MONARQUES

Wikipedia 1Dada roby

aboli par la République française après l'invasion coloniale de 1895

recueillis par Robert ANDRIANTSOA (malagasy58@gmail.com - tany_masina@yahoo.fr)

INTRODUCTION

Appelée île rouge, île des vanilles, Grande Terre, Madagascar a toujours envoûté l'imaginaire européen par les récits que faisaient les marins à leur retour de traversée de l'Océan Indien. On parlait de cette reine qui massacrait son peuple, des ces animaux curieux zébrés que sont les lémuriens, des charmes des filles des Andrianas (Princes), de la sorcellerie qui habitaient chaque parcelle de forêt, de ce poison dont il fallait se méfier, des richesses de cette île que convoitaient anglais et français…

Occidentalisée, Madagascar a su rester elle-même, sauvage et mystérieuse, dure et chaleureuse. Le Royaume du Grand Désiré vous raconte ici son histoire ; une histoire où le sang se mêle à la passion, où le meurtre fait de vous un roi, où l'amour est une épée à double tranchant. Laissez vous porter par l'extraordinaire roman magique des Rois et Reines de Madagascar.

Le Royaume de Madagascar est le nom officiel porté par le Royaume merina, un royaume du centre de Madagascar, du 27 octobre 1817 jusqu'au 1er mars 1897 date de son abolition par la volonté du général Galliéni dans l'île alors récemment colonisée. Un protectorat français fut mis en place dès 1882. Durant ces 80 ans, les souverains merina se désignaient eux-mêmes Mpanjakan'i Madagasikara, « souverain de Madagascar ». Le premier pays occidental à leur reconnaître ce titre fut le Royaume-Uni qui sera suivi plus tardivement par d'autres dont la France, l'Allemagne et les États-Unis. À l'intérieur même de Madagascar, tous les princes demeurés à la tête de chaque peuple leur reconnaissaient un lien de suzeraineté, à l'exception de ceux résidant des quelques régions encore insoumises : le pays Tanala d'Ikongo dans le Sud-Est, l'extrême Sud semi-désertique et enfin l'Ambongo, une zone également très peu habitée du Nord-Ouest de l'île.

La monarchie (du grec mono « seul », arke « pouvoir » : « pouvoir d'un seul ») est un système politique où l'unité du pouvoir est symbolisée par une seule personne, appelée « monarque ».

Histoire

Le Royaume merina, royaume d'Émyrne ou royaume d'Ancove était un royaume du centre de Madagascar apparu sous le règne de Ralambo dans la seconde moitié du XVIe siècle, dans la partie nord-est de l'actuel pays merina ou Imerina. Les premiers souverains de la région mentionnés par la tradition, avec en tête Andrianerinerina semblent cependant avoir régné aux environs du XIIe siècle.

Vers la même époque, la partie occidentale du pays merina, connue sous le nom de Imamo était également organisée en royaume, apparemment plus important encore.

Roi d'un tout petit royaume de l’Imerina divisé, Nampoina (abréviation de Andrianampoinimerina qui signifie : le seigneur désiré par l’Imerina) s'appuyait sur trois fortes tribus hovas qui construisirent partout des villages fortifiés, achetèrent des fusils européens et partirent en guerre contre les royaumes voisins. C'est en 1796 que Nampoina réussit à s'installer à Tananarive.

Après bien des péripéties, le royaume d'Émyrne fut définitivement unifié par Andrianampoinimerina au début du XIXe siècle. Il l'organisa en unités sociopolitiques appelées fokonolona (communautés villageoises). Au « noyau » du Nord-Est fut alors adjoint ce qui restait de l'Imamo et les territoires méridionaux qui allaient devenir le Vakinankaratra.

Depuis ce jour, et la mort du fondateur en 1810, les monarques successifs de la dynastie comme le roi Radama Ier (1810-1828), la reine Ranavalona Ire (1828-1861), le roi Radama II (1861-1863), la reine Rasoherina (1863-1868), la reine Ranavalona II (1868-1883), et la dernière reine Ranavalona III (1883-1897) ont régné dans la mégalopole Tananarive.

Le 27 octobre 1817, le royaume merina devient officiellement le Royaume de Madagascar.

Le Royaume de Madagascar fut aboli par la République française après l'invasion coloniale de 1895, et Madagascar devint une colonie sous l'autorité du gouverneur Galliéni.

Rois et reines

Premiers souverains Merina


16ème siècle :

  • vers 1500 : Rafohy, reine d'Imerimanjaka.
  • Rangita, fille de Rafohy.
  • Andriamanelo, vers le milieu du XVIe siècle.

17ème siècle :

Rois d'Antananarivo

17ème siècle :

  • 1610-1630 : Andrianjaka, fils de Ralambo, fondateur d'Analamanga (sur le site de Antananarivo) ;
  • 1630-1650 : Andriantsitakatrandriana ;
  • 1650-1670 : Andriantsimitoviaminandriandehibe ;
  • 1670-1675 : Razakatsitakatrandriana ;
  • 1675-1710 : Andriamasinavalona, roi d Antananarivo, partage le royaume d'Imerina entre ses quatre fils.

18ème siècle :

  • 1710-1727 : Andrianjakanavalomandimby ;
  • 1727-1747 : Andrianampoinimerina ;
  • 1747-1767 : Andrianavalobemihisatra ;
  • 1767-1774 : Andriambalohery ;
  • 1774-1796 : Andrianamboatsimarofy.
Rois d'Ambohimanga


18ème siècle :

  • 1710-1730 : Andriantsimitoviaminandriana ;
  • 1730-1770 : Andriambelomasina ;
  • 1770-1787 : Andrianjafy.
  • 1787-1810 : un siècle plus tard, Ramboasalama, prince d'Ambohimanga, parvient à réunifier les Merinas ; il est depuis appelé Andrianampoinimerina (abrégé en Poina ou Nampoina). Le royaume d'Imerina domine les hauts-plateaux centraux de Madagascar.

Rois de Madagascar

  • 1810-1828 : Radama Ier, fils et héritier du précédent, modernise ses armées et conquiert l'ensemble de l'île : le titre de roi de Madagascar lui est reconnu par la Grande-Bretagne.
  • 1828-1861 : Ranavalona Ire, reine autoritaire et hostile aux Européens qu'elle soupçonne de vouloir déstabiliser son pouvoir, situation d'autarcie.
  • 1861-1863 : court règne de Radama II, assassiné pour avoir été trop favorable (faible ?) aux Européens, notamment en faveur de plusieurs aventuriers français.
  • 1863-1868 : Rasoherina,
  • 1868-1883 : Ranavalona II, le christianisme se répand dans l'île et devient religion d'État ; tentative de maintenir l'équilibre entre la France et l'Angleterre, qui ont des vues sur Madagascar.
  • 1883-1896 : Ranavalona III, épousa le Premier ministre Rainilaiarivony  ; signature d'un protectorat avec la France, mais peu ou pas appliqué par les autorités malgaches qui ne peuvent empêcher l'invasion coloniale française en 1895 ; Madagascar est déclarée colonie française l'année suivante, l'esclavage, les castes et la monarchie sont abolies. La dernière reine de Madagascar vit en exil à partir de 1897 à la Réunion et meurt à Alger en 1917.
  • Le seul descendant vivant d'un souverain malgache est le prince Charles Randrianarisoa, né en 1918, arrière-arrière-arrière-petit-fils du roi Andrianampoinimerina1. Il a huit filles.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×