Laurent Roger KOLO CHRISTOPHE

wikipedia.jpgdada.jpg

1er Premier Ministre de la Qatrième République

pm kolo roger

recueillis par (malagasy58@gmail.com & tany_masina@yahoo.fr)

Decret N° 2014 - 200 portant nomination du Premier Ministre, Chef du Gouvernement :

Présidence de la République

DECRET N° 2014 – 200

Portant nomination du Premier Ministre,

Chef du Gouvernement

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

Vu la Constitution ;

 DECRETE :

 Article premier.- Conformément aux dispositions de l’article 54 de la Constitution, est nommé Premier Ministre, Chef du Gouvernement :

 Monsieur Laurent Roger KOLO CHRISTOPHE

Article 2.Les membres du gouvernement en exercice assurent l’expédition des affaires courantes jusqu’à la formation du nouveau gouvernement.

Article 3.Sont et demeurent abrogées toutes dispositions antérieures contraires à celles du présent décret

Article 4. – En raison de l’urgence, et conformément aux dispositions des articles 4 et 6 alinéa 2 de l’Ordonnance n°62 – 041 du 19 septembre 1962 relative aux dispositions générales de droit interne et de droit internationale privé, le présent décret entre immédiatement en vigueur dès sa publication par émission radiodiffusée ou télévisée indépendamment de son insertion au Journal Officiel de la République.

 Fait à Antananarivo, le 11 avril 2014

Hery Martial RAJAONARIMAMPIANINA

Le président de la République, Hery Martial Rajaonarimampianina, a pris plus de deux mois pour nommer un Premier ministre, en la personne du Dr Kolo Christophe Laurent Roger (voir ci-après et en fichier attaché le CV de Kolo Roger). Le président a appelé la presse ce vendredi 11 avril au palais d’État à Iavoloha pour rendre public le nom de son Premier ministre. Après avoir brièvement mis en contexte la cérémonie, puis insisté à nouveau sur les grandes lignes de son programme, Hery Rajaonarimampianina a demandé au secrétaire général de lire le décret de nomination du Premier ministre. Le président a ensuite expliqué qu’il l’a choisi conformément à l’article 54 de la Constitution. Il a pris tout le temps nécessaire pour peser, soupeser, se convaincre et discuter avec les partis sur les priorités, la stabilité et l’intérêt général de développement dans la réconciliation nationale. Hery Rajaonarimampianina a pris soin de préciser que son Premier ministre a été proposé par le parti ou le groupe de parti majoritaire au Parlement. Il précise qu’il y avait 93 députés et 13 partis politiques (voir en fin d’article les noms des partis) qui l’ont présenté.

Kolo Christophe Laurent Roger satisferait ainsi aux critères qu’il a imposés ; c’est un patriote qui a un esprit réconciliateur, qui est en mesure d’assurer la stabilité politique et qui a un sens aigu de l’intérêt général. Bref, Kolo Roger est l’homme qu’il faut à la place qu’il faut ; il a toutes les qualités et les atouts qui permettent de dire, ajoute le président, que c’est la personne tout indiquée pour réaliser le programme général de l’État. Le gouvernement sera sur pied dans le courant de la semaine prochaine au plus tard ; le président a ordonné que cela soit fait dans les meilleurs délais mais qu’en attendant, les membres du gouvernement actuels continuent d’expédier les affaires courantes.

Ci-dessous les partis politiques qui ont proposé au président de la République,parmi les 18 noms des premier ministrables, celui de l’actuel Premier ministre Kolo Roger :

   - PATRAM - VPM-MMM - PSD - LEADER FANILO - HARENA - ADHEM FIZAFA - MTS - FFF - ZANAK’I DADA - MDM - PARTI VERT - LES AS

Le Premier ministre KOLO Roger a prévu de publier la liste des membres de son gouvernement au plus tard ce jour. Les noms des nouveaux membres ont été annoncés, par la lecture du décret y afférant ce 18 avril 2014, au Palais d’État d’Iavoloha.

Gouvernement kolo rogerSuit la liste des 31 nouveaux membres du gouvernement :

Ministre des Infrastructures et Aménagement du territoire : Rivo RAKOTOVAO
Ministre auprès de la Présidence chargés des Ressources stratégiques : Lalarisaina Joelie VALERIEN
Ministre de la Défense : Jean Olivier DOMINIQUE
Ministre des Affaires Etrangères : Arisoa RAZAFITRIMO
Ministre de la Justice et garde des Sceaux : Noeline RAMANANTENASOA
Ministre des Finances et du Budget : Jean RAZAFINDAVONONA
Ministre de l’Économie et de la Planification stratégique : Herilanto RAVELOARISON
Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation : Olivier Mahafaly SOLONANDRASANA
Ministre de l’Industrie et du Développement des PME : Rolland Jules ETIENNE
Ministre de l’Agriculture : Roland RAVATOMANGA
Ministre de la Santé : Christophe Roger KOLO
Ministre de l’Enseignement supérieur : Monique RASOAZANANERA
Ministre de l’Éducation nationale : Paul RABARY
Ministre de l’Enseignement Technique : Gatien HORACE
Ministre des Travaux publics : Roland RATSIRAKA
Ministre de la Sécurité publique : Blaise Richard RANDIMBISOA
Ministre de l’Environnement et de l’Écologie : Anthelme RAMPARANY
Ministre du Commerce et de la Consommation : Narson RAFIDIMANANA
Ministre de l’Énergie : Richard FIENENA
Ministre de l’Eau : Johanita NDAHIMANANJARA
Ministre des ressources halieutiques : Hamad M
Ministre de l’Élevage : Joseph Martin RANDRIAMAMPIONONA
Ministre des Transports et de la Météorologie : Ulrich ANDRIANTIANA
Ministre de la Fonction publique et des Lois sociales : Jean de Dieu MAHARANTE
Ministre de la Protection sociale et de la Femme : Eleonore JOHASY
Ministre du Tourisme : Benjamina RAMANANTSOA
Ministre des Poste, de la Télécommunication et des Nouvelles Technologies: Andre RAKOTOMAMONJY
Ministre de la communication, de l’Information et des Relations avec les Institutions : Cyrille Mahaforona REBOZA
Ministre de la Jeunesse et des Sports : Jean Anicet RAMBOARISOA
Ministre de l’Artisanat, de la Culture et du Patrimoine : Voanalarohy RANDRIANARISOA
Secrétaire d’État auprès du Ministère de la défense, chargé de la Gendarmerie : Général Didier Gérard PAZA

Ainsi, des candidats à la dernière élection présidentielle, et certains redoublants feront partie de ce nouveau gouvernement .

 CURRICULUM VITAE

Ci-dessous le CV présenté par Kolo Roger :

KOLO Laurent Roger CHRISTOPHE

1- ÉTAT CIVIL :
 Né le 3 Septembre 1943 à Belo sur Tsiribihina, de Nationalité Malagasy.
 Marié à Zakia KATOUN

2- DOMAINES DE COMPÉTENCE :
    - Expertise mondiale médico-chirurgicale
    - Expertise mondiale médico-radiologique
    - Expertise confirmée en matière d’action en faveur des Malagasy les plus démunis.
    - Expertise confirmée en matière rassemblement des Malagasy de la diaspora.

3- AVANTAGES COMPARATIFS :
 Capacité d’engagement et de plaidoyer en faveur de la démocratie et d’une gouvernance non dictatoriale et non liberticide, Audience multi confessionnelle, y compris auprès des Musulmans.

4- FORMATION :
 Étude primaire et secondaire chez les Jésuites (collège St Michel) Antananarivo,
    - 1970 à 1977 : école de médecine d’Antananarivo,
    - 1978 à 1980 : Faculté de médecine de Strasbourg, interne de chirurgie à l’hôpital de Mulhouse.
    - 1980 : Faculté de médecine de Genève.
    - 1982 : Diplôme universitaire de médecine Genève. (plusieurs stages de formation en administration et gestion médicale.
    - 1987 : Diplôme de spécialisation en médecine FMH (Fédération médicale Helvétique).

5- EXPÉRIENCE PROFESSIONNELLE :
    - 1983 : Reçu comme médecin assistant en radiologie médecine nucléaire à l’hôpital universitaire de Genève.
    - De 1987 à 1992 : reçu comme chef de clinique en radiologie et médecine nucléaire à l’hôpital cantonal de Fribourg,
    - De 1992 à 1994 : Directeur médical à l’institut de radiologie de la permanence médico-chirurgical de Cornavin à Genève.
    - 1997 : ouvre un centre privé de radiologie CIRS (centre d’imagerie et de radiologie de la Servette) à Genève.
    - 1998 : ouvre le plus grand centre privé de radiologie du Jura.
    - 2001 : ouvre à Genève un deuxième centre privé de radiologie CIRD.

6- ENGAGEMENT :
    - 1968 : Président de l’association des jeunes du Menabe.
    - 1970 : Secrétaire Général de l’association des étudiants en médecine.
    - 1972 : membre fondateur du MMAP (étudiant responsable de la province)
    - 1995-1998 : président de l’association des Malagasy résident en Suisse.
    - Membre de la Société Française de radiologie.
    - Membre de la Société Suisse de radiologie,
    - Action de bienfaisance : fourniture de contraste en médecine nucléaire pour la faculté de médecine d’Antananarivo,
    - Aide financière pour la mise en place de l’université du Menabe.

Antananarivo le 01/04/2014

Certifié exact sur l’honneur.

Mahazoarivo : L’ entourage du Dr Kolo Roger

18 avril 2014

Madagascar mLe nouveau Premier ministre s’entoure des têtes dont la plupart est déjà connue. Les futurs collaborateurs du Dr Kolo Roger se sont affichés avant-hier à Mahazoarivo lors de la cérémonie de passation de pouvoir entre le nouveau et l’occupant sortant du Palais. D’anciens conseillers spéciaux du président Zafy Albert y ont été aperçus, pour ne citer que Holijaona Raboanarijaona et Naivo Marius Rakotozafindrainibe. L’ancien ministre de l’Environnement, également ancien compagnon du Pr Zafy, le Dr Joseph Randriamiarisoa, gravite également autour du nouveau chef du gouvernement. Sans parler des politiciens très connus originaires de l’ex-province de Toliara comme Jean Lahiniriko et Yves Aimé Rakotoarisoa. Le Pr Alain Tehindrazanarivelo serait également dans l’entourage du Dr Kolo Roger.

Nomination. Mais jusqu’ici, personne n’est encore nommé à Mahazoarivo. Normalement, la première nomination devrait être celle du directeur de cabinet du Premier ministre. Des noms circulent déjà. Il y a Tolojanahary Maharavo (administrateur civil) et Naivo Marius Rakotozafindrainibe. La reconduction de Charles Clément Severin, le directeur de cabinet d’Omer Beriziky, ne serait pas à exclure. Cet historien est également originaire de Toliara, province d’origine du Dr Kolo Roger.

RAJAOFERA Eugène

Chine: Le PM Kolo Roger a reçu les honneurs qu’il attendait depuis 30 ans

Coopération : 42 Milliards d’Ariary du gouvernement chinois

Kolo chine1La délégation conduite par le Chef du Gouvernement malgache a effectué une visite officielle en République Populaire de Chine du 25 Août au 02 Septembre 2014. La Chine a abrité les deuxièmes jeux olympiques de la jeunesse. Ces jeux se sont déroulés en Nanjing avec la participation des athlètes du monde entier. Madagascar en a aligné quatre (4).

Ces jeux ont duré une douzaine de jours et la cérémonie de clôture a eu lieu le 28 Août 2014. Le Premier Ministre chinois a fait l’honneur d’inviter à cette cérémonie, avec d’autres hautes personnalités, le Premier Ministre malgache KOLO Roger.

En marge de cette cérémonie, l’opportunité a été saisi par le Chef de Gouvernement malgache pour prendre contacts avec les Chinoissur les relations de Madagascar avec eux et aussi avec des Malgaches, les étudiants surtout, sur l’évolution de leur situation en Chine.

Ces contacts se sont situés au niveau tant officiel que privé. Au niveau officiel, un entretien avec l’Ambassadeur de Chine à Madagascar sur le programme de séjour et surtout sur l’objet de la rencontre du Premier Ministre malgache avec son homologue chinois et d’autres responsables politiques en province (gouverneurs ou maires) ainsi que des rencontres avec des chefs d’entreprise a eu lieu.

Le Premier Ministre chinois, Son Excellence Monsieur LI KEQIANG s’est entretenu avec le Premier Ministre malgache le 28 Août 2014 au Palais de Pourpe. Ce premier était entouré des Ministres des Affaires Etrangères et du Commerce et de quelques Conseillers de l’Ambassadeur de Chine à Madagascar tandis que le Premier Ministre malgache était accompagné du Ministre des Sports, de l’Ambassadeur de Madagascar en Chine et de quelques Conseillers. L’entretien a notamment porté sur l’avenir de notre coopération, le raffermissement de nos relations d’amitié et sur les moyens de renforcer un partenariat mutuellement avantageux.

Il faut admettre aujourd’hui que la Chine est devenue une grande puissance économique. Elle dispose d’une énorme technologie, d’énormes capitaux ainsi que le savoir-faire technique et scientifique. Madagascar de son côté est dotée d’importantes ressources naturelles. Le Premier Ministre malgache a exposé au Premier Ministre chinois les domaines prioritaires que sont l’énergie, les infrastructures routières, ferroviaires, portuaires et aéroportuaires, la sécurité, l’agriculture, le tourisme, l’éducation et la santé nécessitant une coopération.

Quelques déplacements en province notamment dans le Sud à Hangzhou, à Shenzhen et à Guangzhou ont été effectués. Ces villes judicieusement choisies reflètent, en effet, essor économique et dynamisme. Avec les responsables politiques, Gouverneurs ou Maires, les discussions ont porté sur le moyen de développer davantage des opportunités de collaboration. Des jumelages entre villes ont été, entre autres, à l’ordre du jour. Le jumelage entre localités (provinces, villes, communes,…) étant une forme de partenariat innovante et intéressante pour le développement.

L’occasion a été offerte pour visiter des sociétés dont certaines sont déjà présentes à Madagascar en l’occurrence, ZINGS, spécialiste dans la production de moteur diesel et HUAWEI, spécialiste dans la fourniture d’équipements de télécommunication.

Les rencontres et les discussions avec différents chefs d’entreprise ont permis au Chef du Gouvernement malgache d’exposer à nos amis Chinois nos priorités notamment la création d’emploi et la valorisation de nos potentialités y compris les ressources humaines. Le Premier Ministre KOLO Roger a incité les investisseurs chinois à venir travailler à Madagascar. Toutefois, il a souligné le fait que toutes actions doivent être entreprises en conformité avec les législations en vigueur et dans le respect réciproque.

Au cours de son périple, le Chef du Gouvernement malgache était accompagné de l’Ambassadeur de Madagascar en Chine. Le Premier Ministre a rencontré une délégation d’étudiants malgaches et a pu faire le point avec eux sur leurs conditions au pays du levant.

Le Premier Ministre malgache tient à remercier son homologue chinois pour son invitation sans laquelle toutes les rencontres importantes évoquées plus haut n’auraient été possibles. Les remerciements du Chef de Gouvernement malgache vont aussi à l’endroit des autorités chinoises et des populations des villes visitées pour l’accueil chaleureux qui lui a été réservé ainsi qu’à son épouse et à la délégation qui l’ont accompagné. La chaleur de cet accueil est non seulement à l’image de l’hospitalité légendaire du peuple chinois mais témoigne aussi de la volonté des Chinois à raffermir les relations entre les deux pays.

Les Chinois ont clairement fait savoir qu’ils veulent développer la collaboration entre Madagascar et la Chine en nous accompagnant dans notre effort de relance économique. A ce titre, le propos du Premier Ministre chinois est fort révélateur : « nous voulons faire de notre coopération avec Madagascar un modèle de la coopération sino-africaine ». Coopération, qui, selon le Premier Ministre malgache, peut être considérée par extension comme un modèle de coopération Sud-Sud. A l’issu de l’entrevue des deux Chefs de Gouvernement, le Premier Ministre chinois a annoncé un don de 130 Millions de Yuans, soit l’équivalent de 21 Millions de Dollar ou de 42 Milliards d’Ariary.

Au nom de Monsieur le Président de la République, du Gouvernement, du peuple malgache et en son nom personnel, le Premier Ministre malgache présente au Gouvernement chinois toute l’expression de sa profonde reconnaissance.

Ce don arrive à point nommé et vient s’ajouter aux efforts de redressement de l’économie où les Malgaches, notamment les dirigeants doivent être le fer de lance, comme Madagascar sort d’une longue crise socio-économique, le souhait est que ce geste n’exclue pas d’autres formes de coopération et de partenariat avec tous pays amis.

Le Premier Ministre malgache et sa délégation ont aussi posé les jalons d’une prochaine visite en Chine du Président de la République de Madagascar.

MENACE DE MOTION DE CENSURE-Jean Max Rakotomamonjy calme le jeu

Jean Max Rakotomamonjy, président de l’Assemblée nationale, essaye, une fois de plus, de jeter de l’eau sur le feu sur la tension entre l’Exécutif et le Législatif.

Anp jean max koloDu déjà vu. Dans son discours d’ouverture de la session ordinaire d’octobre, Jean Max Rakotomamonjy a appelé les députés à soutenir le Président Hery Rajaonarimampianina. C’était hier, au palais de Tsimbazaza. « Le Chef de l’État a déjà affiché son intention de développer le pays. Nous devrions nous éloigner de tout ce qui nous désunit », a-t-il souligné.
Cette déclaration du numéro Un de la Chambre basse n’est pas anodine. Le Premier ministre Roger Kolo, le ministre de la Justice Noë­line Ramanantenasoa et le conseiller du Président Moha­med Rachidy se sont réunis à huis clos avec Rakotoma­monjy dans son bureau avant l’ouverture de la session d’hier. Certes, pour une telle occasion, un briefing de ce genre entre le Président de l’Assemblée nationale et le Chef du gouvernement est une pratique traditionnelle.
Sa durée ne l’est pourtant pas entraînant, de ce fait, un retard de trois quarts d’heure l’ouverture de la session. Ces représentants de l’Exécutif se sont entretenus avec Rakotomamonjy pendant presque une heure de temps. De quoi se poser des questions sur la teneur de cette rencontre.

Position délicate
Jean Max Rakotoma­monjy a confirmé, hier, à demi-mot, l’existence d’une tension entre l’Exécutif et le Législatif qui aurait pu conduire à un vote de motion de censure. « Il n’y a pas de fumée sans feu », a-t-il tenu à souligner. Selon des indiscrétions, cette motion de censure n’aurait pas abouti car on n’avait pas réussi à rassembler suffisamment de signatures pour ce faire. L’article 103 de la Constitution stipule qu’« une motion de censure n’est recevable que si elle est signée par la moitié des membres composant l’Assemblée Nationale. La motion n’est adoptée que si elle est votée par les deux tiers des membres composant l’Assemblée nationale ».
Depuis la mise en place de ce nouveau parlement, c’est la quatrième fois qu’une menace de motion de censure a été brandie. À chaque fois, ça se passait avant la tenue d’une session ordinaire ou extraordinaire. À chaque fois, ça n’a pas abouti. Jusqu’à présent, on ignore encore de qui sont partis les initiatives d’une telle manœuvre. Les forces vives de la Chambre basse se rejettent la responsabilité à ce sujet.
Par ailleurs, le président de l’Assemblée nationale a été trahi par ses mots. Sa mobilisation pour défendre les causes du Président de la République laisse traduire que ce dernier perd petit à petit la confiance de ses traditionnels éléments au sein de la Chambre basse.
À commencer par les vingt députés de la mouvance Ravalomanana rassemblés au sein du groupe- ment parlementaire Tiako i Madagasikara (TIM). Ce dernier faisait partie de la Plateforme pour la majorité présidentielle (PMP) avant qu’elle ne bascule officiellement dans l’opposition. Le TIM a pris cette décision après l’interpellation et la détention de Marc Ravaloma­nana. L’ancien Président malgache est arrivé à Mada­gascar le lundi 13 octobre. Bref, au niveau de l’Assem­blée nationale, Rajaonarimam­pia­nina aura à faire offi- ciellement au TIM en tant qu’opposant ainsi qu’au groupement parlementaire Mapar d’Andry Rajoelina, même si celui-ci n’a pas encore annoncé son opposition au régime en place.
En outre, le groupement parlementaire Hery vao­vaon’ i Madagasikara (HVM) issu du parti présidentiel du même nom se trouve dans une position délicate, notamment après la démission de deux de ses membres, dont Siteny Andria­nasoloniaiko et Jean-Pierre Laisoa. Deux députés qui disposent d’une certaine influence auprès des députés indépendants. Ces derniers composent exclusivement le groupement HVM.
Jean Max Rakotoma­monjy a lancé un appel au rassemblement des députés à se ranger derrière le président Rajaonarimampianina. Il reste à attendre s’il sera suivi de fait.

Motion de censure – Roger Kolo reste de marbre

Une menace de motion de censure contre le gouvernement annonçait un débat musclé, hier. Le Premier ministre semble pourtant avoir dompté les parlementaires.

Anp koloJe n’ai pas peur. Je n’ai peur de rien, c’est l’expression que le Premier ministre Roger Kolo a utilisé pour répondre à une menace de motion de censure évoquée par certains députés. C’était au palais de Tsimbazaza lors de la confrontation entre les membres du gouvernement et les parlementaires.
Le Chef du gouvernement a changé d’approche, hier. Il y a quelques jours, les députés avaient déjà concocté une motion de censure contre le gouvernement afin de lui mettre la pression. Ils revendiquaient une amélioration de leurs droits et avantages. Le PM avait cédé et avait dû négocier. Cette fois-ci, Roger Kolo a changé de stratégie. Officiellement, aucun pourparler n’a été initié. Au contraire, il a démontré, hier, à Tsimbazaza qu’il est vraiment le numéro deux du pays. Le PM s’est même permis d’envoyer une pique à l’encontre de la Chambre basse. « Quand vous vous battez pour un intérêt, faites en sorte que celui du peuple soit votre priorité », a-t-il taclé toujours d’un mauvais malgache mais nettement amélioré par rapport à sa première intervention au sein de l’Assemblée nationale.
Communales maintenues
Des députés nient l’existence de cette motion de censure, accusant même la presse de monter cette histoire de toute pièce. D’autres l’ont bel et bien confirmée. Selon des indiscrétions, le régime en place ne se laisse plus avoir par les députés. En guise de contre-attaque fatale à une éventuelle offensive du Législatif, le pouvoir central songerait à une dissolution de l’Assemblée nationale. C’est certainement la raison pour laquelle Roger Kolo a pris une ascendance psychologique sur les parlementaires, comme en témoigne son discours d’hier.
Le Chef de gouvernement est toutefois resté mesuré dans son discours. Pour certainement apaiser la tension, il a expliqué qu’il y a toujours une petite turbulence itinérante à toute vie commune. Puis de donner un ordre à ces ministres à ce que les députés soient parmi leurs priorités.
Roger Kolo a d’ailleurs vu loin. Comme s’il voulait exprimer qu’il serait encore à son poste dans les prochains mois. Outre cette séance de question-réponse au palais de Tsimbazaza, il était invité dans la matinée d’hier à la cérémonie de la célébration de l’indépendance américaine à l’am­bassade des États-Unis à Andranomena. Une occasion d’en savoir un peu plus sur la préparation des élections communales.
Cependant, en réponse à la question des journalistes, Roger Kolo a réitéré que « les élections communales se tiendront, cette année. Le projet de loi sur le sujet est déjà prêt et sera incessamment remis à l’Assemblée nationale. Nous n’avons pas voulu précipiter son élaboration car c’est une loi délicate ».

Lova Emmanuel & Garry Fabrice Ranaivoson

1er gouvernement de la 4è République : Kolo Roger démissionne

KoloVers 22h 45 ce 12 janvier 2015, le secrétaire général de la Présidence de la République intervient sur la chaîne de télévision TvPlus et présente la lettre de démission du Premier ministre Kolo Roger et de son gouvernement ; il lit le décret signé par le président de la République qui approuve cette démission. En attendant la constitution d’un nouveau gouvernement, les membres sortants du gouvernement assurent la gestion des affaires courantes, ajoute le communiqué lu par le secrétaire général de la Présidence.

Une fin de mission dans la tourmente

Après moult manœuvres, les politiciens ont fini par déboulonner le Premier ministre Kolo Roger. Après les multiples menaces de motion de censure, il a été sommé par ses « amis » du HVM de démissionner après la cérémonie de présentation de vœux d’Iavoloha. Il a sollicité à maintes reprises de rencontrer le président Hery Rajaonarimampianina pour défendre sa cause mais finalement donc, il a dû remettre son tablier. Le HVM a déjà fait savoir qu’il a déjà proposé des noms de premier ministrable au président de la République.

 

 

 

 

 
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Date de dernière mise à jour : samedi, 17 Janvier 2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×