)


Les Mahafaly

L'origine de leur nom est évoquée par Raymon Decary : "Le grand fétiche du roi et du peuple , nommé Andriamaro, et qui était sur une montagne boisée, ne permettait à aucun étranger, que celui-ci fût blanc ou même originaire d'une autre tribu, de pénétrer dans le pays qui devint fady (faly en dialecte côtier), c'est à dire inviolable, tabou. Mais lorsqu'un des derniers rois, Refotaka, eut abandonné le pays, à la suite de la transgression d'interdits dont il s'était lui-même rendu coupable, le fétiche Andriamaro perdit sa puissance, et dès ce moment, disent les indigènes, le pays devint accessible aux de l'extérieur."    Trois royaumes se divisèrent à la fin du XIXe siècle : celuis de Refotaka, celui de Tsiverengy et celui de Tsiampody.

Le pays

Les pays mahafaly peut se situer de la façon suivante : au nord, le fleuve Onilahy, à l'ouest et au sud, la mer ; au sud-est le fleuve Menarandra ; au nord-est, le pays Mahafaly se trouve au sud d'une ligne parallèle au rivage située à environ 200 km de la mer.

Les premiers habitants.

La région était déjà habitée au IXe siècle. On y a trouvé, en effet des traces de présence humaine : débris de poteries, coquillages d'utilisation humaine, os d'animaux consommés par des hommes, cendre etc...

Avant l'arrivée des Maroseranana au XVIe siècle, il y avait de nombreux petits clans qui vivaient dans le pays Mahafaly. Le clan de Folonaombe, dans la vallée de Manakaralahy semble être un de ces premiers clans qui habitaient la région.

L'arrivée des Maroseranana.

Ils arrivèrent au pays Mahafaly vers le milieu du XVe siècle. Il y a au moins deux versions sur leur arrivée :

- 1° D'après la première version, Andrianalimbe fut le Grand ancêtre des Maroseranana. Andrianalimbe eut deux enfants, Rahorembatsimalefa, l'aîné, et BararatavokoKa, le cadet. Il venait d'Isaka, dans la région sud-orientale.Rahorembatsimalefa s'établit sur la rive gauche de Fiherenana avec sa suite. Dès son installation, il contracta une grave maladie, appelée kola. Tout son corps, surtout les pieds, se couvrait d'une mauvaise plaie. On l'a isolé à cause de cette maladie. Il a été déclaré "fady" ou "faly" de l'approcher. Le pays qu'il habitait et qui l'a rendu interdit de voir et de fréquenter les humains, fut appelé "maha-fady", "MAHAFALY".

- 2° D'après une autre interprétation, le nom "MAHAFALY" veut dire "qui rend heureux ou content", car le pays riche en riz et en boeufs est un pays d'abondance qui rend les gens heureux et content.

- 3° La troisième version sur l'arrivée des Maroseranana affirme que l'ancêtre des Maroseranana était Andriamandraha. Il arriva à Nonobe, au nord d'Ampanihy. Andriamandraha eut un fils Andriamineminy, qui eut lui-même un fils Andriantakotako, qui engendra Olombetsitoto, qui engendra Andriamanafodanitse, qui eut deux fils, Andriantombovato et Andriambalavato. Ce fut Andriambalavato qui engendra Andriamaroseranana. Andriamaroseranana eut deux épouses :

- l'une vanait d'Anosy et s'appelait Renimanefy. Elle était la mère des souverains qui régnèrent sur les royaumes de la vallée de Linta.

- la deuxième épouse s'appelait Natololo. Elle venait du pays Mahafaly. Elle était la mère des souverains qui régnaient sur les royaumes de la vallée de Menarandra.

Généralité

On peut traduire le mot Mahafaly par « Qui rend heureux ».

Vivant sur la côte sud-ouest du pays et voisins des Antandroy, le peuple Mahafaly vit en petits groupes.
Le plateau calcaire empêche de grands regroupements de population. Terre peu cultivable (à cause de la faible précipitation : moins de 50 centimètres de pluie par an), ce peuple vit avec de maigres récoltes de maïs, de manioc, figues de Barbarie et toutes autres végétations adaptées aux périodes de sécheresse.

Les Mahafaly descendent de la dynastie Maroserana Sakalava et ceux d’Anosy. Leurs tombeaux funéraires sont ornés de nombreux Aloalo, poteaux de bois sculptés et incrustés de motifs géométriques, illustrés par des scènes de vie. Ce peuple de pasteurs est attaché au sacré et au respect des ancêtres ; d’ailleurs, les Mahafaly sont surnommés « Ceux qui ont des tabous ».

D’autre part, certaines coiffures et tatouages sont très caractéristiques. Excellents sculpteurs, leur art s’épanouie dans l’orfèvrerie et la sculpture du bois.

Le Mahafaly sont un groupe ethnique de Madagascar qui habitent les plaines du Betioky zone Ampanihy. Leur nom signifie soit "ceux qui font les tabous» ou «ceux qui font des heureux", même si la première est considérée comme plus probable par les linguistes. [1] Ils sont soupçonnés d'être arrivé à Madagascar de l'Afrique du sud autour du 12ème siècle et a réussi à préserver autonomie pendant le règne de l' royaume merina . Le Mahafaly parlent un dialecte de la langue malgache , qui est une branche du groupe linguistique malayo-polynésien dérivé des langues Barito , parlé dans le sud de Bornéo .

Mahafaly sont connus pour les grandes tombes qu'ils construisent pour honorer les chefs et les rois morts. [2] Ils sont grands carrés de pierre surmontés de sculptures et des tas de bois zébus cornes, plus l'importance de la mort étant enterré, plus le nombre de sculpture et les cornes placées sur la tombe. Les sculptures sont appelés Aloalo, un mot qui implique le sens de «messager» ou «intermédiaire», peut-être en référence au rôle d'interconnexion qu'ils jouent entre les mondes des vivants et des morts. Un des plus grands tombeaux Mahafaly est celle du roi Tsiampody , qui est décoré avec des cornes de plus de 700 zébus.

mahafaly.jpg

Le pays Mahafaly est situé dans la région sud-ouest de Madagascar sur le plateau calcaire compris entre les fleuves Menarandra et Onilahy, à 150km à l’Est et au Sud-Est de Tuléar avec comme chefs-lieux Ampanihy, Ejeda et Betioky.

La zone proposée est un bien mixte à la fois naturel et culturel. Le pays Mahafaly, comme l’ensemble de toute la partie sud de Madagascar, est une rude région subdésertique avec un paysage végétal étrange adapté à la sécheresse et à la chaleur et qui semble appartenir à un autre monde : arbres sans feuilles, forêts sans nombre, des épines partout, plantes grasses de toutes sortes, arbres-pieuvres ou arbres-cierges avec des décharnés euphorbes arborescentes au latex caustique, baobas bouffis en forme de bouteilles, pachypodium boursoufflés, plantes dont la plupart ne se rencontrent nulle part ailleurs dans le monde…De tout temps, les habitants du sud de Madagascar et particulièrement les Mahafaly surent mettre à profit cette nature hostile et épineuse de la végétation pour la défense de leurs villages qui sont alors bâtis au milieu d’une ceinture infranchissable d’arbres épineux.

Description

La zone proposée est un bien mixte à la fois naturel (I) et culturel (II). (I) Le Pays Mahafaly, comme l'ensemble de toute la partie sud de Mada-gascar est une rude région sub-désertique avec un paysage végétal étrange adapté à la sécheresse et à la chaleur et qui semble appar tenir à un autre monde : arbres sans feuilles, forets sans ombre, des épines partout, plantes grasses de toutes sortes, arbres-pi-euyres ou arbres-cierges avec des candélabres épineux et décharnés euphorbes arborescentes au latex caustique, baobabs bouffis en forme de bouteilles, pachypodium boursoufflés, plantes dont la plupart ne se rencontrent nulle part ailleurs dans le monde... (II) De tous temps les habitants du sud de Madagascar et particulière-ment les Mahafaly surent mettre à profit cette nature hostile et épineuse de la vegétation pour la defense de leurs villages qui sont alors batis au milieu d'une ceinture infranchissable d'arbre" épineux. C'est aussi dans ce cadre que l'on trouve une forme d'art traditionnel particulièrement caractéristique de Madagascar et qui s'inscrit en même t

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×