ASSEMBLEE NATIONALE

Wikipedia 1Dada roby

Troisième Institution Constitutionnelle

recueillis par Robert ANDRIANTSOA (malagasy58@gmail.com - tany_masina@yahoo.fr)

L’Assemblée Nationale Populaire de la deuxième République

Le référendum du 21 Décembre 1975 a permis la naissance de la deuxième République et les élections législatives du 30 juin 1977 a vu la résurrection de l’Institution législative. La Constitution de 1975 de la République Démocratique de Madagascar désigne l’Assemblée Nationale Populaire en organe d’Etat, délégataire suprême du pourvoir législatif du régime en place. Cette troisième Institution constitutionnelle de la République Démocratique de Madagascar est le haut lieu de concertation permanente pour exprimer les aspirations légitimes de la nation malgache. L’ordonnance n° 77-018 relative à l’Assemblée Nationale Populaire du 24 mai 1977 formule les principes, les normes ainsi que les règles prescrites par la Constitution pour régir cette institution législative.

Cet organe législatif dénommé “Assemblée Nationale Populaire“ a connu une majorité des membres du parti politique AREMA  par 112 sièges  sur 137 .  Ces membres étaient élus au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans.

M. Lucien Xavier Michel-Andrianarahinjaka
M. Lucien Xavier Michel-Andrianarahinjaka

Monsieur Michel-Andrianarahinjaka Lucien Xavier, membre fondateur et membre du bureau politique de l’AREMA – ancien Ministre Conseiller à la Présidence de la République – Député élu dans le Fivondronana de Fianarantsoa-II, fût élu Président de l’Assemblée nationale populaire en 1977. Le bureau de l’Assemblée Nationale Populaire était composé d’un Président, de cinq Vice-Présidents et de deux Questeurs. Ce bureau est régi par le règlement intérieur de ladite institution dans son chapitre 2 et particulier l’article 8 qui stipule que : “Les membres du bureau sont élus pour une année, sauf ceux qui sont élus en cours d’année à l’occasion des vacances individuelles. Le renouvellement du bureau aura lieu chaque année au début de la première session ordinaire“.

Les élections législatives du 28 août 1983 revoient la prédominance de l’AREMA avec 117 places sur une totalité de 137 sièges. L’existence du Front National pour la Défense de la Révolution où les partis politiques qui se disaient révolutionnaires avait considérablement influencé le rôle de l’Assemblée Nationale Populaire en tant que lieu de débats des idées politiques. Le Président Michel-Andrianarahinjaka Lucien Xavier gardait le perchoir jusqu’à la fin du mandat.

La victoire de l’AREMA se réaffirmait durant les Élections législatives du 28 mai 1989  par l’obtention de 120 sièges sur les 137. Le Président Michel-Andrianarahinjaka Lucien Xavier conservait toujours le perchoir à la chambre basse jusqu’en 1991.

M. Mananadafy Rakotonirina
M. Mananadafy Rakotonirina
Pteur Richard Andriamanjato
Pteur Richard Andriamanjato

L’Assemblée  Nationale Populaire fut suspendue après l’évènement de 1991 et la Convention du 31 Octobre 1991 donna naissance à un nouvel organe consultatif, le Comité pour le Redressement Economique et Social (CRES). Ce Comité était dirigé par deux co-présidents, le Pasteur Richard Andriamanjato et Monsieur Manandafy Rakotonirina. La nomination des 130 membres du Comité de Redressement Economique et Social (CRES) était proclamée le mois de janvier 1992 suivi de l’abrogation, par la HAE, de tous les élus. Ces derniers étaient remplacés par des fonctionnaires désignés par la HAE. Le CRES était incontournable pour l’élaboration de l’ordonnance portant loi de finances et la réalisation de tout plan de développement général ou sectoriel. Il est aussi l’acteur de la naissance de la troisième République.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×